Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

16 juin 2007 6 16 /06 /juin /2007 21:11

Le démontage des échafaudages des travaux de la rue étoupée permet de redécouvrir la magnifique façade de la Maison de Jérusalem dont les éléments architecturaux  ont traversé les siècles. Le N°10 de la rue, construction datée de 1580, est un rarissime exemple de la Renaissance à Rouen.

etoupee.gif

Elle comporte en allège du premier étage une représentation sculptée de Jérusalem, d’où son nom.

La tradition orale dit que les sculpteurs de la façade ont commémoré la rencontre imprévue, dans la ville sainte, de deux frères (les deux pèlerins) qui, pérégrinant séparément depuis plusieurs années, y entrèrent par des portes opposées et s’y retrouvèrent.

La lucarne de la façade, dans un état remarquable de conservation, est probablement la plus belle de la ville.

maison-de-jerusalem.gif

Ces travaux, réalisés par le groupe MATMUT, ont un intérêt patrimonial mais ils permettent également la création de plusieurs logements de qualité. Ils doivent être appréciés comme une contribution à la réhabilitation de ce quartier et à la redynamisation de la rue des Bons Enfants pour lesquelles le groupe de travail mis en place avec le conseil de quartier poursuit ses actions.

Cela fait, aujourd'hui, de la rue Etoupée, l'une des plus jolies rues de Rouen. N'hésitez pas à aller jeter un oeil !

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Urbanisme
commenter cet article

commentaires

Dominique Fossard 05/07/2007 16:52

Le numérotage de la rue Etoupée ne date pas du baron Haussmann et il a été modifié par deux arrêtés municipaux en date du 20 mars 1975 et du15 juillet 1975 -Vu le décret du 15 Pluviôse an XIII (4 février 1805) qui rendait obligatoire le numérotage des maisons de Paris dans un délai de 3 mois, etc.-Ce changement se faisait aux frais de la ville et l'inscription devait être "à la porte d'entrée de chaque immeuble à une hauteur de 2m au-dessus du sol". Vous en avez la preuve au No 18 qui porte encore son ancien numéro (No10). Le 19 est devenu le 21; quant à l'immeuble qui intéresse Claire, au lieu du 17, on lui a octroyé trois numéros: 15, 17, 19. Il suffit de dépoussiérer ces deux arrêtés pour remettre un peu d'ordre dans le numérotage de cette rue.

Edgar Menguy 03/07/2007 11:44

Pour infoSuite à cette discussion, j'ai demandé aux services municipaux de faire le point sur la numérotation dans cette rue.Mesures à suivre.

Claire 03/07/2007 11:40

Je vous remercie pour ces informations. Il est vrai que de prime abord, les repères de cette rue semblent bien cachés ( et ce, depuis fort longtemps...le baron Haussmann aurait pu intervenir...! :-) )

Dominique Fossard 23/06/2007 18:12

Le travail des facteurs n'est pas facile surtout pour les remplaçants qui ne savent où distribuer le courrier et le mettent parfois dans la boîte la plus voisine de l'adresse. Quant aux livreurs, ils perdent bien du temps à chercher. Les policiers quand ils dressent un PV cherchent vainement le numéro de l'immeuble devant lequel la voiture du contrevenant est garée.Je ne sais à quelle cadence le cadastre est révisé. Votre immeuble a deux entrées : l'une pour le bar et l'autre pour les occupants, d'où les deux numéros. Depuis quand? Plus haut dans la rue, le No 33 n'est pas indiqué sur le cadastre alors qu'il existe depuis le XIXe siècle !

Claire 23/06/2007 11:34

Il n'existe donc pas, officiellement, de numéro 17 rue Etoupée? Néanmoins, certaines portes correspondent aux numéros 15 et 17 par exemple...Il doivent donc figurer au registre de la Poste pour les distributions de courrier?