Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

19 juin 2007 2 19 /06 /juin /2007 23:53
La séquence électorale Présidentielle-Législatives est terminée.
La victoire de l'UMP, alliée au Nouveau centre, est historique puisque c'est la première fois depuis trente ans qu'une majorité parlementaire sortante est reconduite.
Les électeurs ont logiquement donné au Président de la République la majorité claire et cohérente dont il a besoin pour gouverner et mettre en oeuvre son programme. Mais les électeurs ont aussi montré qu'ils souhaitaient une opposition suffisante pour exercer son rôle de vigie, de critique et de proposition à l'Assemblée Nationale. Il faudra en tenir compte.
Si l'on excepte la déception d'une participation insuffisante aux législatives, et malgré toutes les craintes de l'après 2002, la démocratie a finalement bien fonctionné.
Un  Président légitime, un projet clair , un gouvernement  de large ouverture, un parlement  prêt au débat : Tous les outils sont  là pour réformer notre pays.
Il faut maintenant passer à l'action dans
la dynamique post élection présidentielle. Il faut aller vite tout en prenant le temps nécessaire pour bien expliquer les futures orientations. Le débat sur la TVA sociale le montre bien.
Depuis longtemps, autant d'ingrédients du succès des réformes n'avaient pas été réunis. C'est une chance, mais aussi une grande responsabilité pour le gouvernement. Il n'a pas le droit de décevoir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Dominique Bied 20/06/2007 12:20

N'oublions pas tout de même les 7 millions d'électeurs qui ont voté pour le programme très innovant de François Bayrou.En tant que membre du conseil national de cap21 et donc du MODEM, je ne peux que regretter l'ostracisme dont on fait preuve les medias et le autres partis de gouvernement en face de ce qui constitue bien un mouvement de fond sur la base d'idées nouvelles, celles exprimées par Corinne Lepage et François Bayrou. C'est un mouvement de fond car 70 000 personnes ont adhéré en quelques semaines à notre mouvement. François Bayrou n'est donc pas leader d'une coquille vide. Il est tout à fait regrettable que le modem n'ait qu'une faible représentation à l'assemblée, 4 députés sur 577 soit moins de 1% pour 7 millions de voix exprimées au premier tour de la présidentielle sur 40 millions d'électeurs soit 17%. Le travail en profondeur que nous avons mené sur le projet n'est pas récompensé à sa juste valeur et n'a cessé d'être dévalorisé.S'il y a bien une personne qui incarnait l'ouverture et la rénovation, l'apaisement dans le paysage politique, c'était bien François Bayrou.Certes, le temps de l'action est arrivé. Mais en fait, il ne s'est jamais arrêté pour nous. Nous sommes en construction. Les municipales sont dans 9 mois.  

Michael 20/06/2007 09:24

Je ne partage pas votre satisfectit donné à l'UMP. Il ya tout de même quelques leçons à tirer de ce retournement de tendance dans l'entre deux tours.
Localement, dans le département, l'UMP, perd plusieurs circonscriptions. Il y a peut-être à s'interroger sur notre manière de fonctionner et d'investire des candidats. Les petits propos des uns et des autres, nommant tel ou tel responsable de la défaite ne sont guères glorieux pour ceux qui les tiennent.