Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

14 juillet 2007 6 14 /07 /juillet /2007 11:39
une-lib--.jpg
Au moment où Paris, comme toutes les grandes villes de France, lance son offre de vélos en libre service, tout le monde s'aperçoit que quelque chose change dans  la façon de se déplacer  en Ville. Rouen ne doit pas manquer ce rendez vous.
C'est pourquoi, nous avons choisi de  mettre en place dès cette année un service de libre service de vélos, d'approuver les orientations de l'Agglo pour le développement du vélo et d'arrêter un Plan d'Action Vélo que j'ai eu l'occasion de présenter lors du Conseil Municipal de Jeudi soir approuvant le dispositif mise en place de libre service de vélos.
Rouen a le droit à la "vélosophie".


Les  grands principes du Plan d'Action Vélo de la  ville de Rouen

Pour vivre Rouen autrement, pour que le coeur de ville devienne un lieu de destination et non plus de traversée, la municipalité poursuit une politique globale axée autour des aménagements et de la circulation avec, notamment, l'extension du plateau piétonnier et des zones 30, l'aménagement d'un espace promenade sur les quais de Seine….
Dans ce cadre, la Ville souhaite encourager et faciliter les modes de déplacements doux et en particulier, la pratique du vélo en ville. La Ville de Rouen a pour objectif de doubler tous les ans, pendant cinq ans, le nombre de cyclistes.
Afin de se donner les moyens de cette ambition, elle met en place un plan vélo autour de onze axes. 

 

Action 1 : développer les stationnement de proximité

Objectif : augmenter le nombre global d’arceaux en renforçant leur implantation dans les sites stratégiques (facultés, zones piétonnes, établissements publics.) tout en densifiant, par ailleurs, l’ensemble du territoire. Ce dispositif permettra aux Rouennais, ainsi qu’aux personnes qui viennent travailler à Rouen, de pouvoir garer leur vélo simplement et en toute sécurité. 38 nouveaux arceaux ont été installés à proximité de la Faculté de droit, dans le quartier Pasteur, ainsi que dans les sites Park en ciel ce qui porte à 397 le nombre d’arceaux actuellement installés sur 89 emplacements. Il est prévu d’élargir le dispositif à 550 arceaux d’ici à la fin de l’année. 

Action 2 : développer le parking sécurisé de longue durée

Objectif : sécuriser le stationnement en créant des emplacements couverts et surveillés dans des sites propices à l’intermodalité : la gare SNCF sera ainsi un site test où seront installés 100 stationnements, puis le dispositif sera élargi à la gare routière, au CHU... 

Action 3 : développer la mise à disposition de vélos de location

Objectif : faciliter l’utilisation du vélo, permettre aux utilisateurs de transport en commun d’autres déplacements, favoriser l’intermodalité, privilégier sur des courtes distances le vélo à la voiture et offrir aux touristes un autre mode de déplacement.  

Action 4 : améliorer l’accessibilité de la Ville pour les vélos

Objectif : sécuriser les déplacements des cyclistes et donner une logique de continuité dans l‘aménagement des zones cyclables. Pour ce faire, les pistes cyclables du plan Agglo devront être mise en cohérence avec celles de la Ville. Des aménagements privilégiés sont prévus, ils concernent les quais hauts rive droite et rive gauche, le pont Boieldieu, le pont Corneille, le pont Guillaume Le Conquérant, les Hauts de Rouen, le boulevard Gambetta. Ce dispositif prévoit également la mise en place de contre-sens pour les vélos dans certaines rues à sens unique. Les rues Lethuillier Pinel (394m), Sainte Marie (132m), Albert Gratigny (73m entre Bretagne et Arago) et 74ème R.I (239m) sont réalisées. Sous réserve de la possibilité technique, de nouveaux contresens sont prévus Rue Victor Hugo, rue Constantine, rue du Bac, rue Eau de Robec et Saint Maclou, rue Martinville, rue de Bammeville... 

Action 5 : améliorer la lisibilité des aménagements

Objectif : augmenter l’utilisation des zones cyclables grâce à une information efficace, sécuriser les zones grâce à un marquage clair, appliquer le même dispositif à l’ensemble de la ville pour obtenir une cohérence des aménagements et une bonne visibilité globale : pistes de couleur noire avec des pictogrammes blancs tous les 50m, panneaux routiers placés à tous les débuts et fins de zones, ainsi qu’aux intersections, sas spéciaux pour les vélos au niveau des feux, traversées spéciales et signalisation vélo. 

Action 6 : logique de déplacement et continuité

Objectif : relier de manière logique l’ensemble des aménagements cyclables en aménageant les bandes et pistes cyclables en cohérence avec les stations de vélos de location, en liant les contre-sens, les pistes et bandes cyclables pour donner une logique de continuité des déplacements au sein de la Ville et en appliquant à l’ensemble de la Ville le même marquage au sol. 

Action 7 : mise en place d’une concertation

Objectif : associer les usagers, les associations à l’élaboration des aménagements. Une première réunion de concertation s’est tenue avec les associations concernées ; une seconde est prévue pour l’automne. Cette action prévoit notamment la tenue de réunions semestrielles, la mise en place d’un blog...  

Action 8 : communication

Objectif : à travers l’information inciter les non-usagers à le devenir par la mise en place des moyens de communication pour toucher les non-usagers et les sensibiliser aux aménagements mis à leur disposition, en sensibilisant les enfants à l’école primaire, en éditant un Guide du Vélo qui comportera des notions de sécurité, des cartes de déplacements et de stationnements… 

Action 9 : mise en place d’un indicateur de trafic cyclable

Objectif : analyser l’évolution de l’utilisation des vélos par le biais d’un système de comptage. Quatre fois par an (mars, juin, septembre et novembre), sur six sites (Place du Lieutenant Aubert / rue des Boucheries St Ouen / rue d’Amiens, Rue Guillaume Le Conquérant / rue Jeanne d’Arc / rue St Lô, Pont Boieldieu, Rue Lafayette / rue de Lessard, Boulevard de l’Europe / rue de Sotteville et place St Clément) des comptages seront effectués quatre fois par jour. Ils permettront de dégager des indicateurs qui viendront compléter ceux obtenus par les comptages permanents réalisés par la CAR. Les premiers comptage ont été faits en juin. 

Action 10 : marquage des vélos

Objectif : réduire les vols de vélos 

Action 11 : incitation et participation aux plans de déplacement entreprises

Objectif : limiter l’utilisation des véhicules individuels pour les déplacements domicile/travail et professionnels 

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Rouen
commenter cet article

commentaires

Antoine 31/08/2007 18:18

Surtout surtout, prenez l'exemple d'Orléans et découplez l'offre VLS du marché publiciataire. Dans une optique de service publique de qualité, l'offre des vélo en libre service est une opportunité à ne manqué ! D'autant plus que l'offre publivciatire à un coût élevé sur le long terme ! Véli'b, JCDecaux et feu le service publique :

Hyppolite 19/07/2007 17:54

Effectivement, pour vous c'est malheureusement plus rentable de prendre votre voiture que les TC.

Je vous rejoins sur la nécessité de développer davantage le tramway. Au lieu d'investir pour le Teor qui n'est pas autre chose qu'un bus qui va perdre de l'argent, de nouvelles lignes auraient pu être créées.

Je crois que l'Agglo avec la volonté de faire plaisir à tout le monde s'est un peu trompé sur ce coup-là.

dirk 19/07/2007 13:55

Rectificatif : je voulais dire : En voiture cela nous revient en essence à 480 € par an + 50 € d'assurance et d'usure

Dirk 19/07/2007 13:50

Biensûr Hyppolite, par exemple l'abonnement le moins couteux, l'abonnement annuel coûte 377,6 €. Je suis avec ma femme donc cela nous reviendrait à 755,2 € par an. En voiture cela nous revient en essence à 480 € par mois + 50 € d'assurance et d'usure, cela fait qd même 225 € de gagnés ! Certes sur une année ce n'est pas énorme, mais au moins j'ai ma liberté. Avant d'avoir ma voiture je prenais le bus et le métro. Je mettais plus de temps qu'à pied puisqu'il y avait une rupture de charge sur mon trajet !!! Je me suis fait agresser deux fois, et les bus étaient tout le temps à la bourre. Donc je veux bien faire preuve de civisme mais y'à des limites. Les transports en commun devraient être gratuits et le métro offrir une plus grande capacité surtout aux heures de pointe!

Hyppolite 19/07/2007 13:16

A Dirk, vous êtes sûr que le trajet en voiture vous revient moins cher que le bus? Le coût d'utilisation d'une voiture est très important, sans compter les effets collatéraux.
Mais vous n'êtes pas seul, 1 million de déplacement par jour s'effectuent en voiture. je me demande combien pourraient être supprimés si les Rouennais avaient un minimum de volonté et de sens civique.