Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

20 novembre 2005 7 20 /11 /novembre /2005 23:37

En France, comme dans la plupart des pays occidentaux, l’obésité prend des allures d’épidémie, contre laquelle il faut agir dès la prime enfance, par la promotion de l’exercice physique et d’une meilleure alimentation, selon le sénateur Gérard Dériot, rapporteur de ce document de l’Office parlementaire d’évaluation des politiques de santé (Opeps).

"La fréquence de l’obésité en France est en forte augmentation : elle est passée en cinq ans de 8 à 11 % chez les adultes et surtout de 2 à 4 % chez les enfants (moins de 15 ans)", relève-t-il. "Cette évolution préoccupante concerne toutes les générations, quel que soit le sexe, et touche plus fortement les milieux socio-économiques fragiles", note-t-il. Le surpoids touche 7 % des enfants de cadres et professions libérales contre 25 % des enfants de chômeurs, selon l’étude très complète de l’Inserm commandée par les parlementaires pour établir ce rapport.

"En cinquante ans, le prix des corps gras a diminué de près de moitié, tandis que celui des légumes a augmenté d’un tiers", a indiqué M. Dériot. En effet, plus on mange gras et sucré, moins on mange cher, d’où l’idée d’agir sur l’offre alimentaire par exemple en subventionnant les fruits et légumes pour les rendre plus accessibles aux plus défavorisés. "Fruits et légumes doivent être accessibles à tous, y compris aux ménages les plus défavorisés, grâce à une subvention permettant d’en diminuer le prix", selon l’Opeps.

Il recommande également d'améliorer l’information des consommateurs sur les produits passe en effet par "l’étiquetage nutritionnel obligatoire" au minimum dans le commerce. L’Opeps préconise aussi, pour encourager l’activité physique, de faciliter l’accès aux équipements sportifs, et de développer zones piétonnes et pistes cyclables dans les villes. Il souhaite faire de la lutte contre l’obésité une "cause nationale". Cela me semble tout à fait judicieux. Il faut vite réagir.

Voir le site du Sénat

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Santé - Médecine
commenter cet article

commentaires

chouchou 21/11/2005 10:24

En effet, plus on mange gras et sucré, moins on mange cher, d’où l’idée d’agir sur l’offre alimentaire par exemple en subventionnant les fruits et légumes pour les rendre plus accessibles aux plus défavorisés. "Fruits et légumes doivent être accessibles à tous, y compris aux ménages les plus défavorisés, grâce à une subvention permettant d’en diminuer le prix", selon l’Opeps.
C'est vraiment ce qu'il fallait dire.
Merci.