Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

21 décembre 2005 3 21 /12 /décembre /2005 10:50

Ce n'est pas une bonne nouvelle mais ce n'est pas non plus une surprise : L'Euroscepticisme est en hausse d'après le dernier Eurobarométre.

Selon cette enquête réalisée quelques mois après le rejet de la Constitution en France et aux Pays-Bas et avant la résolution de la crise budgétaire, 50% seulement des Européens considèrent que l'appartenance à l'UE est une bonne chose, contre 54% au printemps dernier.
Parmi les 25, l'Autriche et le Royaume-Uni sont les plus eurosceptiques, avec respectivement 32% et 34% d'opinions positives. Le Luxembourg (82%) et l'Irlande (73%) sont les plus grands supporteurs de l'Union. L'Union et la Commission devront notamment convaincre les citoyens du bien-fondé de l'élargissement, soutenu désormais par moins de la moitié des personnes interrogées (49% contre 50% au printemps).
L'Autriche (29% pour, 60% contre), le Luxembourg (31% pour, 63% contre) et la France (31% pour, 60% contre) sont très hostiles à toute nouvelle adhésion alors que la Grèce (74% pour, 24% contre) et la Slovénie (74% pour, 20% contre) y sont très favorables.
La Turquie, qui a entamé en octobre ses négociations d'adhésion à l'UE, fait la quasi unanimité contre elle, avec seulement cinq Etats membres favorables à son adhésion (Espagne, Pologne, Portugal, Suède et Slovénie).

Ces chiffres montrent que le vieux débat entre approfondissement et élargissement, faute d'avoir été tranché en temps utile, est en train de menacer la construction Européenne. Approfondissement et élargissement sont rejetés. Il est grand temps de relancer la construction de l'Europe. Nous sommes à un moment charnière. Ne rien faire serait prendre une lourde responsabilité pour l'avenir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Europe
commenter cet article

commentaires

Marc Machand 23/12/2005 00:40

Panne de la construction européenne ! Est-ce un drame ? Pourquoi vouloir à toute force élargir l'Europe alors que l'ensemble des économies européennes s'essouflent ?
Jusqu'à il y a peu de temps, les pays dits "riches" l'étaient suffisamment pour aider les nouveaux arrivants et cela a profité avec bonheur à l'Espagne et à l'Irlande mais ont-ils seulement les moyens aujourd'hui de digérer le dernier élargissement ? N'aurait-il pas mieux valu finir la construction de la maison avant de commencer à l'agrandir ? C'est la prospérité des pays riches qui entraîne le développement des pays pauvres ! Pas leur appauvrissement.

Edgar 22/12/2005 10:26

Je suis bien d'accord. La reprise de la construction Européenne est indispensable. Mais c'est une Europe politique, au bon sens du terme, qu'il faut construire et non une simple zone de libre-échange. C'est pour cela que je crois que le NON au référendum n'a pas été une bonne chose. La constitution ouvrait la voie vers cette Europe politique. Maintenant, il faut accepter ce vote et en tirer les conséquences. Pour cela, il faut reformuler un projet politique Européen et imaginer les structures qui permettront sa mise en oeuvre. Faute de quoi, la domination des bureaucrates et des spéculateurs ne fera qu'amplifier.

Jules 22/12/2005 09:07

C'est pas étonnant! Les gens ne sont pas contre l'idée de l'Europe. Ils  ont qd même le sentiment d'être européen.
Non, le seul pb c'est qu'on leur propose qu'une seule europe, celle de l'argent. Une Europe digne de ce nom se doit aussi d'être sociale, de prendre position sur les délocalisations, sur les prix de l'immobilier, sur la défense de la fontion publique, etc, etc...sur ce genre de "grands thèmes" chers à tous les européens. L'europe c'est pas seulement des taux de banque et des bureaucrates (même pas élus!) inaccessibles !
Tant que l'Europe n'aura que les mots  "marché", "compétitivité" ou "flexibilité" à la bouche, elle ne plaira pas à la majorité des européens (seulement à la minorité des dirigeants économiques qui ont finalement crée l'Europe pour eux même). Pas besoin de faire des sondages là dessus pour être clairvoyant.