Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

30 décembre 2007 7 30 /12 /décembre /2007 20:38

La fin d’une année est l’occasion de jeter un dernier regard sur l’année qui s’en va. Il s’est passé beaucoup de choses en 2007, tant au niveau international, national que local.

Impossible de tout résumer ou de faire un catalogue des évènements importants de l’année. Je ne vais pas m’y livrer. Je préfère garder une idée générale de cette année.

Il me semble que l’une des attentes majeures des Français, sans occulter la question majeure du pouvoir d’achat, est aujourd’hui le désir d’être ensemble, de faire partie d’une communauté, de retrouver les autres.

C’est le paradoxe, ou le résultat, d’une société dans laquelle l’individu et l’individualisme sont souvent mis en avant.

Deux illustrations de cette envie de vivre ensemble nous ont été données en 2007 : La force de la volonté d’unanimisme autour du discours « ni droite, ni gauche » incarné par le MoDem et la force fédératrice du « tous ensemble, tous ensemble » scandé dans toute manifestation et par la candidate défaite lors des élections présidentielles. On pourrait également citer comme illustrations de ce nouveau besoin, la communion observée lors des grandes manifestations sportives comme la coupe du monde de rugby ou la compassion largement partagée que l'on peut observer lors des grandes tragédies nationales ou internationales.

C’est le message fondamental envoyé par les Français à leurs élus, ils veulent « être et vivre ensemble ».

A la veille du lancement réel de la campagne des élections municipales, le constat est là. Il faut en tenir compte car c’est un beau désir et que les villes en sont le lieu privilégié de mise en œuvre. L’enjeu pour les villes au cours des prochaines années est de réinventer cette nouvelle sociabilité. Elle passe, à mes yeux, par la mise en œuvre de quelques principes :

- L’appartenance totale des élus à la communauté, ce qui exclut le cumul des mandats.

- Le respect comme art des rapports avec les autres.

- La fierté d’appartenir à une communauté exemplaire du fait de son comportement et de son rayonnement.

- La mixité, car c’est l’une des plus grandes richesses d’une société.

Alors en cette fin d’année, que nous disent les messages de l’opinion ? "Nous voulons une ville qui nous rassemble et qui nous ressemble".

C’est un beau message d’espoir et de confiance. Car, c’est pour cela que les villes sont les plus belles communautés, celles de l’envie d’être ensemble !!

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans edgarmenguy
commenter cet article

commentaires

paul 04/01/2008 15:32

droles de commentaires en prenant des "valeurs" exprimées par les 2 grands perdants de la dernière présidentielle......et aucune de votre favori UMP......N'avait -il aucune valeur à défendre ou sont-elles honteuses ou faut-il absolument prendre les valeurs chez les autres pour faire croire à l'ouverture....j'avoue que votre commentaire aussi juste soit-il  me parait troublant.....mais c'est peut-être le but recherché!

Jean le Pitre 31/12/2007 10:02

"ni droite ni gauche" dans l'esprit des français, c'est plutôt le pen. Je ne sache pas que le modem ait voulu ajouter cette connotation à leur démarche citoyenne. Le petit fayot de service qui me précède aurait dû remarquer, à moins qu'il estime que les idées de le pen sont bonnes à prendre aussi. De vous, je suis certain que ce n'est pas le cas, bien entendu.Pour conclure, oui, les rouennais veulent une ville qui leur ressemble, mais qui leur ressemble à tous dans leur ensemble, ce qui signifie qu'elle ne peut plus être représentée par une majorité de droite.

Frédéric CROCHET (FredHook) 30/12/2007 22:33

De bien belles valeurs...