Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

10 janvier 2006 2 10 /01 /janvier /2006 12:00

La création d'un ordre infirmier, sur le modèle de celui des médecins et des pharmaciens, est un sujet très discuté par les organisations infirmières depuis plus de 10 ans, suscitant des divisions au sein de la profession. C'est l'objet d'une proposition de loi qui sera prochainement débattue.

La nécessité d'organiser la profession sous une entité regroupant les 450.000 infirmiers, quel que soit leur mode d'exercice (libéraux, salariés) et pouvant traiter d'éthique et de déontologie m'apparaît tout à fait souhaitable.

Il est en effet paradoxal de constater que la profession infirmière, bien que numériquement de loin la plus importante ne dispose pas d’un ordre, contrairement aux médecins, chirurgiens-dentistes, sages-femmes, masseurs-kinésithérapeutes et pédicures-podologues. Cette situation est également dommageable au niveau européen. La France est ainsi sous-représentée au Conseil International des Infirmières (CII) où elle occupe en termes d’affiliées, la 37e place sur les 112 pays membres du Conseil.

Au-delà du décret de 2004 qui traite des compétences, de la déontologie et de "l'éthique de la profession d'infirmière" et au-delà du Conseil supérieur des professions paramédicales (CSPPM), il semble nécessaire de créer une structure représentative de cette profession qui a pris une grande importance dans le système de santé Français et à laquelle les malades sont très attachés.

Un ordre infirmier permettrait une meilleure reconnaissance de la profession alors qu'actuellement l'absence d'organe fédérateur conduit à l'éclatement de la représentation des infirmiers, dans plus de 150 associations et syndicats professionnels, dont la représentativité est très faible. Ceci ne permet pas aux pouvoirs publics d'avoir un interlocuteur unique. Ce qui serait plus efficace même si le futur ordre ne devra en aucun cas remettre en cause le rôle des syndicats dans la défense des intérêts professionnels.

Cet ordre permettrait également d'ouvrir de nouvelles perspectives. La création des Unions régionales des professions para-médicales libérales pourrait être envisagée comme c'est le cas pour les médecins. Il permettrait également de traiter des questions de formation, de déontologie et d’éthique. Il suffit de suivre l'actualité pour se rendre compte des besoins dans ce domaine et de la solitude dans laquelle se retrouvent bien souvent les infirmières qui y sont directement confrontées. Ce n'est pas tolérable.

Pour toutes ces raisons, je soutiens cette initiative et j'espére que cette proposition de loi sera accueillie de façon très favorable. Elle devrait d'ailleurs à mon avis faire l'objet d'un consensus politique. A suivre ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Santé - Médecine
commenter cet article

commentaires

christine 25/10/2006 10:30

moi je refuse d'accepter cet Ordre qui ne m'a jamais manqué en 26 ans! Vous pouvez toujours votrer cette loi et faire paraître les décrets!Pourquoi n'avoir pas accepté de faire une consultation de toute la profession avant d'adopter  cette  loi, afin de savoir quelle proportion de la profession souhaitait un ordre ?? Sans aucun doute parce que le résultat n'aurait fait que confirmer  ce que nous savons déjà, c'est que seule une minorité le souhaite.Déjà quand on voit le peu de personnes qui sont, ne serait ce qu'au courant que cet Ordre était en gestation, et aujourd'hui qu'il a été adopté, on se fait une idée du nombre de personnes qui militait pour sa création....!!!!!

thierry tour 12/10/2006 11:18

vive le retour au corporatisme!vive le retour au moyen age de la pensée!Les précédents ordre crées (merci Vichy) n'ont jamais brillés que par leur conservatisme.Soyons fatalistes cet ordre verra le jour puisqu'il correspond parait-il à un désir majoritaire de la profession il est vrai que les moutons ont besoin d'un berger pour les tondre ou les conduire à l'abattoir
 
 

Edgar Menguy 25/06/2006 20:50

Je ne vois pas pourquoi vous cherchez à opposer reconnaissance de votre diplôme et création d'un ordre. Cela me semble être au contraire une reconnaissance de votre profession et un outil pour mieux la défendre.
La situation actuelle vous satisfait-elle ?

marchant 25/06/2006 15:23


NON A L'ORDRE INFIRMIERLES ISP DISENT NON

"Sur 460 000 professionnels, tous secteurs confondus, seuls 80 000 d'entre eux, exerçant presque exclusivement dans le secteur libéral, sont d’accord avec cet ordre. M. le ministre de la santé l’a reconnu lors de son intervention du 26 janvier dernier : « La création d'un ordre pour 460 000 professionnels n'est pas une mesure anodine. Elle doit être largement débattue et concertée au sein de la profession ». Si elle n'a pas manqué d'être « débattue et concertée », elle n'est pas pour autant soutenue. Dans un tel contexte, nous ne pouvons accepter de légiférer pour une minorité au détriment des aspirations du plus grand nombre." Ces propos extraits de la séance de l'Assemblée Nationale du 13 juin lors de la présentation du projet de loi sur la création d'un ordre infirmier est révélateur des propos mensongers tenus lorsque l'on nous affirme que la majorité des infirmiers, quels que soient leurs lieux d'exercice, sont pour cet ordre. Dans la réalité, ce sont les infirmiers libéraux, qui ne représentent que 20% de la profession, qui sont à l'origine de cette demande. Il est peut être encore temps de refuser de se faire tondre la laine sur le dos une fois de plus! Réagissons! Les infirmiers psy sont encore plus opposés à cet ordre puisque, déjà sous la pression des libéraux, en d'autres temps, ils se sont vus déposséder de leur profession et accorder un "sous diplôme" qui leur interdit une reconnaissance officielle au niveau européen ainsi que le droit à l'exercice de leur profession dans les mêmes conditions que les autres infirmiers. Alors disons NON ! NON A L'ORDRE INFIRMIER POUR LES INFIRMIERS DU SECTEUR HOSPITALIER ET DES INFIRMIERS DE SECTEUR PSYCHIATRIQUE! NON AU RACKET ! Si l'on doit nous associer à cet ordre par la force, que l'on reconnaisse à part entière notre diplôme et notre profession!
Tu peux la signer en allant sur le site: www.acpsy.com/petitions/?petition=1

Edgar Menguy 16/06/2006 23:29

C'est votre point de vue. Je pense qu'il serait utile que vous vous renseigniez un peu plus sur les avantages de la création de cet ordre en terme de rconnaissance de la profession.
Le parlement vient d'adopter un texte de création de cet ordre en première lecture. Le débat continue.