Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

12 janvier 2006 4 12 /01 /janvier /2006 07:29

Bruxelles vante et cite en exemple les pays nordiques. "Nous sommes très contents de la Finlande, de la Suède et du Danemark", a affirmé le commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, Joaquin Almunia, en présentant, mercredi 11 janvier, l'évaluation de la Commission sur les programmes économiques à moyen terme de ces trois pays. "Ils peuvent affronter l'avenir à partir d'une situation très positive. Ils ont lancé des réformes et établi des mécanismes de contrôle de l'évolution des finances publiques. Ils peuvent être considérés comme de bons exemples par d'autres pays", a-t-il fait remarquer.
Il est vrai que les performances de la Finlande, qui fait partie de la zone euro, comme du Danemark et de la Suède, qui ont choisi de rester à l'écart, ont de quoi faire pâlir les autres pays de la zone euro.
Ces pays réduisent leurs impôts tout en parvenant à maintenir une protection sociale extrêmement forte pour leurs citoyens. Des exemples à suivre ?

source : Le monde

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Europe
commenter cet article

commentaires

ED 13/01/2006 17:18

Villepin, l'héritier, Sarkozy, le bonapartiste sont les deux fils spirituels de Chirac, sans oublier Juppé et son inéligilibilté héritée de JC.
Un seul député dit la vérité aux Français.

chouchou 12/01/2006 14:23


Une récente étude balaie les idées reçues sur le modèle danois
Une traduction approximative, juge Jean-Claude Barbier, directeur de recherche au CNRS, dans le numéro de juillet de Connaissance de l'emploi , publication mensuelle du Centre d'études de l'emploi (CEE). Son analyse, intitulée "Apprendre vraiment du Danemark ?", reprend une étude réalisée pour le CEE dans le cadre d'un programme de comparaison des politiques de l'emploi en Europe et aux Etats-Unis.
"On retient surtout la flexibilité des contrats sur le marché du travail, la facilité d'embaucher et de licencier" , note M. Barbier. Mais le chercheur regrette que "d'autres aspects du "triangle d'or" danois, comme la générosité de la protection sociale, l'importance des politiques dites actives ou le rôle de l'emploi dans le secteur public et dans les services" , soient ignorés.
"CONFIANCE SOCIALE"
En effet, souligne l'analyse, la cohérence de ce système repose sur le fait que la notion de précarité y est "dénuée de sens" . Ainsi, en cas de non-emploi, le droit à la prestation d'assurance-chômage, à la condition d'avoir travaillé pendant 52 semaines dans les trois dernières années, est de quatre ans.
Le taux de remplacement, non dégressif, est de 90 % jusqu'à un salaire annuel de 200 000 couronnes (environ 27 000 euros). Au-delà, il descend progressivement : pour un salaire annuel de 350 000 couronnes (47 250 euros), il est de 50 %. L'exemple danois, cité en modèle d'une "stratégie européenne pour l'emploi" , semble invalider la thèse selon laquelle de basses prestations d'indemnisation-chômage favoriseraient la recherche d'emploi.
C'est dans le cadre de ce contrat de "confiance sociale" que peuvent être mises en oeuvre des "offres d'activation" (formation, stages en entreprise, contrat aidé, prestation de conversion, etc.). Cependant, seuls un tiers des chômeurs de plus d'un an en bénéficient. Pour ceux qui n'y ont pas accès, "un soutien généreux au revenu et de longue durée est assuré" . Environ un quart des personnes d'âge actif sont hors emploi un taux équivalent à celui relevé en France et obtiennent des revenus de la protection sociale.
Certes, le système est coûteux. Le Danemark consacre plus de 10 % de son produit intérieur brut aux dépenses de protection sociale (prestations et dépenses pour l'emploi) pour les personnes d'âge actif.
Un autre "ingrédient essentiel du modèle danois" réside, selon M. Barbier, dans "une protection collective négociée égalitaire" : "Que ce soit dans le secteur public ou privé, les règles de droit du travail, de protection contre le licenciement, de préavis, de temps de travail, etc. sont globalement les mêmes ", souligne l'analyse.
Autant d'éléments dont l'absence d'équivalents en France rend difficilement exportable ce fameux modèle danois dans sa cohérence globale.

 

Dominique Bied 12/01/2006 11:07

Attention, il faut savoir de quel type d'impôts on parle. Les pays d'Europe du Nord marchent mieux que nous sur le plan social, économique car ils paient peu de prélèvements sur le travail et beaucoup sur les revenus. En France, c'est l'inverse, c'est pourquoi nous avons beaucoup de chômage.
Autre point, la TVA est plus forte chez eux.
Effectivement, dans les pays d'Europe du Nord cités, il n'y a ni chômage, ni pauvreté, ni exclusion, ni insécurité car les gens ont un pouvoir d'achat correct du haut en bas de l'échelle pour vivre. Les écarts de salaires sont beaucoup plus faibles qu'en France.
Tout ceci peut être vu sur les tableaux de la revue alternatives économiques régulièrement publiés.
Il est temps qu'en France, on fasse des politiques qui marchent. On en est encore loin.