Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

26 mars 2008 3 26 /03 /mars /2008 18:46

Ce soir, avait lieu une réunion du Conseil Municipal destinée à désigner les délégués de la ville de Rouen au sein du Conseil de la Communauté d'Agglomération.
Je suis intervenu pour demander la représentation de l'opposition municipale parmi les délégués représentant la Ville de Rouen.

"Madame le Maire,

Pour garantir la représentation des minorités au sein des conseils municipaux, la loi a fixé un mode de scrutin proportionnel, avec prime majoritaire. Ce système électoral appliqué depuis une vingtaine d'années a fait ses preuves car il concilie l'émergence de majorités de gestion avec un véritable pluralisme démocratique.

Pour la désignation des délégués des communes au sein des conseils et communautés urbaines, un système proportionnel est également prévu par la loi.

En revanche, pour la désignation des délégués au sein des conseils des communautés d'agglomération ou de communes, le scrutin appliqué est majoritaire. De ce fait, alors que les minorités sont représentées dans les conseils municipaux des communes de plus de 3 500 habitants, il n'en va pas de même au sein des délégations de ces communes dans les communautés d'agglomération ou de communes.

Si ce mode de désignation est strictement appliqué dans les communes de l'Agglomération, le futur Président disposera donc d'une majorité de 98 conseillers sur 110. Majorité écrasante vous en conviendrez ! Et en tous cas, non représentative du pluralisme démocratique et des sensibilités des habitants de l'Agglomération.

Dans un système où la montée en puissance des intercommunalités a pour effet des transferts de compétence de la part des communes vers la Communauté d'Agglomération, on risque donc d'aboutir à ce que la représentation des minorités ne puisse plus s'exprimer que de manière marginale, c'est-à-dire au sein du Conseil Municipal et sur les seules compétences restées de son domaine.

C'est pour cette raison qu'avant ce Conseil Municipal nous vous avons fait parvenir la demande d'une représentation de l'opposition du Conseil Municipal de Rouen au sein du conseil de la Communauté d'Agglomération. Nous vous avons demandé que 2 délégués sur 22 soient choisis parmi les membres de l'opposition. Demande plus que raisonnable puisque dans cette hypothèse 10% des délégués représenteraient 38% des électeurs.

Madame le Maire, j'espère une réponse favorable de votre part. Vous avez beaucoup axé votre campagne électorale sur la gouvernance et sur la méthode de travail. Les Rouennais vous ont fait confiance sur ce discours.

Vous avez ce soir, dès le premier Conseil Municipal, l'occasion de traduire vos paroles en acte.
Vous avez l'occasion de montrer votre attachement au respect du pluralisme démocratique et à la reconnaissance des droits de l'opposition.
Je ne doute pas que vous aurez à cœur de ne pas manquer ces occasions."


Cette demande a été totalement rejetée par la majorité municipale avec l'argument que "c'était comme cela avant ...". 
 
Mauvais départ pour la nouvelle gouvernance tant promise !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Quand Coyotte? 03/04/2008 20:18

@Mr Menguy,                   "Mauvais départ" (sic)Je ne les blâme pas, vu ce que je vois à l'assemblée nationale lors des questions aux gvt!Le gvt n'écoute pas les députés de l'opposition. on est juste spectateur de "monologues stériles". C'est ridicule à ce niveau de resposabilité, et c'est une perte de temps qui coute vraiment chère au contribuable!Donc, je ne dis pas la majorité municipale a raison, mais, je comprends qu'ils veulent s'imposer quelque part pour faire eux aussi ce qu'ils ont envie de faire!On s'enlise...

Quand Coyotte? 03/04/2008 20:08

Bonsoir,           ça y est! Fabius est le président de l'agglo! Eh bah, j'suis pas spur de son plan en tout cas. Il est capable du meilleur comme du pire ce monsieur Fabius.En attendant, il dit avoir besoin d'argent pour pouvoir développer la région normande afin d'en faire "la première puissance" du territoire français!Et pour ce faire, il va conditionner l'agglo en communauté urbaine!C'est selon lui, ce qui lui permettra de développer les transports; la recherche, l'agriculture et l'emploi!Voici donc un potentiel "Sarkozien" à l'échelle "Agglo". Je dis ça parce que expliquer son plan en le motivant par le besoin d'argent, cela me rappelle du récent, très récent...

Luc 31/03/2008 16:24

BonjourJean le pitre, ca c'est de l'argumentaire : "Quiconque se rappelle du premier conseil de 2001 n'a pas envie de céder aux pleurnicheries de la défunte majorité". C'est un signe fort de vouloir faire avancer les choses.Il faut passer le cap du "c'etait comme ca avant" et justement prouver qu'on vaut mieux que ces prédecesseurs tant décriées.Luc.

Jean Le Pitre 29/03/2008 21:06

Parce que l'ex-leader, c'était un homme d'écoute? Martine, vous vous fichez du monde. Quiconque se rappelle du premier conseil de 2001 n'a pas envie de céder aux pleurnicheries de la défunte majorité.

Martine 27/03/2008 23:48

Eh oui, la majorité des rouennais ont cru, bien à tord, aux belles paroles de
Mme Fourneyron, maintenant qu'il s'agit de passer à l'acte !! c'est autre chose.
Et ce n'est pas fini,ceci n'est qu'un début, mes pauvres amis vous n'aurez
jamais droit à la parole. Courage