Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

15 février 2006 3 15 /02 /février /2006 19:09

Devant le calamiteux spectacle du voyage en Inde du Clémenceau, la décision de Jacques Chirac du rapatriement s'imposait. Je suis satisfait qu'il l'ait prise.

Il reste que le mal est fait pour l'image de la France et que le problème du devenir du Clémenceau n'est pas réglé. Il s'agit d'ailleurs d'une question beaucoup plus vaste car tous les bateaux de la Marine Nationale sont "amiantés" et connaîtront un jour ce type de problème. Un marché qui devrait intéresser l'Europe ?

A suivre ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

PoL 12/03/2006 07:49

On en n'entend plus parler. Il est où. Il a coulé ?

Edgar 20/02/2006 11:08

L'aggressivité n'ajoute rien. Un échec est un échec et il est bon de savoir y mettre fin.

neo 20/02/2006 09:19

quelle objectivité ! dixit : "je suis satisfait que J.Chirac ait pris cette décision " c'est se foutre de nos gueules et encore plus de celles des contribuables. Un voyage d'un raffiot pollués qu'on tente de refourguer à un pays qu'on estime ( par derrière evidemment, restons politiques) sous développés, et qui coute 1,5 millions d'Euros...ca m'inspire les mots suivants concernant la classe politique au pouvoir : incompétence, m'en foutisme, foutage de gueule...
que la Force ne soit pas avec vous...

Edgar Menguy 18/02/2006 20:37

De mon point de vue, les conditions dans lesquelles nous nous trouvions imposait cette décision. D'ailleurs, comme je le signale, J Chirac n'avait pas le choix. Le Conseil d'Etat s'est prononcé et il l'a suivi.
La démolition en Inde n'était peut-être pas en soi une mauvaise idée mais il aurait fallu avoir toutes les garanties sanitaires pour les travailleurs indiens et ne pas faire preuve d'un aussi incroyable amateurisme dans le pilotage et la présentation de ce dossier. Le point de non retour (si j'ose dire) était atteint et persister n'aurait fait qu'aggraver les choses.
Mais j'aimerais connaitre les raisons de votre position ?

Dédé 18/02/2006 19:04

Je ne suis pas d'accord avec vous, le rapatriement de Jacques Chirac ne s'imposait pas !