Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

21 février 2006 2 21 /02 /février /2006 15:03

De longue date, l'Europe ne sait choisir entre approfondissement ou élargissement. C'est d'ailleurs, à mon avis, l'une des raisons qui l'empêche d'avancer. On sait ce qu'il est advenu du projet de constitution, victime en partie des élargissements précédents et du débat sur la Turquie. Depuis la constitution est en panne et voilà... que l'on reparle d'élargissement !

Le Commissaire à l'industrie, et ancien Commissaire à l'élargissement, Hans Verheugen estime que certains états partageront d'ici 20 ans leurs compétences dans les domaines économique et financier, la justice et les affaires étrangères.
Au-delà de ce noyau dur l'Union au sens actuel du terme pourrait s'élargir selon lui aux pays des Balkans, à la Turquie, à la Suisse et à la Norvège, sans inclure l'Ukraine, ni la Géorgie, l'Arménie ou la Russie.

De quoi être perplexe ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Europe
commenter cet article

commentaires

Jacques Heurtault 24/02/2006 13:52

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous, Monsieur Menguy.
Pour avancer sur la question de l'Europe, il faut en revenir à la méthode préconisée par Jean Monnet. C'est à dire revenir sans cesse au concret des problèmes en mettant autour de la table non pas des négociateurs mais des constructeurs capables de dépasser les intérêts qu'ils veulent représenter. De ce point de vue, la méthode de la "Convention européenne" présidée par M.Giscard d'Estaing était excellente.
Si on peut obtenir que des Etats mettent en commun leurs moyens respectifs en acceptant un pouvoir commun de décision s'imposant à tous les Etats participants, c'est une bonne chose.
J'ai longtemps pensé que l'approfondissement devait se faire avant l'élargissement. J'en suis revenu. Sans pour autant penser que l'élargissement doit se faire avant l'approfondissement!
Il y a la dimension géographique (élargissement) et la dimension thématique (approfondissement). On peut mener les deux actions de front.
Donc, si des Etats veulent faire ensemble un noyau sur un thème donné, pour autant que cela n'empêche pas les autres états de s'y rallier par la suite sans poser de conditions préalables à leur entrée respective, il n'y a pas de problème. Il faut simplement se hater lentement car, sinon, cela peut devenir très compliqué!
Les propos du commissaire européen ne m'inquiètent pas du tout.
Avancer ne sera pas facile, certes. Mais la construction de l'Europe n'a jamais été facile...
Si vous avez lu les Mémoires de Jean Monnet vous avez pu y découvrir l'exposé de sa méthode au travers de ses expériences. Il n'a jamais été élu. Cela a été une des conditions de l'efficacité de son travail. Il faut laissez aux "politiques" (vous, par exemple) le bénéfice du résultat de l'action. Autrement dit, il ne FAUT pas que les commissaires européens soient des leaders politiques et il ne faut pas qu'ils siègent à la Commission avec l'idée qu'ils représentent leurs pays respectifs.
Dans le même ordre d'idée, il faut que la Commission reste sur le terrain normatif (les "directives", autrement dit les lois européennes). Il faut par contre que les Parlements nationaux soient associés au plus prêt à la préparation des projets de directives, une par une, en mettant de coté les clivages politiques habituels (droite/gauche).
On peut poursuivre le débat, si vous le souhaitez.
Sur mon blog, vous trouverez quelques prise de positions audacieuses. Et sur le site  www.oui-et-non.com ,à partir du moteur de recherche sous mon nom, les arguments que j'ai développé dans la campagne référendaire. 

Edgar 21/02/2006 23:50

Je pense en effet que ce n'est pas comme cela que l'on peut fédérer.
Alors que je suis persuadé que plus que jamais nous avons besoin d'Europe !

nicolas octau 21/02/2006 23:35

Tant que les dirigeants de l'union Européenne verrons l'Europe comme une gigantesque machine à englober , élastique , sans limites et sans buts, l'Europe ne restera qu'une vague idée seulement perçu par des bureaucrates apatrides coupés de toutes réalitées.
Comment fédérer sans projet ? Comment  suciter l'adhésion sans aucun but ? Comment être respecté en ne representant personne ?
Le projet doit précider l'élargissement, si gros soit-il  un ballon n'est jamais rempli que d'air !