Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

30 juillet 2008 3 30 /07 /juillet /2008 20:09
Pendant 7 ans, nous avons essayé de changer l'image de Rouen pour lui donner l'image d'une ville ouverte, entreprenante et dynamique.

Malheureusement, la casse est en marche ....

Voilà comment, l'on parle de Rouen aujourd'hui dans l'un des grands médias nationaux : 
LeMonde.fr

 



Désespérant !!!

La médiathèque signée Ricciotti, à Rouen, sera bien construite mais reconvertie

LE MONDE | 30.07.08 | 15h36  •  Mis à jour le 30.07.08 | 15h36

Sauvé : le bâtiment dessiné par Rudy Ricciotti à Rouen pour accueillir la médiathèque sera finalement bien construit. Elue à la tête de la ville au mois de mars, le maire (PS) Valérie Fourneyron avait décidé en juin de stopper le projet, initié par l'ancienne équipe municipale, estimant les finances de la ville trop catastrophiques pour supporter un tel investissement (47 millions d'euros). Problème : deux étages de l'édifice étaient déjà sortis de terre. Mais pour l'élue, les démolir coûtait moins cher que d'achever les cinq niveaux manquants. 

Cette décision, concernant une des grandes figures de l'architecture française, lauréat du Grand Prix national de l'architecture, a été vivement critiquée, y compris par la ministre de la culture, Christine Albanel. Rudy Ricciotti, coutumier d'un certain lyrisme, avait fait part au maire de son "écoeurement total", dénonçant une "culture de la table rase" et invoquant "la morale républicaine".

Après avoir écarté tout projet alternatif, la mairie de Rouen est finalement revenue sur sa décision et a décidé de reconvertir le bâtiment. "La ville a redéfini le projet après des rencontres avec Rudy Ricciotti. Le bâtiment n'abritera pas une bibliothèque centrale mais les archives vivantes du département ainsi qu'une bibliothèque de quartier", a-t-on indiqué, lundi 28 juillet, au cabinet de Valérie Fourneyron. "Le projet va coûter le même prix. Mais comme le département de la Seine-Maritime mettra 20 millions d'euros, la participation de la ville se réduira à 18 millions, contre 38 initialement", ajoute la municipalité.

Le bâtiment de 10 000 m2, aux façades composées d'un mikado dansant de béton, l'une des marques de fabrique de l'architecte, devrait être achevé fin 2009, pour une ouverture début 2010.

D'autres projets jugés "pharaoniques", signés par des "architectes prestigieux imposés", ont été victimes des "arbitrages" du nouveau maire de Rouen. Dans le quartier de la Grand'mare, la tour végétalisée dessinée par Francis Soler est abandonnée, et le projet de parc urbain attribué à Latz & Partner est revu à la baisse.

Grégoire Allix

 

Réagir (1)

Classer

E-mail

Imprimer

Partager

Partager:

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Rouen
commenter cet article

commentaires

Agrum 05/08/2008 18:12

Et oui mon cher BOF je sais aussi me taire, cela ne signifie pas qu'on m'a convaincu ou qu'on n'a su me répondre. Il est plus pratique, figurez-vous, de laisser s'exprimer votre dimension vieille france.Au demeurant, contrairement à celle, à mes yeux inexistante, de ses deux acolytes de l'ex-majorité, j'ai toujours aprécié la loyauté de monsieur Menguy.

BOF 01/08/2008 18:56

Et là, enfin, Agrum se tait! ouf il était temps...sur le "site officieux de la com' de la mairie", Grand Rouen, on parle de la creche Dolto, autre projet arreter par cette mauvaise, très mauvaise municipalité, va falloir se bouger à la rentrée, là ça commence à bien faire!

Edgar Menguy 31/07/2008 16:12

Cher Agrum, Ce que je trouve désespérant est de
constater que "les arbitrages" deviennent totalement incompréhensibles.
Les annonces contradictoires se succédent. L'argument des finances
(dont l'audit a bien montré qu'elles ne sont pas catastrophiques : "il
n'y a pas péril en la demeure" a dit le cabinet au conseil municipal
auquel vous étiez) ne tient pas dans la mesure où le conseil général
consent à participer pour 20 M d'euros (ce qu'il refusait avant). Il y
a donc un changement de projet ( ce qui peut se concevoir) qui a pris,
pour le moins, des chemins détournés !!! Et qui, en tout cas, n'a fait
l'objet d'aucun débat... Mme Fourneyron ayant d'ailleurs affirmé
l'avoir appris par la presse... Tout cela ne tient pas vraiment la
route et ne peut qu'inquiéter pour l'avenr de Rouen. Pour vos petites piques sur la rue de la république et le pont Corneille, je me permet de vous donner quelques infos : - il n'y a pas de passages piétons rue de la république puisqu'il
s'agit d'une zone 30 (cf votre code de la route). Cependant, je regrette
comme vous les malfaçons lors de la réalisation de cette rue. - les galets du pont Corneille sont une réalisation du ...
Conseil Général auquel appartenait à l'époque Mr Robert, Mr Foubert et
Mme Fourneyron. Le pont Corneille appartient, en effet, au Conseil
Général. Je désaprouve comme vous cet aménagement (et j'ai déjà eu
l'occasion de le dire (y compris au conseil municipal). Je regrette que
nous l'ayons laisser faire. Une demande de reprise de l'aménagement
avait été faite en 2007.

Agrum 31/07/2008 08:40

Ben qu'est-ce qui vous gène là-dedans? Ce sont, hélas, les faits! Que voulez vous qu'on dise? Tout le monde, tout le monde, aurait préféré qu'il en fût autrement! On décrit dans cet article une équipe municipale amenée à laisser tomber des projets à cause de l'inconséquence de ses prédécesseurs par exemple : "stopper le projet [de la médiathèque], initié par l'ancienne équipe municipale, [la nouvelle équipe] estimant
les finances de la ville trop catastrophiques pour supporter un tel
investissement" C'est cette réalité là qui vous désespère? Savoir que c'est comme ça qu'on se souviendra de vous? Faut assumer.Quand on pense à vous, monsieur Menguy, on songe aux passages piétons plus que dangereux rue de la rèp, et aux galets déposés à chaque extrémité de la voie cyclable sur le pont. C'est dur à avaler, et cela vous est-il directement imputable? Toujours est-il que c'est comme ça. Gageons, donc que vous ne cesserez d'évoquer la casse de la médiathèque à la fin du présent mandat pour crédibiliser votre opposition, nonobstant toutes les actions à venir. C'est de bonne guerre.