Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 14:28
Le conseil municipal d'hier soir étudiait une délibération sur le projet de réhabilitation du quartier de la Grand Mare. C'est ici
C'est clairement un mauvais coup porté à la Grand Mare. La démolition des Lods étant manifestement justifiée par un mensonge puique le contenu de la délibération est contradictoire avec l'appréciation faite par les experts qui ont évalué le dossier.

Voici mon intervention :

"Nous n'approuverons pas cette délibération en raison des graves remises en cause que constituent les orientations présentées.

- Nous ne pouvons accepter une réduction de l'investissement sur le quartier de plus de 15 millions d'euros. Il faut que tout le monde sache, que les habitants sachent que ce que propose cette délibération, c'est 15 millions d'euros de moins pour la Grand Mare.

- Nous ne pouvons accepter le renoncement aux orientations visant à la restauration d'une mixité des fonctions sur ce quartier. Parler de mixité, c'est bien. La faire, c'est mieux. Renoncer à l'installation de services municipaux sur ce quartier, renoncer à l'installation du Réseau d'éducation prioritaire de l'éducation nationale, renoncer au développement de l'accueil d'entreprises, c'est revenir en arrière et renoncer à la diversification indispensable de ce quartier pour lui rendre sa vitalité et son attractivité.

- Nous ne pouvons accepter le projet de destruction des batiments Lods.

  • C'est un non-sens que de détruire des batiments existants sans aucun projet alternatif. Alors que la qualité de ces batiments est reconnue et a été confirmée par les premières réhabilitations.
  • C'est une atteinte grave à l'architecture et à l'ensemble bâti que représente l'ensemble des immeubles Lods. Au moment, où la qualité de cette architecture est reconnue, et est en passe d'être classée, il est invraisemblable d'en envisager la démolition.
  • Enfin, vous argumentez votre volonté de démolir sur des arguments financiers dans votre délibération. Je vous cite "Toutes les hypothèses ont été envisagées et chiffrées dans le CRACL, mais l'hypothèse retenue est la démolition du batiment, car elle permet de minimiser l'effort financier de la ville". Pour mieux comprendre la logique de cette affirmation, j'ai étudié le compte-rendu fait par Rouen Seine Aménagement sur ce sujet. Et voici ce que j'ai pu y lire : Pour le plot 4, le bilan du Cracl a été calculé avec la démolition du plot 4 en hypothèse principale ; elle induit pour la ville d'en porter toute la charge financière ; cependant nous avons évalué les incidences financière d'autres hypothèses comme la cession après travaux à un investisseur ou la cession après travaux dans le cadre de vente en volume ou la cession en l'état. Il en ressort que la validation (le techncien a pris la peine d'écrire en gras ) d'un projet de vente à la découpe après travaux ou de vente en l'état permettrait de diminuer l'effort de la Ville de plus de 500 K€ (cf. page 106); ne sont pas pris en comptes les recettes de cession de charge foncière dans l'hypothèse de la démolition du plot.
    Pour les plots 5 et 6 vous avez le même argument financier et les experts de Rouen Seine Aménagement font la même analyse : Pour les plots 5 et 6 le bilan du Cracl a été calculé avec la démolition des plots 5 et 6 en hypothèse principale ; comme pour le plot 4, elle implique pour la Ville de porter la totalité de la charge financière de cette décision ; l'étude d'autres hypothèses (vente en l'état, vente en volume ou à des investisseurs après travaux) montre que la vente en l'état plutôt que la démolition permettrait de diminuer l'effort financier de la Ville de 600 K€ (cf. page 114), l'hypothèse de travaux à l'identique du programme initial du plot 4 permettrait pour un effort de 1 795 K€ (à comparer au 1 590 K€ pour une simple démolition) de bénéficier de deux immeubles de bureaux réhabilités.

Avouez que ces éléments sont plus que troublants et que manifestement le rapport qui nous est présenté et l'avis des experts sont très divergents. L'argumentation est visiblement mensongère.

Comme pour la médiathèque, ou bien d'autres sujets, vous vous cachez derrière des arguments financiers pour justifier des décisions politiques que vous avez du mal à assumer.
Après Grammont, vous voulez porter un mauvais coup à la Grand Mare. Nous ne pouvons cautionner cette politique de démolition et nous voterons contre cette délibération."

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Urbanisme
commenter cet article

commentaires

Frédéric CROCHET (FredHook) 25/10/2008 15:37

Il n'est peut-être pas forcément judicieux de réabiliter du logement "provisoire" d'après guerre!A contrario, cela n'aurait-il pas pu être fait un peu plus tôt?