Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

11 mai 2006 4 11 /05 /mai /2006 20:58

Discussion ce soir avec le directeur général d'une entreprise importante de BTP de Rouen.

Au-delà des sujets que nous avions à traiter, il m'a fait part de l'une de ses plus grosses difficultés actuelles : le recrutement. Il est prêt à recruter immédiatement 4 jeunes cadres de haut niveau, une dizaine d'ingénieurs, des conducteurs de travaux, des techniciens du bâtiment et plusieurs dizaines d'ouvriers qualifiés. Il n'y arrive pas malgré des conditions attractives ! Les raisons en sont le manque de formation dans ces filières. C'est à dire le manque d'anticipation des besoins par notre système de formation.

Au-delà de toutes les discussions souvent déconnectées de la réalité, ce discours montre bien que le marché du travail est comme son nom l'indique un "marché". C'est à dire qu'il est soumis à la loi de l'offre et de la demande. Ce qui n'est pas péjoratif dans la mesure où des garanties sont données aux employés et aux employeurs.

Je pense que le meilleur service à rendre à notre jeunesse serait de se donner les moyens de leur offrir une vision prospective des métiers des années à venir, de les inciter à s'inscrire dans ces filières et à mettre à leur disposition les formations adéquates. Ceci ne pourrait, bien sûr, se faire sans un partenariat entre entreprises, pouvoirs publics, et systèmes de formation.

Faut-il laisser des dizaines d'étudiants faire de la sociologie ou STAPS sans débouchés pendant que les entreprises ont des dizaines d'emplois qualifiés (ou non) vacants ? Ou faut-il briser quelques tabous, regarder la réalité en face et chercher des solutions "gagnant-gagnant" ?

La réponse est pour moi évidente.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans edgarmenguy
commenter cet article

commentaires

citoyen 12/05/2006 22:51

Le BTP est l'un des secteurs où l'on recrute le plus difficilement à tel point que gérant des marchés publics je m'aperçois que les entreprises pratiquent désormais des prix prohibitifs afin de se réserver des marges importantes au cas où l'administration serait prête à payer le prix fort, mais surtout dans une volonté de ne pas être retenue car faute de personnels elles ne peuvent assumer leur calendrier.Au fait je vous propsoe un petit sondage sur mon site sur la question : "qui partira le premier du gouvernement?" Résultats ce soir :







Dominique de Villepin doit-il démissionner de son poste ? (299 Votes)


Oui (221)
73.9%


non (65)
21.7%


Ne se prononce pas (13)
4.3%










Niolas Sarkozy doit-il accepter le poste de 1er Ministre? (299 Votes)


Oui (89)
29.8%


Non (174)
58.2%


Ne se prononce pas (36)
12.0%










Nicolas Sarkozy doit-il démissionner du Gouvernement ? (299 Votes)


Oui (161)
53.8%


Non (108)
36.1%


Ne se prononce pas (30)
10.0







si voulez y participer n'hésiter pas

MERENGUE 12/05/2006 18:14

Bonjour à tous,
Demain et Dimanche, élection anti-cipée dans le cadre du Battle Fight Mai 2006. Venez soutenir votre candidat pour un vote réel au-delà des sondages.
Ouverture du scrutin :
www.presidentiellesparty2007.com/
Salutations.

chouchou 12/05/2006 17:02

Bonjour,
Tu titres ton billet "emploi et formation : une situation paradoxale" j'ai juste  envie de te poser la question suivante (même si je partage l'analyse que tu en fait, voir les moyens pour y parvenir..), je ne peux m'empêcher (:-)) de te poser la question suivante :
Qu' elle paradoxe effectivement, pour les hommes que nous sommes, si demain, le choix de nos libertés à créer, à apprendre se devaient d'être "si restreints", (ce que ne disent pas tes propos, je me permets juste d'extrapoler).. que nous soyons "condamnés à abandonner nos rêves, pour répondre aux simples exigences des entreprises.
Mais je partage le fond de ta réflexion, surtout pour ce qui concerne le respect du choix fait par "nos jeunes" pour ce qui concerne leur formation, et bien sûr l'adéquation, entre Emploi/ formation/ j'ajouterai un point fondamentale, le droit à la formation tout au long de la vie, ou pour certains, le droit à la sécurité des parcours professionels..
-:) Très cordialement
 

Sylvain C. 11/05/2006 22:19

"malgré des conditions particulièrement attractives" a attiré mon attention : les conditions qui peuvent sembler attractives à un quinqua fou de boulot ne le sont peut-être pas pour la génération suivante : stress, semaines de 60 heures ne sont pas du goût de tous.A cet effet, j\\\'invite les dirigeants des entreprises du BTP et de la restauration à s\\\'intéresser aux secteurs qui n\\\'ont pas de difficulté de recrutement. Les salaires ne sont pas forcémment mirobolants, mais les conditions de travail sont décentes.J\\\'en profite pour te demander, cher Edgard, que tu nous offre un billet sur les perspectives de production de médecin dans les décennies à venir et sur la crise grave qui se profile... C\\\'est un sujet immédiatement connexe.Les exigences ne sont elles pas excessives au regard du besoin réel? Les métiers du BTP sont souvent des métiers de terrain et je sais d\\\'expérience que certains CV sont rebutés alors que l\\\'entretien individuel aurait permis de déceler des compétences beaucoup plus fondamentales.Je conclurai en m\\\'étonnant que dans un monde qui se dit résolument libéral, le "marché" de l\\\'emploi ne le soit pas plus. Selon le dogme, les offres d\\\'emploi devraient s\\\'ajuster (conditions, salaires) jusqu\\\'à trouver preneur, non ?Curieusement dans ce domaine, on réclame à hauts cris l\\\'intervention de l\\\'Etat...