Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 20:40

Paris-Normandie nous livre aujourd'hui le compte rendu de la commission "Ville durable" de la ville de Rouen. Article intéressant qui permet une étrange intrusion au coeur du système municipal.
Les travaux de cette commission font froid dans le dos et démontrent une fois de plus le pilotage à vue qui est à l'œuvre.
Mais pire, on y apprend clairement que de toute évidence c'est la gestion politicienne ("symbolique") qui prend le pas sur l'investissement et la préparation de l'avenir.

Si l'on reprend l'article point par point, on apprend que :
- Les impôts vont augmenter. On va renouer comme prévu avec les bonnes vieilles habitudes du mandat de 1995-2001 qui avait vu exploser les impôts à Rouen. Encore une promesse de campagne qui ne sera pas tenue... Dire que les mêmes donnent des leçons de pouvoir d'achat. Au passage la municipalité actuelle n'est pour rien à la stabilité en 2008 puisque cela était décidé avant son arrivée.
- Le plan pluri annuel d'investissement n'est toujours pas prêt et se fait visiblement dans la douleur (arbitrages internes à la majorité ?). Il serait trop tôt pour en parler... plus d'un an après l'élection tout de même. On nous le promet pour l'été, 2009 ? Sera-t-il fait avant la fin du mandat ? La question se pose. On apprend également qu'il se fait sur la base des besoins des services (?). On aurait préféré qu'il se fasse selon les besoins des habitants ou au nom d'un projet d'avenir. Mais bon, ...
- Le compte rendu semble également dire que la capacité de désendettement de la ville pourrait passer à 200 ans... Ca c'est du long terme ! J'espère qu'il ne s'agit que d'une faute de frappe ou alors c'est vrai que le débat ne doit pas être facile si la réflexion se base sur de tels chiffres. Aberrant.
- On apprend enfin qu'il faudra privilégier les dossiers qui ne coûtent rien et qui sont visibles et symboliques. Ca c'est de la vraie politique, de la bonne, du souci de l'avenir et de l'intérêt général. On aura donc des chartes, des concertations, des états généraux, des colis de Noël, etc. Tout cela est très sympathique mais pour les vrais problèmes (propreté, déplacements, emploi, investissements, services aux familles, modernisation des services, etc.), il faudra attendre.

Je pense qu'il y en a qui vont se faire rappeler à l'ordre de laisser traîner le compte-rendu de leurs brillantes réflexions.



Lire l'article de Paris Normandie

MAIRIE.La municipalité songe à augmenter les impôts l'an prochain, sans y avoir touché ces deux dernières années.

A Rouen, les impôts locaux (*) pourraient être revus à la hausse. Valérie Fourneyron, c'était une promesse de campagne, n'y a pas touché en 2008, ni en 2009. La donne risque cependant d'être différente en 2010.
S'il s'agit uniquement d'une possibilité, et bien qu'aucune communication officielle n'ait été faite sur le sujet, le compte-rendu d'une réunion d'un des services municipaux (en l'occurrence du pôle « ville durable » du 24 février dernier) fait état d'une telle hypothèse. Et ce, à l'heure où la municipalité socialo-verte-communiste cherche à ne pas exploser sa tirelire, dans le cadre de l'élaboration de son plan pluriannuel d'investissement. Sorte de feuille de route pour les cinq ans à venir.

« Situation très compliquée »
« A situation inchangée, les projections en 2011 font ressortir un niveau d'endettement de la Ville trop important, apprend-t-on dans ledit compte-rendu. Plusieurs pistes (probablement cumulatives) pourraient être suivies par les élus : diminution importante des investissements, réduction des coûts de fonctionnement, augmentation des impôts. »
Interrogée sur ce dernier point, le cabinet du maire reconnaît l'existence d'un tel « scénario ». En insistant sur le fait qu'il s'agit d'un scénario parmi d'autres et qu'aucune décision n'était prise : « Dans le pire des cas, d'ici 2014, on risquerait de passer à une capacité de désendettement à 200 ans. Contre 12 à 13 ans aujourd'hui. La situation est très compliquée. De plus, la crise est intervenue. Et puis, il faut dire que bon nombre de communes ont déjà augmenté leurs impôts. A Rouen, ils n'ont pas bougé en 2008 et en 2009. »
Quant au plan quinquennal actuellement en préparation, la Ville n'a pour l'instant « rien à dire ». « Il est trop tôt, assure-t-on au cabinet du maire. Aujourd'hui, nous récoltons les besoins des services. »
Dans le même compte-rendu de réunion mentionné plus haut, figurent tout de même les lignes directrices sur lesquelles les services sont invités à s'appuyer. Deux méritent de s'y attarder : « continuer à transférer les dépenses à la CAR (Communauté d'agglomération rouennaise, ndlr) ; suivre de près les petits dossiers où l'on a des recettes assurées et travailler sur le symbolique (avec effet d'appropriation par la population). » Comprendre : viser des actions peu coûteuses mais visibles.
La Ville présentera son plan d'investissement ficelé avant l'été.
GILLES TRIOLIER
(*) Les taux actuellement en vigueur à Rouen : 19,99 % pour la taxe d'habitation, 21,01 % pour la taxe sur le foncier bâti et 25,08 % pour le foncier non bâti.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Agrum 28/03/2009 21:23

A la lecture du message ci-dessus, une vieille expression me vient en tête, à propos de rongeurs qui laissent tomber l'embarcation, si vous voyez ce que je veux dire.

M 27/03/2009 08:37

et oui, les " vieux de la vieille" sont toujours fidèle au poste même si ce n'est plus pour longtemps. Ce qui m'amuse, enfin presque, c'est de constater que ce que javais prévu arrive!!! à grand pas même !!! Bon sang moi qui adore cette ville j'en arrive à presque à être ravi d'en partir... et oui après 10 ans de " bon et loyaux" services au sein des conseils de quartier je pars pour de nouveaux horizons ce qui ne veut pas dire que je n'irais pas faire un tour sur les sites rouennais et bon sang ne saurait mentir. Bonne chance à vous tous et sachez que même loin, je vous soutiendrais
Toutes mes amitiés Edgar