Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

13 juin 2006 2 13 /06 /juin /2006 15:19

Je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises de la création du Parc Naturel Urbain de Rouen (ici, ou ici) s'étendant de la colline Sainte-Catherine à la vallée des 2 rivières. L'association CARDERE, (centre d'éducation à l'environnement de Rouen) s'est associée à cette démarche.

Dans le cadre du programme « Le printemps de la Seine » lancé par l'association « SEIne eN normandiE », autour de la valorisation des atouts de la vallée de la Seine, , CARDERE en partenariat avec la maison de quartier François Gaonac'h, propose à des jeunes de cette structure une opération intitulée « C'est plus beau au bord de l'eau », sur le site naturel de Repainville à Rouen.

La participation des jeunes à cette action de valorisation d'un espace naturel présente un double intérêt : d'une part, ils bénéficieront d'une sensibilisation à leur propre environnement et d'autre part, ils recevront une contrepartie sous la forme d'un capital d'argent (9,14 euros par ½ journée) qui leur permettra de participer à des activités de loisirs proposées par la M.J.C.

Cette journée du 14/06/06 se déroulera en deux temps : tout d'abord, le ramassage des déchets indésirables, puis un travail de recherche artistique destiné à exposer les objets récupérés sur le site de Repainville, afin de sensibiliser les visiteurs à la propreté des espaces naturels.

Un petit pas de plus pour le Parc Naturel urbain de Rouen dans le cadre de ses objectifs de sensibilisation à la protection de notre patrimoine naturel et de pédagogie de l'environnement. Un pas de plus également dans le partenariat avec CARDERE. Deux motifs de satisfaction.

contact : cardere@free.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

DELATTRE David 14/06/2006 22:43

 
 
 
Je suis d'accord pour sensibiliser les jeunes à la protection de l'environnement en les encourageant à nettoyer des ruisseaux, cependant n'oublions pas la responsabilité de la génération de leurs parents pour cet héritage environnemental pitoyable. C'est vraiment tout le monde qui doit se retrousser les manches !

Mi 14/06/2006 19:57

Tags : on on peut pas les empêcher car c'est une mode planétaire. On peut essayer d'organiser au mieux l'espace. La Ville de Bagnolet s'en tire assez bien , en désignant les murs tagables et en renouvelant ces décors aux emplacements prévus, au cours de sessions où des prix sont décernés. Il y a ainsi de grands décors réalisés par des équipes d'après des projets à thèmes.
Evidemment cela contrevient à certains aspects du tag pur et dur : signature personnelle, espace difficile à atteindre et représentant un risque pour celui qui signe sa présence. Cela permet quand même de satisfaire l'envie d'égayer l'espace urbain que revendiquent certains tagueurs ... tout en épargnant (en principe) les autres murs publics ou privés.

Edgar Menguy 14/06/2006 15:08

2 commentaires effacés à la demande de leur auteur.EM

Edgar Menguy 14/06/2006 15:01

L'idéal serait effectivement de toucher toutes les générations mais pour ces premières étapes il faut faire des choix. Celui de cibler les jeunes me parait pertinent.En ce qui concerne la rémunération elle est faible. Il faut la mesurer en "équivalent-activité de loisir" à la MJC. Ce n'est pas un salaire.Enfin pour les tags, je partage votre point de vue. C'est une nuisance et non de l'art. La recrudescence actuelle est préoccupante. Il faut intensifier répression et nettoyage malgré les efforts déjà faits.

sessyl 14/06/2006 09:50

Je comprends la réaction de Mi : la rémunération ne semble pas très grasse. Sur un autre point sans doute vaut-il mieux tout de même sensibiliser prioritairement les jeunes (peut-être pas, en revanche, exclusivement eux). Car il y a une pédagogie à commencer très tôt : notre environnement est notre reflet, au moins dans une certaine mesure.
NB : fais partie de ceux qui "souffrent" de la prolifération des tags, et les considère d'un oeil peu indulgent, imperméable à leur aspect artistique.