Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 23:49

Troisième rencontre mardi soir

Nous recevions, cette fois-ci, Estelle Grelier, numéro deux de la liste du parti socialiste de la circonscription Nord-Ouest.

La réunion prévue au Café Noir, comme pour Jean-Paul Gauzes, a dû être déplacée au Grutli en dernière minute en raison d'un problème de santé du responsable du Café Noir.

Manquaient à l'appel Denis et Philippe. Dommage, car leur sagacité et leur engagement auraient certainement trouvé beaucoup de matière dans cette rencontre qui comme les premières, et pas pour les mêmes raisons, a été intéressante.

Mme Grelier est sympathique et déterminée. Son ambition est perceptible, ce qui en soi n'est pas critiquable même si elle semble un peu trop prête à tout pour parvenir à ses fins. Consultant souvent ses nombreuses notes, elle n'a visiblement pas la même connaissance de l'Europe que Jean-Paul Gauzes et Corinne Lepage que nous avons rencontrés avant elle. Mais je ne lui en veux pas du tout là-dessus car on ne peut pas être avant d'avoir été et le renouvellement est à ce prix. Elle aura largement le temps ( bien que j'ai quelques doutes là-dessus comme nous le verrons plus loin) d'apprendre lorsqu'elle sera à Bruxelles.

Je crois que ce qui a été le plus marquant lors de cette rencontre est l'océan de contradictions dans lequel s'est débattue, sans jamais être convaincante, Mme Grelier.

Je vous livre un certain nombre de ces contradictions afin de les soumettre au débat.

Un positionnement politique pas très clair

Il est évident qu'il est difficile actuellement de bien comprendre les orientations et le fonctionnement du PS à moins d'être un "PSologue" averti. Mais comprendre le positionnement de M. Grelier, qui reconnaît du bout des lèvres être fabiusienne, au sein du PS est encore plus difficile ! Ce qui l'a amenée, à plusieurs reprises, à revendiquer des positions personnelles. Un peu comme si elle-même avait conscience des contradictions qu'elle doit porter ! Etonnant, car lorsque je lui ai demandé de nous dire quel était le projet européen du parti socialiste, elle m'avait répondu que c'était celui du parti socialiste européen (PSE) en mettant en avant le caractère collectif et largement partagé de ce projet ... Paradoxal, non ?. Au niveau national, elle n'a pas manqué de fustiger les partis de gauche en dénonçant par exemple leur proposition d'augmentation du SMIC... J'ai également noté un positionnement pas très solidaire au sein de sa propre liste. Elle n'a pas oublié d'égratigner M. Pargneaux, récusant son rôle de chef de file et disant même : " Je ne fais pas du Pargneaux jusqu'à l'os (sic)". Il appréciera.

Le traité de Lisbonne ? Je suis contre mais... je suis contente qu'il soit adopté...

Je ne pouvais manquer de revenir avec Mme Grelier sur le traité constitutionnel européen (TCE) de 2005. Et d'ailleurs, elle s'y attendait. Elle assume pleinement son vote négatif de l'époque. Elle affirme d'ailleurs à Laure que malgré le temps que cela a fait perdre à l'Europe, elle n'a aucun regret et aucune frustration sur sa démarche de l'époque. Bon, c'est incohérent pour une future députée européenne mais c'est clair. J'ai voulu en savoir plus sur la suite des évènements et je lui ai donc demandé de se positionner sur le traité de Lisbonne. Celui-ci reprend les dispositions du TCE dans une version simplifiée. J'ai fait remarquer à Mme Grelier que ce traité de Lisbonne donnera plus de pouvoirs au parlement européen et que, donc, j'imaginais que quelqu'un qui est candidat à être parlementaire européen ne peut que souhaiter avoir des pouvoirs élargis et soutenir l'adoption du traité de Lisbonne. Là encore la réponse a été déconcertante. Pour faire simple, je résume : Persuadée qu'il sera adopté, elle nous a affirmé être opposée au traité de Lisbonne mais se réjouir des avancées pour le parlement qui en découleront. Trop fort ! J'ai aussi relevé les raisons de son opposition au traité. Elle pense qu'il ne devrait poser que des principes et non imposer des contraintes. C'est pas du libéralisme, ça ?

Barroso, président de la commission européenne ? Non mais oui...

Que Mme Grelier ne soit pas favorable au renouvellement de Mr Barroso n'est pas une surprise. Les autres candidats n'ont d'ailleurs pas été très loin de cette position. Mais on replonge dans les contradictions, quand Mme Grelier nous dit que si les socialistes sont majoritaires, ils présenteront un candidat mais que dans le cas contraire, ils ne présenteront personne. Ce qui laissera la voie libre à Mr Barroso, soutenu par plusieurs gouvernements socialistes. Et dans ce cas, le vote du PSE se fera en ordre dispersé. Une cuisine interne pas très claire. Finalement, ce programme du PSE, il est vraiment commun ?

Cumul des mandats : On atteint le sommet

Laure l'avait déjà fait remarquer. Mme Grelier est un bel exemple de ce qu'est le cumul des mandats : Mairie de Fécamp, Communauté d'agglomération, conseil régional et bientôt Parlement Européen. Beau score ! Elle quittera donc sa fonction de vice présidente du Conseil Régional après son élection au Parlement Européen. Mais ce qui a été, de mon point de vue, assez choquant dans ses réponses sur le sujet, est le fait qu'elle assume pleinement le cumul en reprenant les éternels arguments de ceux qui en bénéficie. Et pire !  Nous avons atteint le sommet, quand je l'ai interrogée sur sa candidature aux élections législatives de 2012 en essayant de lui faire comprendre qu'il serait assez paradoxal qu'elle revendique un mandat de député français dont les pouvoirs seront moins importants que celui du mandat de député européen qu'elle occupera. A-t-on déjà vu, tout faire pour jouer en Coupe d'Europe pour, dès que l'on y est arrivé, se consacrer à la coupe de France ??? Et bien, Mme Grelier peut le faire ! Elle ne renonce pas à se présenter aux législatives de 2012. On sent même très clairement que c'est son objectif. Il est clair que voter pour Mme Grelier, c'est voter pour une députée européenne qui n'a envie de faire qu'un CDD ! Quand on se pose des questions sur les raisons de l'abstention ....

Politique énergétique : Eoliennes et nucléaire

Faut-il une politique énergétique commune et quelle est votre position vis à vis du nucléaire ? a demandé Claude. Encore un sujet important sur lequel les réponses se sont faites attendre. Sur la politique énergétique commune, j'ai cru comprendre que Mme Grelier y est plutôt favorable mais sans nous dire vraiment sur quel objectif ... Est-elle solidaire du vote du PSE (qu'elle va rejoindre) sur la libéralisation des services du gaz et de l'électricité ? Motus. Sur le nucléaire, il n'a pas été facile d'obtenir sa réponse. Visiblement, elle y est favorable, se retranchant derrière le "réalisme". A ce moment, elle a surtout voulu mettre en avant son engagement pour la mise en place de parcs éoliens à Fécamp. Répondre sur la politique énergétique européenne en ne parlant que des éoliennes de sa circonscription, un peu comme pour se donner bonne conscience, m'a paru franchement un peu court !

Pour des impôts et emprunts Européens

Pour terminer, j'ai noté que Mme Grelier est favorable à un impôt Européen. En pleine période de crise et de pression sur le pouvoir d'achat est ce vraiment une bonne idée ??? Elle est également favorable à un emprunt européen (même si c'est impossible sans nouveau traité nous avait dit Jean Paul Gauzes). Elle nous a expliqué l'importance d'emprunter pour investir pour l'avenir. En l'écoutant, je me suis dit que je devrais l'inviter au Conseil Municipal de Rouen pour qu'elle vienne l'expliquer à notre Maire !!! Décidément, les socialistes hauts-normands ne reculent devant aucune contradiction !

Des questions sans réponses

A certains moments la tendance à noyer le poisson était vraiment trop perceptible. Une habitude Fécampoise, peut-être ??

La question sur l'Europe de la défense est restée sans réponse. Ce que je peux concevoir car on ne peut pas savoir tout sur tout. Moins excusable, l'absence de réponse sur les propositions sur l'immigration clandestine et la coopération entre les pays pour améliorer les procédures de réadmission telles qu'elles sont prévues par le programme du PSE. Mme Grelier avait visiblement l'air de les découvrir. Quand à la question sur le choix entre une Europe communautaire et une Europe fédérale, la seule réponse a été "Tu en penses quoi Dominique (Gambier) ?". Il ne manquait plus que le vote du public et le 50/50 !!


Ce que j'ai retenu

De cette rencontre, il y avait plus à retenir de la candidate que du projet. Car sur les propositions du PS pour ces élections européennes, il faut bien dire que nous sommes restés sur notre faim. Mais on ne peut lui en tenir grief puisqu'il n'y a pas de projet.

Je suis reparti en étant certain qu'Estelle Grelier fera, grâce aux circonstances, la carrière politique qu'elle ambitionne. Et qu'effectivement, elle est prête à tout pour y parvenir.

Mais je ne suis pas ressorti avec la conviction de son intérêt réel pour le mandat européen qu'elle souhaite obtenir. N'est ce pas plutôt, une simple étape de sa carrière ? C'est le sentiment que j'ai retenu de cette rencontre.

Mais surtout, j'ai pris conscience, avec regret, que l'on peut être une femme, jeune et dotée de qualités mais faire de la vieille politique, de la politique à l'ancienne, comme il y a 20 ou 30 ans. De la politique, où les mandats sont au service des carrières et des appareils et cela au prix de toutes les contradictions. C'est dommage et ce n'est pas vraiment pas l'idée que je me fais du renouvellement de la politique.


PS (si j'ose dire) : Je vous recommande d'aller lire, ce qu'a déniché Laure, sur le blog de José Alcala. Visiblement Mme Grelier n'a pas vraiment mesuré la force des réseaux et d'internet...Depuis le post de Laure, sont venus des commentaires dont celui de Mme Grelier qui montre qu'elle n'apprécie pas d'être prise en défaut et qui confirme bien sa conception ancienne de la politique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Européennes 2009
commenter cet article

commentaires