Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 22:44

Intervention sur le rapport sur la restauration scolaire

Première remarque. Cette présentation est l'exemple même du dysfonctionnement qui préside à la gouvernance de ce Conseil Municipal ! On nous présente aujourd'hui, sous forme d'un rapport des plus succinct et quand on lit certains passages dont on se demande s'il a été relu (quand par exemple, il nous est dit que seront consommés "des fruits et légumes de qualité et biologiques pour les filières maîtrisées" Comprenne qui pourra) alors que l'annonce de la décision a déjà été faite dans la presse depuis longtemps.

Une commission avait été créée sur le sujet, les élus de l'opposition qui avaient accepté d'y siéger n'ont pas été conviés, aucun dossier n'a été fourni, etc. C'est vraiment se moquer de l'opposition, des élus et finalement des Rouennais.

 

Deuxième remarque, ce que propose ce rapport outre des orientations sur lesquelles je reviendrai est de lancer un marché public pour une durée d'un an entre septembre 2010 et septembre 2011. C'est à dire beaucoup d'énergie municipale pour rédiger un cahier des charges et préparer le marché, et donc un coût de fonctionnement, pour une durée très courte qui ne permettra pas d'amortir les efforts de la ville. Ce qu'auraient permis un marché plus long ou une meilleure anticipation.

 

Sur le fond maintenant. Ce rapport propose deux orientations : Le choix d'introduire une alimentation bio dans les cantines de la ville et le choix d'un mode de gestion en régie directe. Avec, l'idée fallacieuse que l'une implique l'autre.

 

La préoccupation d'introduire des aliments bio dans le menu des cantines scolaires me paraît tout à fait respectable et intéressante. Reste à définir ce qu'est un aliment bio, car il faut être très prudent sur les appellations et le marketing qui s'est emparé du sujet. Mais, c'est une orientation tout à fait soutenable et que je suis tout à fait prêt à approuver même si je préférerai que l'on mette en avant le bon sens alimentaire plutôt que les étiquettes bio. Et je pense que ce n'est pas une mauvaise idée que de faire des cantines, un lieu privilégié de mise en application du développement durable. C'est à dire d'une préoccupation environnementale, économique et sociale.

Mais sincèrement, quand je lis les objectifs du projet, je me dis que l'on est à coté de la plaque  !!

- Préserver la santé des enfants. Qui pourrait dire le contraire et est-ce la première des mesures pour la santé des enfants?

- Développer l'agriculture biologique. Oui pourquoi pas, mais est-ce l'un des critères essentiels du choix fait pour nos cantines ?

- Améliorer la politique alimentaire de la ville. En a-t-elle une ? Ne s'applique-t-elle qu'aux cantines ?

- Associer tous les acteurs citoyens à ce projet. Là aussi qui peut être contre...

 

On aurait pu attendre des objectifs :

- d'équilibre nutritionnel

- d'éducation alimentaire

- de maîtrise du coût du ticket de cantine

 

Tout se passe comme si cette décision était un moyen pour répondre à d'autres enjeux qu'un projet en soi.

 

En ce qui concerne le mode de gestion. L'affirmation du choix de la régie publique ne me semble pas reposer sur des arguments très solides au vu de ce rapport.

La régie publique ne donne aucune garantie supplémentaire sur l'atteinte de vos objectifs. Un marché bien conçu avec un cahier des charges clair permet la même réponse à vos attentes.

Le choix doit donc se faire sur les coûts. Et les quelques éléments que vous nous fournissez semblent indiquer un surcoût pour la régie. Ce qui n'est pas surprenant. Qui le paiera ? :

- les contribuables auxquels vous augmentez les impôts et que vous alertez sans cesse sur l'importance des frais de fonctionnement ?

- les familles, alors que votre préoccupation devrait être de permettre le plus large accès possible à la restauration scolaire et le maintien du pouvoir d'achat de ceux qui sont le plus menacés par la crise ?

 

Je crains que votre décision ne soit à ce sujet purement idéologique et plus dictée par les rapports de force internes de votre majorité que par un choix raisonné.

 

Alors ne confondons pas les débats. Oui à une préoccupation alimentaire et nutritionnelle de nos enfants et non à une approche idéologique du sujet.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires