Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 18:39
Il y a quelques mois, j'avais écrit ceci dans "Réussir ensemble" :

Lors du Conseil Municipal qui suivit en Janvier, il m'avait été expliqué que rien de tout ceci n'était vrai, que tout allait bien.... que jamais le personnel municipal n'avait été aussi heureux !

Le 18 juillet, on pouvait lire ceci dans Paris-Normandie sous la signature de Gilles Triollier :


"TENSIONS.Malaise et inquiétude au service des espaces
verts de la Ville, bientôt intégré dans une nouvelle entité.

Le feu couve depuis un moment déjà au sein du service des espaces verts de la ville. En cause : la réorganisation interne lancée par la nouvelle municipalité. D'ici la rentrée, ce service sera en effet intégré, comme la voirie et la propreté, à une nouvelle entité, la direction des espaces publics et naturels.
Une refonte qui, sur la forme comme sur le fond, inquiète au plus haut point certaines mains vertes municipales. La première manifestation de ces tensions date de la fin du mois de mai lorsque, tracts à la main, des jardiniers de la ville s'étaient invités au festival « Graines de jardin ». Puis rebelote il y a trois semaines, le 25 juin, lors d'un comité technique paritaire houleux et envahi par deux cents agents issus de services différents. A cette occasion, la réorganisation a été approuvée. Côté personnel, la CGT a voté contre, FO s'est prononcé pour et la CFDT s'est abstenue. Côté élus, faits non négligeable, les représentants des Verts se sont eux aussi abstenus.
Aujourd'hui, neuf employés des espaces verts (jardiniers, administratifs, cadres, ingénieurs), tous non syndiqués, remontent au créneau afin « d'interpeller les Rouennais ». En préférant l'anonymat de peur « d'être mis à l'écart ».

Un profond malaise
« Nous allons être fondus dans la masse. Notre métier va perdre sa spécificité. C'est un service qu'on supprime, qu'on démantèle au nom d'un projet municipal bâti autour de la propreté. Mais, plutôt que de tirer la propreté vers le haut, on va entraîner les espaces verts vers le bas. C'est une régression complète. » Les mots, durs mais pesés, traduisent un profond malaise. Et c'est la crainte de voir leur métier purement et simplement disparaître qui revient le plus souvent sur le tapis. « Imaginez : le bureau d'études des espaces verts sera amené à faire de la voirie. On va perdre ce qui faisait la plus-value du service. Il faut que les Rouennais s'attendent à une forte dégradation des espaces verts. Cette réorganisation a peu de chances de fonctionner. »
La méthode, qui a débouché sur « ce projet de service », est elle aussi décriée par ces neuf salariés. L'impression que la mairie « passe en force » est, assurent-ils, prégnante dans les rangs du service. « Des groupes de travail ont été mis en place mais nous n'avons pas été écoutés. Les cadres ont été mis à l'écart. Les gens sont déstabilisés. »
GILLES TRIOLIER
"


Et oui ...

Ce que je disais à l'époque n'était pas si infondé que voulaient bien le dire les adjoints au Maire lors du Conseil Municipal que j'évoquais plus haut.
La comparaison des 2 textes est même tout à fait éloquente.
Le malaise est bien réel. Malheureusement. Et le service des espaces verts n'est pas le seul concerné....

J'ai dit malheureusement car je ne me réjouis pas du tout de cette situation : Elle est mauvaise pour les employés de la Ville dont le professionnalisme et la volonté de bien faire sont évidents et elle est mauvaise pour Rouen et pour le service rendu aux habitants.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Rouen
commenter cet article

commentaires

Céline 04/08/2009 18:16

Plusieurs Rouennais et surtout plusieurs habitants des plateaux Est m'ont fait la réflexion suivante : mais que se passe-t-il à Rouen, quand on arrive depuis St Paul, le pied des arbres devant l'hôtel Mercure, c'est mauvaises herbes et compagnie.....et c'est malheureusement le cas à d'autres endroits dans Rouen. Si on voulait faire fuir les touristes on ne s'y prendrait pas autrement. Déjà qu'on fait fuir les investisseurs étrangers en les invitant à Rouen le 19 mars jour de manifestations monstres et de bordel organisé !!!