Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

11 juin 2005 6 11 /06 /juin /2005 00:00

L’une des informations les plus importantes de la semaine est probablement l’avis donné par le Comité National Consultatif d’Ethique (CNCE) qui « admet le refus de soins ». En effet, le Comité soutient que «le refus de traitement clairement exprimé par une personne majeure ayant encore le gouvernement d'elle-même ne peut être que respecté, même s'il doit aboutir à sa mort» ».

Le CNCE souligne également la nécessité «comme toujours en situation de crise, de recourir non seulement à un deuxième avis, mais aussi à un processus de médiation pour ne pas laisser seuls, face à face, le médecin, le malade ou éventuellement sa famille» ». Il donne également « 11 recommandations » ou encore note que dans 3 types de situations «exceptionnelles», les médecins auront la possibilité de passer outre un refus de traitement de leur patient 

Médecin en réanimation depuis près de 20 ans, je mesure l’importance de cet avis. Les deux changements majeurs que j’ai pu observer ces dernières années ont été l’importance prise par la réflexion éthique et l’intervention des familles dans la prise en charge des patients. Deux évènements que je juge pleinement légitimes et souhaitables. Ils ont pris le pas sur la technique. Il est indiscutable que les médecins et en particulier les plus jeunes éprouvent des difficultés devant l’importance de ces phénomènes.

Je crois que cet avis du CNCE va dans le bon sens et doit nous aider à mieux prendre soin des patients. Je souhaite que la réflexion se poursuive et donne des repères plus précis pour les situations encore exclues comme celle par exemple des malades inconscients.

La réflexion sur la fin de vie est un grand chantier ouvert devant nous. Les médecins ne peuvent résoudre seuls cette difficile question de société. Ils ont besoin de l’aide des sages du CNCE mais plus largement de l’expression des citoyens.

Partager cet article

Repost 0

commentaires