Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

4 décembre 2006 1 04 /12 /décembre /2006 23:28
Ce soir, lors du bureau de la communauté d'agglomération, un débat imprévu s'est engagé en début de réunion.

Pour la première fois, l'ensemble des délibérations avait été transmis sous forme numérique, sur CD Rom en lieu et place des imposants dossiers papiers habituels (personnellement, je trouve cela très bien).
Deux camps se sont formés. Celui de ceux pour lesquels il ne serait "plus possible de travailler" ou "possible de suivre" dans de telles conditions et celui de ceux qui trouvaient cela beaucoup plus pratique. Même si je me sens proche de ce camp, mon propos n'est pas de juger les uns ou les autres.

Ce qui m'a amusé, dans ce débat, a été de constater que les camps n'étaient constitués ni en fonction de l'âge, ni du sexe, ni de l'appartenance politique, ni de la commune ou de sa taille, ni d'autre critère directement accessible.
Nul doute que ce qui s'est passé là est représentatif de ce qui se passe dans la population générale. La "fracture numérique" est bien réelle et partage la société. Mais ses contours, et la nouvelle frontière qu'elle trace, sont bien difficiles à définir.

Avez-vous constaté la même chose ? Et comment faire pour réduire cette fracture numérique si on ne sait pas la définir ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Blogs et internet
commenter cet article

commentaires

michaël 12/12/2006 10:50

Je ne sais pas si on peut parler de véritable fracture numérique dans mon propos, mais je trouve que la ville de Rouen et son agglomération sont sous-représentées sur Internet.Par exemple sur le site de googleEarth, elle fait partie des rares villes que l\\\'on ne peut pas visualiser en haute définition, sur le site des pages jaunes, on peut voir les photos de grandes villes françaises, là non plus Rouen n\\\'est pas représentée, ce ne sont que des exemples parmis d\\\'autres, mais je trouve, une fois de plus que nous avons du mal à nous faire connaître et à assumer notre de rôle de grande métropole. Il existe également un site de passionnés traitant des problèmes d\\\'architecture et d\\\'urbanisme dans les villes françaises.  http://www.paris-skyscrapers.com/forum Là non plus je n\\\'ai pas eu l\\\'occasion d\\\'y croiser beaucoup de Rouennais, à dire vrai aucun, alors que les Caennais et les havrais sont présents en nombre.Les Rouennais détestent-t-ils leurs villes au point d\\\'avoir honte d\\\'en parler et de la faire connaître ? Je me pose sérieusement cette question depuis un certain temps.

Edgar Menguy 08/12/2006 20:59

Je partage le point de vue de Cécile-Anne.Permettez moi de citer Paracelse : "Tout est poison et rien n'est sans poison. C'est la dose qui fait le poison."

cécile-anne 08/12/2006 20:47

Une interrogation : pourquoi être si excessif voire si...discourtois parfois dans les termes ??
Un phénomène que je constate de + en + dans les blogs, comme dans notre société plus largement, sans réussir à le décrypter en profondeur
Parce qu'on n'a pas exactement le même point de vue que tel ou tel, on est forcément incompétent, on ne sait pas "de quoi on parle" ??
Cher monsieur Luc, à quel moment ai-je prôné le 'tout numérique" ?
Pourquoi ne pas utiliser des nuances, formuler ses idées - voire pourquoi pas ses doutes -, avec une certaine modération (NB deux fois "peut-être" dans mon dernier commentaire) ?
Je ne mettrai ici, en avant ni mon métier, ni mes diplômes ou mes éventuelles compétences : à mes yeux on peut débattre sans user de ce genre d’ "argument d'autorité". Disons simplement que, compte tenu de mon âge et de ma formation universitaire, il n'y avait guère de raison pour que je m'adapte – partiellement et maladroitement d'ailleurs ! - au numérique. Je l'ai fait pour des raisons non passionnelles, mais rationnelles.
En aucun cas il ne s'agit du "tout ou rien". Ce type de raisonnement, justement "binaire" (!!! surprenant de la part de quelqu’un qui semble craindre le tout-numérique !) est à mon avis à proscrire. Evitons pour le moins les procès d’intention.

luc 08/12/2006 09:38

Pour répondre à Cécile-Anne, je crois qu'elle ne sait pas de quoi elle parle, je suis informaticien depuis maintenat 25 ans, et je considère le tout numérique complètement absurde. C'est un moyen de communication qui coute cher, et qui est nocif pour la santé (c'est scientifiquement prouvé, voir Mr. MENGUY). De plus il existe des loupes pour la lecture sur papier. Enfin je ne dit pas qu'il faut supprimer le numérique, mais arretons de vouloir tout numériser.
Je sais les livres détrisent les forêts, mais pas le papier recyclé.

chouchou 07/12/2006 13:53

Bonjour,
merci, j'étais juste inspirée par une chanson..
çà donne ..
Passer vos idées à la machine,
Faîtes bouillir
Est-ce qu'on bon avoir à l'eau de javel
Les sentiments, la couleur que l'on croyait éternelle
Avant..?
Bien cordialement