Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

20 décembre 2006 3 20 /12 /décembre /2006 21:34
"Ce qui compte pour les citoyens, c'est le montant de l'impôt" a récemment déclaré Ségolène Royal.  C'est vrai et, présenté comme cela, c'est plutôt sympa. Non ?
Grâce à au premier secrétaire du parti socialiste, ces mêmes citoyens sont maintenant fixés. Un bel exemple de complémentarité.

En effet, l'interview donnée par François Hollande au journal "le Monde" d'hier a un mérite : celui de nous éclairer sur les intentions socialistes en cas d'élection de Ségolène Royal. Les impôts seront augmentés !
François Hollande annonce, en effet, qu'il reviendra sur toutes les baisses d'impôts sur le revenu accordées pendant la présente législature et qu'il supprimera le bouclier fiscal.
Il annonce également un impôt nouveau ! La CSG-retraite. Cet impôt, si je l'ai bien compris, frappera tous les revenus, y compris des plus défavorisés. Bien vu, François !
Il nous assure par ailleurs qu'il n'y aura pas de baisse des prélèvements obligatoires et plein d'autres bonnes nouvelles du même type.
Au vu de ce programme, si il était appliqué, j'ai deux certitudes :
- Nous ne pourrions que nous renfermer un peu plus sur nous-même et nos certitudes alors que notre réussite dans la compétition mondiale est directement liée à notre capacité d'ouverture. Ce repli se fera bien sûr au détriment de la croissance et de l'emploi.
- Nous ne sommes pas prêts de voir des talents étrangers ou des entrepreneurs venir s'établir en France ! Car au-delà de la critique individuelle de tel ou tel, ne s'agit-il pas là d'un indicateur ?
C'est bon à savoir à quelques mois des prochaines échéances. Il y a des aventures qu'il ne vaut mieux pas tenter.


Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Articles de presse
commenter cet article

commentaires

Dominique Bied 21/12/2006 23:39

Ce débat sur les impôts est complètement perverti par une mauvaise connaissance des chiffres. Ensuite, il est mal posé car on ne  sait pas de quel impôt on parle.
Reprenons ce débat plus sereinement et dépassons l'exploitation électorale et partisane qui en est faite.
Il est déplorable que pratiquement tous les thèmes qui touchent le quotidien des français sont détournés dans cette campagne par des mauvais diagnostics.
Dans la tête des français, il y a confusion entre impôts et impôts sur le revenu. Ce dernier ne réprésente que 17% des recettes fiscales de l'état contre plus de 40% aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne ou dans les pays scandinaves (source eurostat et alternatives économiques).
Il est donc évident que toute baisse d'impôt sur le revenu individuel accordé aux plus aisés n'a absolument aucun impact économique sur la croissance. Les classes moyennes médianes et inférieures ne bénéficient que de 100 à 200 Euros de plus par an, ce qui ne redonne pas de souffle. 
Il faut plutôt parler d'une  mauvaise répartition de l'impôt. C'est le travail qui est trop taxé, et c'est pour cela que le travail s'en va.
Il faut inventer une fiscalité incitative à l'investissement créateur d'emplois (éco économie) et diminuer les charges sur le travail pour les salariés. Aujourd'hui, il n'y a que François Bayrou qui a compris cela, et Corinne Lepage. Le débat actuel est beucoup trop flou et démagogique.
C'est ce que fond les scandinaves (revenu élevé très taxé et travail peu taxé).
Quand au financement des retraites, la retraite par répartition ne devrait servir qu'un revenu minimum (par exemple 1500 Euros nets par mois), le reste étant une préparation d'épargne par les actifs, donc des fonds de pension. C'est le système Norvégien, beaucoup mieux adapté à la situation moins d'actifs et plus de retraités.
Non vraiment, le débat actuel est d'une pauvreté et d'une ringardise consternante, loin de régler les problèmes financiers et économiques de la France. Il faut oser, sinon, nous allons dans le mûr. C'est aux français de comprendre que leur salut dépend plus d'eux que d'un homme ou une femme providentiel.
 

Sessyl 21/12/2006 21:43

"Trop d'impôt tue l'impôt" ; = pour moi comme pour d'autres une évidence, hors tout positionnement politique ; = risque de tuer l'envie d'embaucher ou de travailler plus ; peut d'autre part démotiver ceux qui ont envie de créer, et même démoraliser parfois, car par exemple transmettre un patrimoine fait partie des projets de vie que l'on peut avoir sans honte.

On est déjà à un niveau très élevé de prélèvements obligatoires. Or les impôts locaux vont croître à coup sûr (transfert de compétences, en particulier dans les domaines coûteux, ex l'aide sociale pour les départements, pas compensés intégralement par l'Etat)

Côté Etat central, donc, plutôt que d'opérer de nouvelles ponctions sur les Français, rechercher de préférence des économies à réaliser, dans la gestion par ex de certains ministères ? Au...ministère des finances, entre autres ? Sur le plan des économies beaucoup de recommandations émanant des missions parlementaires, ou de la Cour des comptes, ne sont guère suivies d'effets, en matière de mauvaise gestion des fonds publics. Pourquoi ?

Frédéric CROCHET (FredHook) 21/12/2006 11:21

Ce que j'ai lu c'est que François veux appliquer le programme des socialistes: faire payer ceux qui se sont bien enrichi avec le gouvernement actuel.
Il n'y a pas que des retraités pauvres, un exemple:
Prenez l'ex PDG de Carrefour...Il a de quoi payer beaucoup d'impôts!
Pour les actifs, Johnny la bien comprit en allant vivre 6 mois et 1 jour en Belgique...
On ne peux pas profiter de la France sans contribuer par une juste imposition.
Payer un impôt sur les revenus est plus équitable que de surtaxer les carburants que tout le monde utilise...
Les constructeurs automobile à qui on demande de travailler sur les bio-carburants sont très fachés de ne pas avoir vu la Ministre de l'Ecologie au Mondial 2006...
Qu'attendons nous pour passer au bio-carburant pour tous?
La réconciliation des 2 extrêmes droites me semble bien plus préocupante au jour d'aujourd'hui...