Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

1 octobre 2005 6 01 /10 /octobre /2005 00:00
10% de taux de chômage, déficit public supérieur à 3% et 1% de taux de croissance. Apparemment nos deux pays sont logés à la même enseigne.
De fait le 1% de taux de croissance allemand est fait gràce à l'exportation qui fait plus que compenser la baisse de la consommation intérieure.Le 1% français est tiré par la consommation des ménages alors que le solde du commerce extérieur plonge dans le rouge.
Les 10% de cômage en France sont répartis plutôt harmonieusement - si l'on ose dire - dans les différentes régions de l'Hexagone, alors que les chiffres de l'emploi allemand sont passables à l'Ouest et catastrophiques à l'Est.
Les transferts massifs de ressources vers les "Neue Laender" (4% du PIB) ne sont pas pour rien dans le déséquilibre des finances allemandes. La France n'a pas cette excuse : avec un des taux de prélèvement obligatoire parmi les plus élevés de l'OCDE, elle est simplement incapable de freiner la croissance de ses dépenses publiques, quelle qu'en soit la nature ou la finalité : c'est vrai pour 'Etat, mais aussi pour la Sécurité sociale, qui a battu en 2004 tous ses records de déficit.
Aucune des réformes entreprises en France depuis des décennies n'a été capable d'enrayer ce processus dangereux de dégradation de notre situation financière, dont seule l'appartenance à la Zone Euro nous permet d'échapper aux sanctions monétaires qu'elle aurait autrement provoquées.
En Allemagne, au contraire, des réformes courageuses, dures mais nécessaires, ont été entreprises depuis deux ans par le Chancelier Schroeder dans le cadre de "L'Agenda 2010". Ces réformes ont un coût social, et politique, élevé, mais elles ont été enclenchées et ne seront pas remises en cause, quoi qu'il arrive maintenant.
C'est la première différence importante entre la France et l'Allemagne : nous souffrons des mêmes maux, mais les Allemands ont déjà entamé le traitement alors que nous Français, nous préférons disserter jusqu'en 2007 sur les mérites comparés des différentes thérapeutiques : l'homéopathie ou la chirurgie, sans exclure l'appel aux rebouteux du souverainisme ou du collectivisme.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Europe
commenter cet article

commentaires