Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

4 octobre 2005 2 04 /10 /octobre /2005 00:00

Pour trois Français sur quatre, le mouvement social de ce mardi, qui a réuni tous les syndicats et partis de gauche, est justifié (sondage BVA). Et pour à peine un Français sur cinq, l'Union européenne est synonyme de "vivre mieux" (sondage Sofrès).

Que faut-il en déduire ? Tout d’abord que nous vivons une crise majeure, sans doute plus grave que nous le pensons généralement. Il faut aussi en tirer la conclusion que les Français estiment qu’il n’y a de salut ni dans la recherche de la croissance interne ni dans une participation active à l’Europe.

Alors, quelle perspective ? le repli sur soi, la protection, l’exception, l’individualisme, ... ?? Notre salut est bien sûr ailleurs. Il est dans la prise de conscience collective que nous sommes la partie d’un tout. Il est dans l'acceptation de ce que nous devons fournir les mêmes efforts que les autres peuples. Enfin, si notre pays veut continuer à compter, il ne pourra indéfiniment se contenter d'avoir pour toute vision de l'avenir que la nostalgie du passé et pire ! ...l'attitude égoïste et méprisante que nous reproche tant nos amis étrangers.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans edgarmenguy
commenter cet article

commentaires

chouchou 10/10/2005 12:00

La surenchère risque d'être énorme :

voici un extrait du discours de Lepen hier "extrémisant son dicours, face à De Villiers"

lundi 10 octobre 2005 (Liberation - 06:00) Le PS attaqué. Pour l'essentiel, se plaçant dans la perspective d'un duel face à un concurrent de gauche au second tour de la présidentielle, cas de figure idéal pour lui, Le Pen a réservé l'essentiel de ses piques au PS : «Les socialistes, c'est la régularisation des sans-papiers et l'aide à toutes les associations qui dénigrent la France, le mariage des homosexuels et toutes les politiques antifamiliales et antinatalistes. Les socialistes ne sont plus les défenseurs des travailleurs, des faibles et de ceux qui souffrent mais des riches, des bourgeois, des immigrés clandestins, des replis communautaires et des mondialistes de tout poil.»

çà me glace le sang....

Freulon 09/10/2005 12:23

L'ouverture des négociations avec la Turquie, risque de créer aux prochaines élections présidentielles en France, une importante fracture entre l'opinion (majoritairement hostile à l'adhésion d'Ankara à l'Union Européenne), les partis politiques et l'establishment en place (favorable à l'entrée de la Turquie). La surenchère risque d'être énorme quand on voit la montée de Philippe de Villiers dans les intentions de vote, le manque de confiance du peuple envers ceux qui, en principe doit le protéger de toutes les menaces... et l'islamisme est permanent dans la société turque comme il pourrait l'être au sein des sociétés occidentales. Accepter la Turquie en Europe reviendrait à faire entrer plus de 100 millions de Turcophones puis dans la foulée les pays arabes du Golfe.
J'aimerais connaître votre sentiment sur ce vaste sujet.
A bientôt.
Sylvie

chouchou 05/10/2005 15:37

"malaise social, rejet de l'Europe"
tel est le titre de ton post.
Pourtant, je ne sais pas si à l'heure où l'on parle, on peut encore... faire l'amalgame entre les deux...
Je suis sur que tu comprendras le fond de ma pensée.
Pour certains, c'est la crise européenne qui engendre la crise en France.
Pour d'autres, et non des moindres c'est la question de la politique général menée depuis plusieurs années qui n'est pas en mesure de répondre aux difficultés... je ne vais pas détailler... je ne suis pas une "pro" de la politique "politicienne" mais ce qui est sur et ne peux passer inaperçu c'est cette précarité, cette misère latente, cet horizon bouché, cette perte de confiance en l'avenir.
Même s'il est vrai que notre pays a besoin de changement... comment peut-il se faire lorsque le peuple souffre tellement que son seul but est de pouvoir nourir décemment ses enfants?

Questions complexes...

chouchou 05/10/2005 15:36

"malaise social, rejet de l'Europe"
tel est le titre de ton post.
Pourtant, je ne sais pas si à l'heure où l'on parle, on peut encore... faire l'amalgame entre les deux...
Je suis sur que tu comprendras le fond de ma pensée.
Pour certains, c'est la crise européenne qui engendre la crise en France.
Pour d'autres, et non des moindres c'est la question de la politique général menée depuis plusieurs années qui n'est pas en mesure de répondre aux difficultés... je ne vais pas détailler... je ne suis pas une "pro" de la politique "politicienne" mais ce qui est sur et ne peux passer inaperçu c'est cette précarité, cette misère latente, cet horizon bouché, cette perte de confiance en l'avenir.
Même s'il est vrai que notre pays a besoin de changement... comment peut-il se faire lorsque le peuple souffre tellement que son seul but est de pouvoir nourir décemment ses enfants?

Questions complexes...

chouchou 05/10/2005 15:35

"malaise social, rejet de l'Europe"
tel est le titre de ton post.
Pourtant, je ne sais pas si à l'heure où l'on parle, on peut encore... faire l'amalgame entre les deux...
Je suis sur que tu comprendras le fond de ma pensée.
Pour certains, c'est la crise européenne qui engendre la crise en France.
Pour d'autres, et non des moindres c'est la question de la politique général menée depuis plusieurs années qui n'est pas en mesure de répondre aux difficultés... je ne vais pas détailler... je ne suis pas une "pro" de la politique "politicienne" mais ce qui est sur et ne peux passer inaperçu c'est cette précarité, cette misère latente, cet horizon bouché, cette perte de confiance en l'avenir.
Même s'il est vrai que notre pays a besoin de changement... comment peut-il se faire lorsque le peuple souffre tellement que son seul but est de pouvoir nourir décemment ses enfants?

Questions complexes...