Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

6 octobre 2005 4 06 /10 /octobre /2005 00:00

Depuis que les négociations sur l'adhésion de la Turquie ont été ouvertes, beaucoup de remarques de mon entourage me font penser que cette décision fait l'objet d'une véritable incompréhension. Je la partage.

En effet, la logique n'est pas évidente. La majorité des peuples européens (Allemands, Italiens, Français, Autrichiens…) sont contre l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne, et ceci avec des pourcentages sans ambiguïté, allant de 60 à 80%. Aussi, il est difficile de suivre le discours actuel de Jacques Chirac qui d’un coté demande au gouvernement d’écouter les Français et de l’autre, écarte leur volonté en validant l’ouverture de négociations en vue de l’adhésion de la Turquie. Après le vote négatif au référendum (dans lequel la question turque a pesé) voilà un bel exemple d'écoute appliquée !

Il n’est même pas prévu de plan « B » dans ces négociations avec par exemple la constitution d’un accord de partenariat renforcé. Heureusement la constitution prévoit un référendum. Mais si dans 15 ans, l’Europe des peuples dit non à la Turquie, que fait-on ? 

Le danger de ces illogismes apparents me semble résider, à court terme, dans les interrogations qu’ils peuvent susciter dans l’esprit de nos concitoyens. Une défiance accrue des électeurs dans la sincérité et la loyauté de nos dirigeants hypothéque les chances de notre sensibilité d’obtenir une majorité de gouvernement aux prochaines élections, au moment où les partis des extrêmes font le plein des voix de mécontents.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Europe
commenter cet article

commentaires