Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 15:00

Après les marchés, la foire saint Romain, etc. l'entreprise de liquidation se poursuit.

Victimes du jour : les 24 heures motonautiques!

Même, si pour sauvegarder les apparences, le Maire n'a pu faire autrement que de donner l'illusion du maintien des 24 heures motonautiques, la course mythique est bel et bien condamnée.

Au-delà de la décision en elle-même, le retard pris dans la réponse condamne la prochaine édition à des difficultés et, ce faisant, le maire a pris le parti d'inscrire l'épreuve dans une spirale de l'échec. La mort lente, c'est la mort tout de même.

La décision prise est le prototype de la mauvaise décision.

Raccourcir l'épreuve, c'est lui faire perdre son caractère. Ce n'est pas une bonne réponse en question de sécurité ou de pollution, puisque le raccourcissement de l'épreuve entraînera probablement une augmentation de la vitesse des bateaux qui ne seront plus soumis aux contraintes de l'endurance. C'est aussi probablement condamner les petites équipes locales pour lesquelles les 24 heures motonautiques étaient l'occasion annuelle d'un projet fédérateur et mobilisateur. Enfin, comment ne pas s'étonner de la méthode avec des organisateurs qui semblent avoir été tenus à l'écart des décisions finales puisque jusqu'à hier ils disaient en ignorer la teneur. La décision n'a même pas pu ressouder un peu la majorité municipale, ce qui était le point de départ de tout cela. Bref, c'est perdant-perdant…

Il y avait certainement d'autres solutions pour répondre aux interrogations légitimes sur la sécurité et l'impact environnemental de l'épreuve.

Ce changement de format est à l'image de ce qui se passe à Rouen depuis trois ans: une ville qui rétrécit, une disparition progressive de tout ce qui fait l'identité de la ville.

Rouen n'aura plus bientôt que "l'R d'une capitale" pour paraphraser la communication omniprésente de la ville. Le bon sens populaire dit "qu'il vaut mieux être que d'avoir l'air !" Mais c'est vrai que le Maire et cette majorité n'aiment pas ce qui est populaire…

Prochaine victime : L'Armada ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Sport
commenter cet article

commentaires

deschamps 26/04/2011 20:33



     Madame le maire souhaite la disparition de l'épreuve pour faire de la place pour son projet d'aménagement des quais, mais elle a le courage de se cacher dérrière les
Verts c'est un secret pour personne, le problème est que ce qui est reproché aux "24 heures" est faux sur toute la ligne, l'épreuve est moins polluante que les véhicules qui circulent dans Rouen
dans la mesure ou les moteurs utilisés sont aux dernières normes contrairement à la plupart des automobiles, de plus le motonautisme est le seul sport mécanique qui est bénéfique aux
organismes aquatiques de par l'oxygènation de l'eau par les hélices.


      Pour ce qui est de la sécurité on s'arrête sur un accident en occultant toutes les années ou il n'y en a pas eu, de plus cet accident n'est pas dû à un défaut de
sécurité mais à l'imprudence des gendarmes qui se sont invité à la procédure de signalisation d'un bateau de commerce en empruntant un bateau non adapté à cet usage, coque noire donc peu visible
la nuit et sans gyrophare, de surcroit ils ne se sont pas placés en ligne avec le bateau de commerce comme prèvu dans cette procédure puis quand le pilote du bateau de course a viré pour les
éviter les gendarmes ont viré du même coté, ce qui est évident est qu'ils avaient une méconnaissance totale du motonautisme et qu'ils n'auraient jamais dû se trouver lâ, il serait temps que
la vérité apparaisse au grand jour.



Sylvie 22/01/2011 10:56



Cette équipe municipale ne sera pas reconduite en 2014 et sera très largement battue au premier tour.



alexandre guery 14/01/2011 00:42



Sans les pseudos écolos verts, Valerie FOURNEYRON n'aurait jamais ravi la municipalité. Malgré les récentes discordes, les idées restent. Comme quoi, force est de constater un immobilisme total
de notre maire et une peine à faire des choix stratégiques. Ceux qui offrent à une ville tout le dynamisme et le rayonnement nécessaire. J'ai du reste un nouveau slogan "publicitaire" pour cette
ville: ROUEN L'ENDORMIE !!!!



freedom fighter 13/01/2011 18:57



Eh oui, il y a quelques jours, je le pressentais dans ce blog, sous la signature de "François". Depuis, il y a aussi eu les menaces sur le Cloître. Rouen, prise dans l'étau de la Créa, vaut
d'être défendue par TOUS les élus de l'opposition de Seine-Maritime. Le Havre, c'est grand, c'est beau. Mais Rouen et Le Havre, ou l'inverse, ce serait mieux.



Jean-Yves LEMERCIER 13/01/2011 18:43



Mon cher Edgar,


Je ne trouve rien d'étonnant à cette décision ! Elle est bien symptomatique d'une idéologie du petit, celle des socialo-verts .


Mao disait "Il faut détruire avant de construire" . Le problème, c'est qu'avec Mme Fourneyron et ses conseillers, l'amnésie règne sur notre ville : ils n'ont retenu que la première partie de la
phrase du communiste chinois .


Quant à la pollution, la circulation malaisée, que dire des dizaines de double-bus roulant avec 2 ou 3 voyageurs à bord à longueur de journée .


Point trop n'en faut ! Cette équipe municipale est la plus mauvaise de tous les temps !


 


Jean-Yves LEMERCIER


Délégué régional du Parti libéral démocrate