Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 19:37
Rouen-1241.JPGSalle comble cette après-midi pour la séance de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Rouen. Au programme la lecture par Alain Bézu de textes écrits par Jean-Marc De Pas accompagnés par des morceaux joués au piano par Philippe Davenet. Cela a donné un très beau moment de poésie, de philosophie, de réflexion autour de la démarche de création : Un exercice de poïétique comme l'aimait Paul Valéry.

Impossible de résumer les textes et la pensée de Jean-Marc De Pas, ni de la rendre avec la qualité de l'atmosphère créée par Alain Bézu et Philippe Davenet. J'ai juste envie de vous faire partager quelques pensées et réflexions glanées au fil de cette séance.

Lorsque nous ressentons la nécessité de la trace comment pouvons nous y parvenir ? L'éternité a-t-elle un prix ? La trace n'est ce pas simplement le souvenir du pas d'un homme à un moment donné? Et finalement, n'y-a-t'il pas que le mouvement qui soit important...
Le mieux n'est-il pas d'effacer la trace et de se taire pour mieux écouter le silence vers lequel nous marchons ? Et tout de même faire un peu de bruit pour se rappeler que nous existons.
Doit-on pétrifier les rêves ou rêver d'une immobilité en mouvement ?
Le sculpteur est à la croisée de la matérialité de la pensée et de la spiritualité de la matière. Formidable pouvoir de passer de l'un à l'autre... mais pouvoir fait de doutes et de solitude.
La démarche créatrice est un chemin. Lorsque la mise en oeuvre commence, le chemin est commencé depuis longtemps. Mais le bout du chemin est l'origine d'un autre. La sculpture est mouvement. La forme est mouvement. La création est mouvement.
Et si ce mouvement c'était tout simplement la vie ?

A découvrir le Jardin des sculptures de Bois-Guilbert.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Culture
commenter cet article

commentaires