Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 15:51
Lors du dernier Conseil Municipal, il ne me semblait pas concevable de passer sous silence le malaise croissant qui règne dans les services de la ville.
Peut-on être l'objet de fréquentes sollicitations d'aide de la part des agents de la ville, lire dans Paris Normandie la colère des syndicats sans réagir ?
Je l'ai fait en rappelant au Maire mes interventions précédentes, restées sans réponses, et l'importance qu'il y a à accorder une attention particulière aux employés de la ville de façon habituelle mais aussi de façon plus particulière dans cette période de crise et de souffrance sociale des travailleurs.
Une collectivité ne doit-elle pas être exemplaire ?
La seule réponse du Maire a été la lecture d'une réponse préparée à l'avance en forme de leçon de morale afin de bien éviter de répondre sur le fond.
En faisant cela, elle a fait preuve d'un double mépris : celui de l'opposition (pas grave ) et celui des agents de la ville (grave)
Valérie Fourneyron a toujours la même méthode : Faire la morale et s'arranger facilement de ses contradictions.

Je vous invite à lire le rapport que fait "Vivre libre info" de cet échange.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar Menguy
commenter cet article

commentaires

Dirk 22/01/2010 11:17


Oui, ce climat délètère est également présent au sein du Conseil Régional ou trône une ambiance assez "bizarre". Les gens n'osent pas parler, mais il y a des dépressions, tentatives de suicides,
une multitude des cadres A mis au placard. 2/3 des personnes embauchées font partie de la famille des élus ou ont leur carte au PS, ça créé vraiment une ambiance pesante qui ne demande qu'à
exploser au moindre soucis


philippe 09/12/2009 20:29



Merci Alfat CGC, vous êtes le seul syndicat à avoir défendu mon dossier.


 


La souffrance au travail à la Mairie de Paris est une réalité, harcèlement moral et suicides un bilan catastrophique, là aussi ceux qui
osent se plaindre endurent le plus souvent des représailles de leur hiérarchie (menaces, déplacements d’offices, sanctions déguisées), certains représentants syndicaux d’un syndicat maison sont
complices et acheter par de petites promotions pour étouffer ces affaires.


Un syndicat demande une médecine indépendante.



fghjfk 04/12/2009 01:41


Vraiment extrêmement content de ne pas être inscrit sur les listes électorales n'aimant absolument pas les idéologies politiques de toutes sortes (idem pour les religions...) et les résultats
qu'elles engendrent.... Et pas anarchiste puisque n'adhère à aucune idéologie ou religion....!


edouard lefevre 30/11/2009 18:58


Edgar, vous avez eu tout à fait raison de ne pas surenchérir. Vos questions concernant le climat social à la Ville étaient tout à fait justifiées et posées à bon
escient.
C'est bien connu la meilleure défense c'est l'attaque. Mais encore faut il savoir le faire finement et intelligement. Ce que n'a pas fait Madame le  Maire. Lors de ce débat, c'est elle et elle
seule qui a dérapé. Elle n'en est pas sortie grandie...