Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 18:50

L’été passe vite, trop vite, pour qui veut prendre le recul nécessaire pour mieux agir la rentrée venue.

Je n’ai pas aimé le ton politique de cet été ! 

Acharnement contre un ministre que j'espère simplement imprudent, images invraisemblables d’une gendarmerie attaquée à la hache, stigmatisation d’une communauté, surenchère verbale et médiatique, propos excessifs de ceux qui pensent nécessaire de parler de racisme, de fascisme ou de nazisme,…

La société va mal.

Nous sommes confrontés à de graves turbulences économiques et sociales, à une insécurité qui prend des formes multiples mais qui menace en priorité les plus fragiles d’entre nous, au fonctionnement de l’Europe qui me semble de moins en moins clair et apte à répondre aux questions quotidiennes.

Pour avoir navigué le long des cotes bretonnes cet été, je ne peux m’empêcher de faire un parallèle entre cette situation et la conduite d’un bateau. Plus la situation est délicate et plus il faut agir avec calme et mesure. La peur et les cris, les coups de barre brutaux ne peuvent rendre les choses que plus difficiles encore. L’expérience maritime montre également que l’une des clés de la réussite est de se rassembler et non de se diviser pour faire face aux difficultés.

J’ai soutenu Nicolas Sarkozy en 2007. J’étais, et je suis toujours, persuadé que c’était le meilleur choix pour moderniser notre pays. J’ai également souhaité à cette occasion que soient réhabilitées l’autorité et la responsabilité.

La sécurité n’est pas un sujet à prendre à la légère. Mais, ce n’est pas un sujet simple ! La question des Roms illustre d’ailleurs bien cette difficulté.

Une politique de sécurité si elle nécessite de l’écoute, nécessite également de la fermeté. Celle-ci est le point de repère indispensable, en particulier pour ceux qui n’en n’ont plus. Mais, et cela me semble fondamental, la fermeté ne peut oublier l’humanité. C’est même la condition nécessaire à sa crédibilité. Fermeté et humanité sont indissociables. La fermeté sans humanité s’apparente à la brutalité. L’humanité sans fermeté est une forme d’angélisme pour ne pas dire de laxisme. Je ne me retrouve ni dans l’un ni dans l’autre de ces excès. J’ai voté pour que l’Etat marche sur ses deux jambes : fermeté et humanité.

J’espère que la rentrée sera l’occasion d’un retour à plus de mesure et que les conditions du rassemblement seront réunies. Il est l’affaire de chacun et l’intérêt de tous pour faire face aux défis auxquels nous sommes confrontés. Ceux qui se contentent de critiquer sans rien proposer ne servent pas à grand-chose.

Nous avons besoin d’un Etat juste dans une Europe cohérente.

Il est de notre responsabilité de construire un Etat juste. C'est-à-dire, un Etat qui met sa force au service du droit, et des droits, et qui reconnaisse l’égalité de tout homme avec tout autre malgré les inégalités de faits ou de talents.

Comme je crois à la construction de l’Europe, il me semble indispensable de réfléchir la politique de sécurité à ce niveau car les mêmes problèmes se posent dans chacun des pays qui mettent tous en place des solutions alors que la réponse ne peut qu’être globale (la question des Roms en est l’illustration !!!). La France devrait prendre l’initiative d’un débat sur la recherche de solutions à cette échelle.

Je suis heureux que François Fillon aille dans ce sens.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans edgarmenguy
commenter cet article

commentaires

Sylvie 16/09/2010 18:11



Moi aussi, je reviens de Bretagne, où j'ai passé un agréable week-end avec des amis. Nous sommes allés voir le festival interceltique de Lorient, sans retenir ni chambres d'hôtes, ni hôtels, ni
restaurants, mais seulement à l'aventure. Nous avons couchés dehors sur le sable, sur une des plages de Larmor-Plage, à Port Maria. C'était sympathique et agréable. J'étais dans un sac de
couchage acheté rue de la République à Rouen et le fait de voir les étoiles, entendre le bruit des vagues, les goélands, me procuraient un immense plaisir.


Après des festou-noz à Lorient, le samedi soir nous avons rejoints notre gîte qui était la plage.


Le dimanche matin, nous partions pour Pont-Aven et le soir nous couchions à l'abbaye de Timadeuc. Que c'est reposant et on se sent bien.


L'an prochain, on campera aux Vieilles Charrues et on retournera à Larmor Plage pour passer des nuits agréables.


J'ai appréciée la Bretagne sous cet angle-là, car cela change un peu de l'atmosphère des chambres d'hôtes...


On n'a pas écouté d'informations, ni regardé la télé. Notre vision, c'était le paysage marin, les étoiles et la beauté du Morbihan.


J'y retournerais, c'est promis.


 


 


 



Martine 11/09/2010 11:19



Bonjour cher Ami,


 je  lis avec toujours beaucoup d'intérêt tous vos articles et je suis de plus en plus d'accord avec vous, si ça peut être possible ! 



Bonne chance dans votre continuité et toutes mes amitiés.



François de Rouen 05/09/2010 10:35



Les commentaires sont fermés?



François 01/09/2010 09:28



Cela n'a pas manqué: lourde citation dans le bulletin Filfax (Agence Normande d'Information) en date du 1er sepetembre dont le rédacteur en chef est le fort socialiste E. Banzet. Nos amis de la
gauche rétro sont à l'affut de nos états d'âme. Il fallait y penser...



François de Rouen 27/08/2010 19:04



Et moi je suis heureux que Nicolas Sarkozy aille LUI AUSSI dans ce sens. Mais il prend des responsabilités (avec François Fillon) dans des circonstances difficiles. Quant au Pape... Je n'étais
pas chiquement breton cet été, mais, entre autres, en Pologne. Alors, permettez-moi, Edgar, de plus penser au pape précédent.