Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

12 octobre 2005 3 12 /10 /octobre /2005 00:00
Comment sortir la Constitution européenne de l'impasse? Telle est la question à laquelle les députés de la commission institutionnelle ont tenté d'apporter une réponse. Dans un document, les deux rapporteurs proposent un plan en deux phases pour relancer le débat sur l'Europe. La première phase devrait aboutir à des accords sur des points importants pour la démocratie européenne comme la Charte européenne des droits fondamentaux ou l'initiative législative des citoyens. L'objectif serait d'obtenir un texte provisoire sur un projet de Constitution d'ici à fin 2006. La seconde phase serait destinée à répondre aux critiques et aux questions controversées sur l'avenir de l'UE, telles que l'élargissement, le rôle de l'UE dans le monde ou encore le modèle social et économique européen. En fin de procédure, un nouveau texte serait soumis à débat, lors d'une convention s'étalant sur 2007 et 2008, pour être éventuellement mis aux voix dans le cadre d'un référendum consultatif européen.
Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Europe
commenter cet article
11 octobre 2005 2 11 /10 /octobre /2005 00:00

AIDES délégation Haute-Normandie et l'ADPS (Aide à Domicile pour les Personnes touchées par le VIH/SIDA du département 76) pilotent une action de solidarité envers les personnes touchées par le VIH/sida dans le cadre de l'année 2005 pour laquelle le sida a été déclaré grande cause nationale.

Cette action s'inscrit dans le cadre de la lutte contre les discriminations de l'année  « Sida grande cause nationale 2005 », thème retenu au mois d'octobre. 

Cette action aura lieu le : 

 

                     Samedi 15 octobre 2005 de 14 heures à 19 heures,

- Rue de la Champmeslée à Rouen

Dans le hall du Centre Saint Sever à Rouen (à partir de 9h30)

- Dans l’espace COTY du Havre

- Au Pôle Ressources Santé de Dieppe

Et, tout au long de la première quinzaine d’octobre dans les cantons du Pays de Bray, du Pays de Caux et de la Vallée de la Bresle

Le public pourra dessiner sa main et écrire un message de solidarité sur les feuilles de papier qui seront accrochées les unes à côté des autres pour former une chaîne des mains, symbole de solidarité. Les dessins et messages les plus forts seront sélectionnés pour réaliser un recueil qui sera mis à disposition le 1er décembre dans les lieux accueillant les personnes séroconcernées (associations, hôpitaux…) dans le cadre du dernier mois de l'année sida grande cause nationale 2005, dédié à la solidarité envers les personnes touchées.

Renseignements : Olivier LAQUEVRE, AIDES, 32 rue aux Ours 76000 Rouen, 02.35.07.56.56, aides.rouen@wanadoo.fr 

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Santé - Médecine
commenter cet article
11 octobre 2005 2 11 /10 /octobre /2005 00:00

Les inquiétudes exprimées par les étudiants lors de la rentrée universitaire, en particulier à Rouen, doivent être entendues.

Il est urgent et nécessaire de garantir à chaque étudiant des conditions de vie décentes : l’égalité des chances ne s’arrête pas au seuil de l’université ! Cela concerne les conditions d'accueil dans les universités mais aussi la question du logement. Les mesures proposées par le premier ministre me semblent aller dans le bon sens :

- transformation d’une partie des bâtiments publics en cours de cession en logements étudiants.

- déplafonnement rapide -un décret sera publié très prochainement- de l’allocation logement à caractère social pour les chambres universitaires rénovées.

Mais, le Gouvernement a voulu aller plus loin en offrant aux étudiants et aux enseignants des conditions de travail décentes :

C’est pourquoi, une enveloppe de 110 millions d’euros sera débloquée pour la sécurisation des bâtiments universitaires sur tout le territoire. De plus, un établissement public d’aménagement universitaire sera mis en place pour assurer la remise à niveau des bâtiments de façon pérenne. Par ailleurs, pour aider les universités à assumer des charges de gestion de plus en plus complexes, le Gouvernement aura recours à des agents d’autres administrations au titre de la mobilité des fonctionnaires. Ces mesures seront particulièrement utiles à Rouen où ces différents problèmes se posent de façon évidente et pressante.

Enfin, il faut à tout prix imaginer tous les procédés permettant de renforcer le lien entre l’emploi et l’enseignement universitaire. Si l’université a pour but d’apporter une formation intellectuelle de qualité, elle doit aussi donner aux jeunes toutes les armes nécessaires pour trouver un emploi.

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Rouen
commenter cet article
10 octobre 2005 1 10 /10 /octobre /2005 00:00

Selon un sondage CSA-Le Parisien, les infirmières ont la meilleure image avec 97%, suivies des enseignants (83%), des militaires (78), des policiers (78), des juges (66), des journalistes (65), des chefs d'entreprise (60) et des syndicalistes (49).

En revanche, 71% des sondés ont une "mauvaise image" de leurs hommes politiques et 22% seulement une "bonne image". Pour 85% d'entre eux, les élus "se préoccupent surtout de leur carrière", sont "intelligents" (74%), mais sont "coupés de la vraie vie des Français" (62) et "corrompus" (49). Enfin 59% des Français jugent que les hommes politiques ont une vision "trop électoraliste" et 76% souhaitent "davantage de grands débats politiques".

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Actualité
commenter cet article
9 octobre 2005 7 09 /10 /octobre /2005 00:00

J'ai relu aujourd'hui un article du National Geographic de 2004.

Je le cite ici. A méditer !

« Le réchauffement planétaire peut sembler trop éloigné dans le temps pour que l’on s’en inquiète, ou trop incertain – un scénario échafaudé par ces mêmes logiciels par ailleurs bien souvent incapables de prévoir avec justesse le temps qu’il fera la semaine prochaine. Par une glaciale journée d’hiver, on peut même penser que quelques degrés de plus seraient après tout une bonne chose. Et les cris d’alarme à propos du changement climatique ne sont peut-être qu’une tactique utilisée par les écologistes pour nous faire peur et nous forcer à renoncer à nos voitures et à notre mode de vie. Chacun peut se rassurer comme il peut. Mais les nouvelles de notre Terre sont hélas, très inquiétantes. De l’Alaska aux pics enneigés des Andes, le monde se réchauffe, en ce moment même, et très rapidement. A l’échelle du globe, la température moyenne a augmenté de 0,6°C par rapport au siècle dernier, mais les zones les plus froides et les plus reculées, comme les régions polaires ou la Sibérie, se sont réchauffées bien davantage. Les conséquences de ce phénomène ne sont guère souriantes. La glace fond, les fleuves s’assèchent et les côtes sont rongées par l’érosion, menaçant des populations entières. La flore et la faune ressentent également les effets de la chaleur. « Attendez une minute », diront certains esprits sceptiques. Le climat, tout le monde le sait, est instable et changeant. Il y a mille ans, l’Europe jouissait d’un temps très doux, et la vigne était cultivée en Angleterre. Au début du XVIIe siècle, le climat s’est refroidi, et la Tamise a gelé à plusieurs reprises. Le réchauffement actuel n’est peut-être qu’un caprice de la Nature, un phénomène passager. « Détrompez-vous », répondront les climatologues. Assurément, les rythmes naturels du climat pourraient expliquer certains signes de réchauffement décrits dans les pages qui suivent. Mais la fièvre qui accable la planète a des causes beaucoup plus graves. Depuis des siècles, nous défrichons nos forêts et brûlons charbon, pétrole et gaz, déversant dans l’atmosphère du dioxyde de carbone et autres gaz piégeant la chaleur plus vite que les plantes et les océans ne peuvent les absorber ( voir l’article « l’énigme du carbone manquant » , publié dans notre n° de février 2004 ). Le taux de dioxyde de carbone dans l’atmosphère n’a jamais été aussi élevé depuis plusieurs centaines d’années. L’activité humaine est, de façon quasi certaine, la cause principale du réchauffement observé au siècle dernier, a conclu l’Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC) des Nations unies en 2001 , dans un rapport qui a fait date. La température moyenne du globe monte en flèche – plus vite qu’à n’importe quel moment au cours de ces derniers millénaires. Et les modélisations des experts montrent que les forces climatiques naturelles, telles les éruptions volcaniques ou les fluctuations de l’activité solaire, ne peuvent expliquer que très partiellement ce réchauffement. Tant que le CO2 continuera d’augmenter, le mercure continuera à monter – dans une fourchette de 1,5 à 5,5°C supplémentaires avant la fin du siècle, selon les prévisions de l’IPCC. Et ce réchauffement pourrait être subit. Certains climatologues craignent que la hausse de la température actuelle connaisse de brusques et dévastatrices accélérations. Nous avons déjà rejeté suffisamment de gaz à effet de serre pour réchauffer la planète pendant plusieurs décennies. « Nous avons créé l’environnement dans lequel nos enfants et nos petits-enfants vont devoir vivre », explique Tim Barnett, de la Scripps Institution of Oceanography. Nous leur devons de préparer cet environnement à de plus hautes températures et à des changements climatiques, et de ne pas fermer les yeux sur les dégâts dont nous nous sommes rendus coupables. Il ne sera pas facile à un monde si dépendant des combustibles fossiles de limiter ses émissions. Il y a trois ans, les Etats-Unis ont refusé de ratifier le protocole de Kyoto, arguant de son coût exorbitant. Mais même Kyoto aurait à peine ralenti l’augmentation des gaz piégeant la chaleur. Pour maîtriser cette hausse, « il faudrait 40 Kyoto couronnés de succès », estime Jerry Mahlman, du National Center for Atmospheric Research. « Il n’y a pas d’autre solution ». Les signes de réchauffement décrits dans les pages qui suivent ont de quoi inquiéter, mais ils ne constituent qu’un faible aperçu des bouleversements dramatiques que notre siècle pourrait connaître. Pouvons- nous agir à temps pour éviter le pire ? La Terre le dira ».

Tim Appenzeller, service sciences - Dennis R. Dimick, service environnement et technologie.

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Environnement
commenter cet article
9 octobre 2005 7 09 /10 /octobre /2005 00:00

Vous êtes nombreux à vous prononcer favorablement pour la réalisation du contournement Est dans le sondage de ce blog. Il faut continuer à nous faire entendre par tous les moyens. Pour cela, nous éditons une brochure sur le sujet.

 Qui n'a jamais souhaité circuler librement dans les rues de Rouen ? Qui n'a jamais rêvé respirer un air plus pur et ne pas être l'otage du bruit assourdissant de la circulation ?

Le projet de contournement Est, aujourd'hui soumis au débat public, a pour objectif de désenclaver la ville et de rendre Rouen à ses habitants pour en faire un espace de vie agréable et sûr.
Téléchargez le dépliant

 

Soutenons le projet de contournement Est de Rouen

C'est la voie du bon sens

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Rouen
commenter cet article
8 octobre 2005 6 08 /10 /octobre /2005 00:00

Handicap International invite les rouennais à mesurer les difficultés de la vie après avoir sauté sur une mine en organisant sa 11e "Pyramide de chaussures" sur la place de l'Hotel de Ville.

A Rouen, comme dans 36 villes de France, elle convie la population à jeter une paire de chaussures pour former une pyramide, symbole de ces objets devenus inutiles pour des millions de mutilés dans le monde. Ces chaussures seront ensuite distribuées à des organisations caritatives.

Allez-y nombreux même si c'est une manifestation dont on aimerait bien qu'elle devienne sans objet. Souhaitons que notre mobilisation y contribue !

 © Création MgA – Crédit photo : Christian Chaize
Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Actualité
commenter cet article
8 octobre 2005 6 08 /10 /octobre /2005 00:00
Je vous signale la création du Taurillon (www.taurillon.org) : webmagazine ''eurovigilant'' d'actualité européenne des Jeunes-Européens France  !

Cet "Eurowebmagazine" est ainsi dénommé, parce que -même chez ce genre de ''bestioles'' à cornes- la valeur n'attend pas nécessairement le nombre des années...tout un programme !
Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Europe
commenter cet article
7 octobre 2005 5 07 /10 /octobre /2005 00:00

Dans les discussions sur l'avenir de la SNCM est apparue une piste : "donner aux salariés et à l'Etat une minorité de blocage..."

Finalement, c'est logique. La minorité de blocage ne caractérise-t-elle pas la plus grande partie de l'appareil syndical (idéologisé et minoritaire) français ? Il est si prompt en toutes circonstances à miser sur toutes les techniques et stratégies de blocage, en se drapant entre autres dans une bien hypocrite défense du service public ?

Alors, minorité de blocage ou ... blocage par une minorité ?

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Actualité
commenter cet article
6 octobre 2005 4 06 /10 /octobre /2005 00:00

Depuis que les négociations sur l'adhésion de la Turquie ont été ouvertes, beaucoup de remarques de mon entourage me font penser que cette décision fait l'objet d'une véritable incompréhension. Je la partage.

En effet, la logique n'est pas évidente. La majorité des peuples européens (Allemands, Italiens, Français, Autrichiens…) sont contre l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne, et ceci avec des pourcentages sans ambiguïté, allant de 60 à 80%. Aussi, il est difficile de suivre le discours actuel de Jacques Chirac qui d’un coté demande au gouvernement d’écouter les Français et de l’autre, écarte leur volonté en validant l’ouverture de négociations en vue de l’adhésion de la Turquie. Après le vote négatif au référendum (dans lequel la question turque a pesé) voilà un bel exemple d'écoute appliquée !

Il n’est même pas prévu de plan « B » dans ces négociations avec par exemple la constitution d’un accord de partenariat renforcé. Heureusement la constitution prévoit un référendum. Mais si dans 15 ans, l’Europe des peuples dit non à la Turquie, que fait-on ? 

Le danger de ces illogismes apparents me semble résider, à court terme, dans les interrogations qu’ils peuvent susciter dans l’esprit de nos concitoyens. Une défiance accrue des électeurs dans la sincérité et la loyauté de nos dirigeants hypothéque les chances de notre sensibilité d’obtenir une majorité de gouvernement aux prochaines élections, au moment où les partis des extrêmes font le plein des voix de mécontents.

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Europe
commenter cet article