Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 04:44

Ce projet que tout le monde souhaite voir réussir a été mal engagé.

Une approche politicienne, cherchant à faire des effets d'annonce, a fait prendre la réflexion sur le projet dans le mauvais ordre :

- pas de réflexion préalable sur les usages (foire Saint Romain, circulation, etc.),

- absence de réflexion préalable sur le projet dans le cadre d'une concertation approfondie, etc..

Au contraire, un vague projet a été imposé et modifié au fur et à mesure des incohérences dénoncées par les usagers, un urbaniste a été choisi sans orientations précises et aujourd'hui est lancée une concertation à postériori...

Un beau projet, bien mal engagé !!

Repost 0
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 02:40

Ce remaniement municipal est porteur d'un certain nombre d'enseignements :

- L'échec de la majorité et en particulier du Maire qui s'est montrée incapable de maintenir la cohésion de son équipe municipale

- La rupture de contrat avec les Rouennais dont le choix a été fait sur l'engagement d'une équipe rassemblant diverses sensibilités de gauche

- Le repli de l'éxécutif municipal sur le parti socialiste. Ce qui est contraire au pluralisme nécessaire à la bonne conduite d'une politique publique locale

- La prise de conscience de la gravité du malaise des agents de la ville avec l'allumage d'un contre-feu par le désaveu de Mme Rambaud.

 

Nous constatons que l'on est bien loin des promesses de "Rouen Motivée".

Aujourd'hui, le Conseil Municipal s'éloigne de plus en plus de la population en perdant petit à petit sa représentativité. Les communistes qui ne représentent qu'une très petite partie de la population ont plusieurs postes d'adjoints. Les écologistes qui représentent plus n'ont plus aucune fonction dans l'éxécutif. Et le minorité municipale qui représente beaucoup plus que les deux réunis est écartée de toute décision ou participation au débat.

Repost 0
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 00:00

Pour un moratoire sur le réaménagement de la ligne 7

Motion présentée par le groupe UMP réussir ensemble

 

L'amélioration des transports collectifs est un axe fort des politiques urbaines. Les efforts faits dans ce sens dans l'agglomération rouennaise, au cours des 20 dernières années, doivent être poursuivis.

Cependant, cette politique ne doit pas être aveugle. Elle doit avoir une vision d'ensemble du fonctionnement urbain en particulier en matière commerciale, prendre garde à la création de nuisances nouvelles et veiller à la cohérence avec les autres modes de déplacement.

Le réaménagement de la ligne 7, avec une modification profonde de l'axe Lafayette, rue de la République, côte de Neufchatel ne peut se faire dans l'intérêt des usagers des confins de l'agglomération au détriment des Rouennais et de leurs commerçants déjà soumis à une conjoncture difficile.

Les élus de Rouen ont l'obligation de faire valoir les préoccupations des habitants de Rouen et de ne pas permettre à notre ville de subir des décisions, venues de l'Agglomération, sans qu'elles ne soient prises en compte. C'est leur raison d'être.

L'absence de représentation de la minorité municipale au sein de la CREA ne permet aucun débat démocratique sur la prise en compte des problématiques rouennaises dans cette instance.

Par ailleurs, la concertation mise en place ne permet pas l'expression des Rouennais. Il est assez significatif de lire dans le même article de Rouen Magazine que l'enquête publique se déroule jusqu'au 1er octobre mais que les travaux sont déjà programmés pour les semaines qui viennent ! Cette absence de concertation, déjà observée sur de nombreux autres dossiers, n'est pas acceptable.

Enfin, ce projet s'appuie sur le PDU qui n'est pas opposable et qui est en cours de révision sans que l'ensemble des élus de Rouen ne participe à celle-ci malgré des demandes répétées au cours de réunions précédentes du Conseil Municipal.

 

Dans ces conditions, nous vous invitons à adopter la motion suivante :

 

Le Conseil Municipal de Rouen, soucieux de poursuivre le développement des transports en commun dans l'agglomération, mais très préoccupé par les conséquences du réaménagement projeté de la ligne 7 sur le fonctionnement urbain du centre ville de Rouen et en particulier sur le commerce demande :

- un moratoire sur le projet de réaménagement de la ligne 7 dans le centre ville de Rouen

- l'étude et la présentation de solutions alternatives au projet proposé ainsi que les conditions de mise en œuvre de chacune des hypothèses

- la mise en place des conditions d'une réelle expression démocratique des Rouennais sur un sujet qui les concerne directement et qu'ils n'ont pas à subir sans pouvoir faire valoir leurs préoccupations.

Repost 0
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 12:36

Voilà déjà bien longtemps que je n'avais publié sur mon blog.

Je n'ai toujours pas non plus mener à terme sa restructuration à laquelle je pense depuis 2 ans.

Mais la vie va vite et je n'ai plus envie de passer trop de temps devant un ordinateur au détriment de la "vraie vie".

 

Prendre du recul et faire des pauses est nécessaire.

L'été pluvieux, le repos forcé, du fait de quelques soucis vertébraux suite à un programme de vélo trop intense, m'ont permis de lire et de réfléchir, de prendre du temps.

L'observation de la vie politique, et du comportement de certains responsables de haut niveau, au cours de cette période m'a fait me poser de nombreuses questions sur l'engagement politique et la façon de le conduire. Mais la crise, les difficultés croissantes de beaucoup d'entre nous me fait penser que plus que jamais il est nécessaire de s'engager et de contribuer aux choix qui sont faits. Faire vivre notre démocratie est une responsabilité importante dans une période où les difficultés et les peurs peuvent la menacer.

 

Modestement, au niveau local, et en particulier au niveau de notre ville, c'est le rôle que je veux jouer avec tous ceux qui pensent comme moi pouvoir y contribuer.

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans edgarmenguy
commenter cet article
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 09:56

Communique de presse du groupe UMP Réussir Ensemble.

Incendie de la Grand Mare.

 

Un effroyable drame a endeuillé notre ville et tous les rouennais et les rouennaises après l’incendie qui a coûté la vie de deux jeunes enfants à la Grand Mare.

Nous tenons à témoigner à la famille et à tous les proches de ces victimes de notre profonde tristesse et de notre solidarité à leur égard dans cette épreuve, la pire qui soit pour des parents.

Nous comprenons l’inquiétude et les demandes légitimes des habitants de ce quartier.

L’heure est au recueillement mais aussi à la compréhension et à l’action pour ne pas permettre qu’une telle situation ne se reproduise.

Des investissements importants ont été faits sur la base des recommandations des experts. Il faut rapidement comprendre pourquoi ils n’ont pas permis de mettre fin à la triste série d’accidents qu’ont connu ces bâtiments depuis de nombreuses années.

Notre groupe s’associera à toute réflexion et à toute décision qui permettront de résoudre de façon rapide et définitive cet état de fait. La sécurité des habitants doit primer sur toute autre considération.

 

Edgar Menguy

Président du Groupe UMP Réussir Ensemble

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Rouen
commenter cet article
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 11:44

L'aménagement des quais est un projet important pour Rouen.

C'est un enjeu stratégique afin de changer l'image de la ville et de tirer parti d'un effet levier pour son développement.

Il mérite mieux que la communication et la précipitation électoralistes du Maire.

Cette marche forcée, ignorant concertation et contraintes, risque de faire échouer un projet que tout le monde souhaite voir réussir.

L'absence de réflexion et de concertation sur les usages a déjà produit ses effets sur les forains ou les usagers du port. Rien n'est réglé sur ces sujets.

Ne pas avoir pris le temps d'intégrer ce projet dans l'épaisseur du tissu de la ville dans un projet d'urbanisme à grande échelle fera commettre des erreurs lourdes de conséquences.

Ignorer les contraintes économiques et techniques (résistance des quais, ...) entrainera retards et fausses promesses.

L'objectif est de convertir les lieux en espaces centraux de qualité de la ville utilisés quotidiennement par les rouennais et ceux qui contribuent à l'essor de notre ville.

Pour cela, il fallait, avant de désigner un maitre d'oeuvre, faire le choix d'une image, d'un programme et d'une définition des usages des quais de Seine dans le cadre d'une large concertation. C'était le bon sens.

La communication dominante et le calage du projet sur les échéances électorales sont des choix à courte vue qui ne privilégient pas le partage du projet et l'intérêt général qui est de lui donner la dimension et l'ambition nécessaires à en faire le projet phare des 30 prochaines années.

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Urbanisme
commenter cet article
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 10:50

Lors du Conseil Municipal de vendredi, nous avons présenté une motion pour obtenir des garanties pour l'organisation de l'Armada qui semble menaçée par le retard pri dans les décisions de la ville.

Cette motion a été rejetée par la majorité municipale après un discours plein de suffisance mais qui ne nous a pas convaincus.

 


Des garanties pour l'Armada

 

Motion présentée par le groupe UMP Réussir ensemble

 

La ville de Rouen, parmi toutes ses richesses, a su mettre en place au fil du temps de grandes manifestations populaires et gratuites comme par exemple les fêtes Jeanne d'Arc, les 24 heures motonautiques ou l'Armada…

Il est de la responsabilité des élus de protéger les éléments de notre patrimoine commun.

Ces manifestations en font partie. Elles contribuent à l'image de notre ville mais aussi, et peut-être surtout, au lien social qui unit bénévoles et habitants dans un même sentiment de fierté autour d'un projet commun.

Depuis 3 ans, plusieurs phénomènes inquiétants se sont produits.

Les fêtes Jeanne d'Arc perdent peu à peu de leur sens et de leur éclat.

Les 24 heures motonautiques ont été sacrifiés par les décisions (ou les non décisions …) de la majorité municipale. L'édition de cette année restera dans les mémoires comme un fiasco sans précédent.

 

C'est pour cela que nous voulons dès maintenant attirer l'attention de l'opinion publique et obtenir des garanties sur le sort de la prochaine Armada.

Cette manifestation qui a tant fait pour Rouen depuis 1989 semble à son tour menacée. Aucun engagement clair et précis n'est pris et il est fait état de remise en cause de son caractère populaire et gratuit.

Au-delà du manque de respect que cela témoigne vis à vis des bénévoles engagés depuis le début dans cette aventure, cela fait craindre pour l'Armada un scénario identique à celui des 24 heures motonautiques.

 

Considérant ce qui précède et souhaitant manifester son attachement très fort à l'Armada, le Conseil Municipal de Rouen :

 

- souhaite le maintien du caractère populaire et gratuit de cette grande manifestation organisée autour de la Seine.

 

- demande à Madame le Maire de prendre dès cette séance du Conseil Municipal des engagements précis et concrets pour l'organisation et le financement de la prochaine Armada.

 

- mandate Madame le Maire pour exiger les mêmes engagements de la part de la CREA, du Département et de la Région.


Repost 0
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 22:50

L'heure est au souvenir du 10 mai 1981.

Chacun tente de se souvenir de ce qu'il faisait ou de sa réaction d'alors.

Je garde de ce jour un souvenir très précis et très lourd à porter.


J'étais, à cette époque, interne en réanimation. Le 10 mai 1981 j'étais de garde au SAMU.

Peu de temps après l'annonce des résultats, nous avons été appelé pour un suicide.

A notre arrivée, nous avons trouvé un jeune homme d'une vngtaine d'années qui s'était tiré une balle dans la tête. Son corps était dans un garage sur les murs duquel étaient placardées des affiches de la campagne de VGE, dérisoires.

Je n'ai jamais su les raisons exactes de son geste mais chaque 10 mai, c'est à ce jeune homme que je pense.

 

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Actualité
commenter cet article
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 14:43

Il a déjà été dit beaucoup de choses sur la restitution de la tête Maorie par le muséum de la Ville.

J'avais déjà abordé ce sujet dans ce blog :Restitution de la tête Maorie : Une question de dignité humaine.*

* A cette occasion, je vous invite à lire dans les commentaires ce qu'écrivait Valérie Fourneyron à l'époque dans un communiqué de presse... Je ne change rien à ma réponse.

 

Je me réjouis de l'aboutissement de cette démarche.

 

Je crois que l'article de Libération paru la semaine dernière est celui qui la résume le mieux, parlant (de façon volontaire ou involontaire ?) de "casse-tête juridique".

 

A lire ci dessous :


Culture 30/04/2011 à 00h00

La France restitue sa première tête maorie

Patrimoine . Après cinq ans de procédures, le trophée quittera le 9 mai les collections du musée de Rouen.

Réagir

Par CLÉMENTINE BOULARD

 

Le 9 mai, la tête maorie conservée au musée d’Histoire naturelle de Rouen depuis 1875 regagnera la Nouvelle-Zélande. L’issue d’un combat de cinq ans pour la sénatrice de Seine-Maritime, ex-adjointe à la culture au conseil municipal de Rouen, Catherine Morin-Desailly. Engagée dans l’affaire depuis 2007, elle se dit ravie d’avoir «contribué à ce que la France, pays des droits de l’homme, se mette enfin au diapason des pays et institutions qui ont déjà restitué 300 têtes sur les 500 réparties à travers le monde».


Après Genève, Londres, Copenhague, Buenos Aires et Sydney, Rouen répond au devoir symbolique et mémoriel de cette restitution, devenant la première ville française à rendre un reste humain à la Nouvelle-Zélande - 14 crânes peuplant encore nos musées. Les cérémonies prévues le 12 mai à Wellington signeront «l’épilogue heureux d’une formidable aventure humaine».

Inaliénabilité. Si l’affaire a traîné, c’est qu’elle posait des questions épineuses, à la croisée du droit, de l’art et de l’éthique. Plus largement, elle relève de la problématique des restitutions de biens culturels d’Etat à Etat, véritable casse-tête pour les juristes. La France s’y était déjà frottée à propos de la tristement célèbre Vénus hottentote, finalement rendue à l’Afrique du Sud en 2002.

Concernant les têtes maories, le maire de Rouen, Pierre Albertini, et Catherine Morin-Desailly, à l’époque son adjointe à la culture, ont signifié dès 2006 leur souhait de restituer la tête conservée au musée depuis 1875.

En jeu, à chaque fois, le statut des objets : restes humains ou œuvres d’art ? Un litige aux conséquences juridiques décapantes. Car si la décision prise à l’unanimité par le conseil municipal, le 19 octobre 2007, de restituer la tête a été contredite par le tribunal administratif, saisi à l’époque par le ministère de la Culture, c’est bien en considérant que la tête, «objet de collection» appartenant à ce titre au domaine public de l’art, était inaliénable. Or, c’est contre cette interprétation stricte du code du patrimoine que Catherine Morin-Desailly a fait valoir toutes les implications éthiques et symboliques de ces détentions de restes humains, présentant au nom du groupe Union centriste une proposition de loi visant à lever l’inaliénabilité du domaine public pour l’ensemble des têtes maories conservées en France. Votée à l’unanimité au Sénat le 29 juin 2009, approuvée par l’Assemblée le 4 mai 2010, la loi permet enfin aux têtes ainsi déclassées de retrouver leur pays d’origine.

Ethique. Fin de l’histoire ? Non, le «début d’une nouvelle» pour la sénatrice, qui rappelle que l’arsenal juridique en cours est lui aussi de plus en plus favorable à une éthique des collections.

> Abonnez-vous à Libération en numérique pour feuilleter ou télécharger Libé sur web, iPhone et iPad - 12€ par mois


Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Culture
commenter cet article
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 12:10

Cette année, je pensais ne pas aller aux 24 heures motonautiques. Par tristesse.

Et puis… Je me suis décidé à y aller.fin24h.jpg

Je reviens d’un long moment passé sur les quais parmi les quelques spectateurs présents. Ils sont incrédules et mécontents. 

 

Triste spectacle : Celui d’une course sans âme qui s’arrête puis repart, qui est devenue incompréhensible et qui ne rassemble plus qu’un peu plus d’une vingtaine de bateaux.

 

Madame Fourneyron a décidé de la disparition des 24 heures motonautiques. Mais, elle n’a pas assumé sa décision. Alors, elle a décidé de faire subir aux 24 heures motonautiques le supplice de la mort lente.

Il ne faut vraiment pas aimer cette course, qui faisait partie du patrimoine de Rouen, et il ne faut vraiment pas aimer Rouen pour se livrer à un tel comportement.

C’est lamentable et inadmissible de la part du Maire de Rouen.


Et la prochaine victime désignée est ... l’Armada !

 

Voir aussi : Fin des 24 heures motonautiques

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Sport
commenter cet article