Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 10:00

La propreté est une préoccupation quotidienne des Rouennais. c'est poruquoi nous souhaitions interpeller la majorité municipale sur le sujet.

Par un artifice, le Maire a repoussé la présentation de cette motion en fin de Conseil Municipal, après Minuit. C'est le signe de sa gêne sur le sujet !!

 

Notre motion était la suivante.

 


"Rouen, ville poubelle ? Sans aller jusque là, il est clair que la propreté de la ville laisse à désirer. Chacun a envie de rues plus nettes, sans papiers gras, détritus ou déjections canines sur les trottoirs."

 

C'est ce que vous disiez dans votre programme électoral de 2008. Nous avons appris depuis que ce programme n'était qu'un ensemble de promesses qui ne seraient pas tenues voire pour certaines immédiatement oubliées.

Alors que dire de la propreté après 2 ans de mandat ?

Il suffit d'écouter les habitants, les touristes qui fréquentent notre ville ou tout simplement de se promener dans les rues.

La ville est sale et par endroits très sale.

Par ailleurs, il existe de vraies inégalités de traitement d'un quartier à l'autre alors que tous les Rouennais ont le droit à la propreté de l'espace public.

L'achat, coûteux, de laveuses, la mécanisation accrue du service ne parviennent pas à améliorer les résultats. Le projet de réorganisation de la collecte, en collaboration avec la CREA n'est qu'une réponse très partielle au problème.

Face à l'échec de cette politique et à cette situation qui dégrade l'image de notre ville, il est urgent de changer d'orientation.

 

Le Conseil Municipal de Rouen :

- prend acte de la mauvaise qualité de la propreté de la ville

- demande à Madame le Maire de mettre en place une politique de responsabilisation accrue :

        des citoyens par la sensibilisation et la répression forte de ceux qui contribuent à la saleté de la ville,

        des agents des services de la ville qu'il ne s'agit pas de blâmer, mais dont les objectifs doivent être clairement fixés et qui doivent avoir les moyens de remplir leur mission

- souhaite une égalité de traitement de l'ensemble de la ville.

- demande qu'une évaluation régulière soit mise en place

La propreté nous semble une préoccupation quotidienne des Rouennais. C'est pourquoi nous souhaitions interpeller la majorité municipale sur ce sujet.


 

La réponse de la majorité a été, sans surprise, de nous expliquer que tout va bien grâce à son action efficace. Chacun appréciera !!

De mon point de vue, la démonstration de la déconnexion croissante de cette majorité avec la réalité.

Sans surprise, la motion a été rejetée. Tout va bien et on continue pareil !!

 

Repost 0
22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 01:00

Minuit et demi.

Je remonte la rue de la République. La foule est encore dense.

Un groupe traverse la rue au croisement avec la rue Alsace Lorraine. Un scooter descend la rue de la République à très vive allure et percute une jeune fille qui est projetée. Elle est blessée et il m'est très difficile de m'en occuper et de la protéger, avec l'aide d'un autre témoin, au milieu de la foule excitée et éméchée qui nous entoure. Autour de nous, il y a beaucoup de cris, de menaces, d'insultes, de gens qui titubent bouteille à la main.

Elle peut finalement être prise en charge par les sapeurs pompiers et je pense que ses blessures ne seront pas trop graves malgré la violence du choc.

Est-ce vraiment cela la fête ? Il m'a semblé que l'on était bien loin de la musique ... Plutôt une sorte de happening alcoolisé. Cela vaut-il la peine de risquer de perdre la vie ?

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Actualité
commenter cet article
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 19:24

ballon.gifComme beaucoup, je me faisais une joie de suivre la coupe du Monde de football et l’équipe de France en particulier. Même si l’on pouvait avoir quelques doutes sur sa capacité à jouer un rôle dans la compétition.

Le spectacle quotidien de cette équipe  cet agrégat d’égos gâche tout. Avec, aujourd’hui, le refus de participer à l’entrainement et les sommets du ridicule atteints par Domenech. Les images sont grotesques et pitoyables. Une sorte de Ferme des Célébrités en pire… C’est dire !!

 

Ces joueurs et les cadres qui les entourent ont oublié qu’une équipe nationale est une vitrine. Ils n’ont aucune conscience de ce qu’ils représentent, du besoin que nous avions de nous fédérer autour de leurs efforts, de leurs succès ou même de leur défaite honorable. Tous ceux qui subissent la crise, les difficultés du quotidien comptaient sur eux pour mettre un peu de rêve dans ces temps difficiles. D’ailleurs, le bus de l’équipe est siglé d’inscriptions « Tous ensemble », « Faites nous rêver », etc. Pathétique.

Il était demandé aux joueurs du respect et de la dignité. Ils donnent au monde entier le spectacle de l’individualisme, de l’incorrection, de l’irrespect. Il ne fallait sûrement pas trop attendre de joueurs aux capacités de réflexion finalement très limitées. Il n’aurait certainement pas du laisser faire depuis plusieurs années une fédération dont on voyait bien qu’elle ne maitrisait plus rien.

 

Alors de ce mal, il faudra faire un bien. D’abord en mettant à la porte la plupart de ces joueurs, le staff technique et les responsables de la Fédération. Il faudra aussi repenser le système qui envoie dans des centres de formation des jeunes adolescents sans se préoccuper de leur éducation et en leur garantissant très rapidement des salaires hors de proportions. Tout est à revoir et à moraliser par respect de l’ensemble des français et pour le bien des joueurs eux-mêmes.

 

Alors mardi peut-être allons nous passer le 1er tour (tout est possible), peut-être irons nous plus loin… Peu importe, le mal est fait et rien ne devra empêcher de faire table rase de ce fiasco. Le seul sentiment, ce soir est de se dire « Vivement que cela se termine ».

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Sport
commenter cet article
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 23:57

Ce soir, visite de l'exposition organisée au Musée des Beaux Arts dans le cadre du Festival Normandie Impressioniste.

Indiscutablement, c'est une très belle exposition par la qualité des toiles réunies et par le caractère exceptionnel de leur rassemblement en un lieu unique.

Mais au-delà de l'aspect culturel et artistique de cette exposition, cette visite est l'occasion de voir Rouen autrement, de rattacher notre passé au présent et de réfléchir bien sûr à l'avenir. L'histoire contée de la création de la collection impressioniste du musée est aussi l'occasion de mesurer le curieux rapport que, nous autres Rouennais, établissons entre la richesse de notre passé et la modernité.

C'est l'une de vertus de cette exposition que de nous permettre d'oser être fiers de Rouen et de ses nombreux talents au travers du temps.

A voir et à revoir.

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Culture
commenter cet article
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 08:02

Fête nostalgique sur les quais de Rouen ce week-end.

 

Photo-Iphone-069.jpgLa Jeanne d'Arc, porte hélicoptère, mais surtout bâtiment d'instruction de la Marine Nationale, fait sa dernière escale à Rouen avant sa démolition.

 

Fête parce que dès que des bateaux prestigieux viennent à Rouen, le sentiment d'appartenance des Rouennais au grand monde de la mer se manifeste. Et comme le Belem est présent en même temps que la Jeanne, il y avait un petit air d'Armada sous le soleil des quais de Rouen hier.

Et nostalgie, parce que c'est à une séparation que nous sommes invités par la Jeanne. Digne, fière, elle vient nous faire ses adieux.

 

Un bateau est un être vivant ; il nait, il vit et il meurt.

 

Les anciens de la Jeanne ont fait le déplacement, l'immense majorité des officiers de la Marine en activité ont embarqué à son bord et les plus jeunes rêvent en regardant ce bateau. Même à quelques heures de sa fin, la Jeanne joue encore son rôle de rassemblement de tous autour des souvenirs et du rêve.

 

Peut-être restera-t-il quelque chose de la Jeanne à Rouen ? Son ancre ou son étrave ? C'est une bonne idée qui a été portée par Patrick Herr. Mais comme le dit la phrase de Malraux, inscrite place du Vieux Marché :" Le tombeau des héros, c'est le coeur des vivants". C'est dans notre coeur que restera la Jeanne. Et, j'aimerais qu'à chaque Armada, un petit évènement nous permette d'une façon ou d'une autre d'ouvrir nos coeurs et  de nous souvenir de la Jeanne d'Arc.

Demain, la Jeanne prendra la mer vers son dernier corps mort.

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Rouen
commenter cet article
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 23:40

A l'occasion du Conseil Municipal, nous avons présenté la motion suivante :


La crise engendrée par la décision brutale de fermeture des marchés a été symptomatique : Décision brutale et non concertée, approche gestionnaire plus que politique, manque de reconnaissance de ceux qui contribuent par leur travail et leur engagement à l'animation et à la création de lien social dans la ville, méconnaissance des enjeux économiques d'une telle décision. Tout cela sur fond de malaise croissant des services municipaux. 

Heureusement, la mobilisation des commerçants non sédentaires mais aussi de leurs clients, des riverains des marchés, des commerces alentour et de façon plus large des Rouennais conduit la municipalité à faire machine arrière. Et, après avoir soutenu ce mouvement, nous serons vigilants à ce que les solutions adoptées ne pénalisent en rien l'activité et la viabilité économique des commerces et entreprises concernées. 

Cette crise survient dans un contexte où la majorité municipale semble vouloir remettre en cause de nombreuses manifestations ou pratiques qui font la vie quotidienne de Rouen : 24 heures motonautiques, limitation des horaires de certains commerces, restriction des terrasses des cafés et bars, etc. On peut se demander quelles seront les prochaines victimes ? 

Cette politique de restriction et d'interdiction est inquiétante. Elle est contraire à l'objectif, que tous partagent, de ne pas laisser Rouen redevenir "Une belle endormie". Après deux ans de mandat, elle est aussi révélatrice d'une méthode de gestion municipale. Nous sommes depuis deux ans aux antipodes des promesses d'écoute, de dialogue, de proximité, de 2008. Avec cet épisode, les Rouennais qui n'avaient pas encore ouvert les yeux, ont pu mesurer la brutalité avec laquelle les décisions sont prises à la Mairie de Rouen. Il est navrant et inquiétant d'attendre la mobilisation de tous pour revenir sur une décision aussi absurde.... 

Nous vous demandons, au nom de l'intérêt général de la ville, de changer de méthode et de politique. 

C'est pourquoi nous invitons le Conseil Municipal à prendre les engagements suivants. 

Le Maire et le Conseil Municipal s'engagent : 

  • A cesser de privilégier les décisions budgétaires visant à diminuer le soutien aux animations d'initiative privée à caractère populaire et public au profit de manifestations officielles et subventionnées.

 

  • A mettre en place une véritable concertation et une indispensable contractualisation des accords avec tous ceux qui par leur travail ou leur activité  sont amenés à utiliser l'espace public dans ce cadre.
  • A faciliter le travail des commerçants sédentaires et non sédentaires, des artisans, et de toutes les forces vives qui par leur travail et leur engagement personnel contribuent à l'animation, l'économie et la cohésion sociale de notre ville

La majorité municipale a voté contre ces engagementsde bon sens. Ca n'augure pas bien de l'avenir !!!

Repost 0
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 12:56

Retour du marché du Clos Saint Marc où nous sommes allés rencontrer l'ensemble des commerçants pour les entendre sur le projet de fermeture d'une partie des marchés.

Ils sont unanimement opposés à cette mesure et on peut les comprendre !! Ils travaillent dur et se battent pour faire leur métier. L'un d'eux m'a dit que c'est une sorte de licenciement collectif qu'organise le Maire. Ils ne comprennent pas la brutalité de la décision et le refus de toute écoute de la part du Maire alors qu'ils ont des propositions à faire comme d'assurer le nettoyage chacun pour sa place par exemple.

Mais visiblement le Maire et sa "garde rapprochée" ne veulent rien entendre : La logique gestionnaire l'emporte sur la raison... Beaucoup de commerçants m'ont également signalé que, depuis ce matin, le stationnement de leurs camions a été restreint. Un signe supplémentaire de l'attention marchesque leur porte la mairie !!! L"un d'eux m'a dit "on commence par nous étouffer avant de nous tuer !!". Ambiance ...

Sur le marché, il y a aussi des clients. Eux aussi, furieux. Il suffisait de les regarder signer à tour de bras la pétition. Parmi, ceux que j'ai pu rencontrer beaucoup font le rapprochement de ce qui se passe sur les marchés avec la politique générale de la municipalité de remise en cause de tout ce qui fait la vie de Rouen.

Sur le marché, il y a aussi des employés de la ville. Eux, sous couvert d'anonymat, disent que ce qui se passe sur les marchés n'est que le résultat de la désorganisation des services et du malaise qui régne parmi le personnel. Fermer les marchés pour faire des économies sur les frais du personnel de la propreté est, en fait, une façon un peu désespérée de faire face à la perte de contrôle des services.

Sur le marché, il y avait aussi quelques élus de diverses collectivités. Et là aussi, toutes tendances confondues, l'incompréhension régnait. Je n'ai trouvé personne pour nous contredire... Juste un timide, "c'était déjà prévu par Albertini..." Argument assez invraisemblable pour ceux qui sont aux affaires depuis plus de 2 ans et qui n'ont pas hésité à remettre en cause les grands projets déjà lancés, au prix de dépenses souvent considérables.

 

Bref, une belle unanimité pour dénoncer le passage en force du Maire !!

Dans le tract que nous avons distribué ce matin nous avons dénoncé cette décison invraisemblable et appelé le Maire à revenir dessus de la façon suivante :

 


Après 2 ans de destructions et de retards en tous genres, la municipalité rentre dans une deuxième phase de son action : les suppressions et fermetures. Tout ce qui vit ou bouge est visé ! Dernière victimes en date : Les marchés !!

Les marchés sont des lieux de vie, de rencontre, d’activité et d’attractivité en centre ville. La décision de fermeture des marchés, purement dictée par une logique ( ?) budgétaire méconnait ces éléments qui font la vie d’une ville.

Malgré les propositions constructives des commerçants, le Maire a décidé de passer en force refusant d’écouter ceux qui travaillent pour faire vivre la ville. Pour elle, la gestion doit être aveugle et sourde. Et pourtant, il y a bien d’autres économies à faire que celle du nettoyage des marchés. On pourrait chercher du coté des dépenses de communication ou de représentation ??? Et puis, les impôts ne viennent-ils pas d’être augmentés de 8% !!!

Le projet « Rouen, Ville morte » est décidemment en marche.

Nous demandons instamment au Maire de reprendre ses esprits et d’annuler cette décision insensée.


 

Le Maire aura l'occasion de nous entendre, Mercredi prochain, puisqu'une réunion est prévue entre représentants des commerçants, syndicats et municipalité.

Souhaitons qu'à cette occasion, la raison revienne et que les conseillers du Maire ou que certains groupes politiques (comme les Verts étrangement absents du débat...) parviennent à faire cesser son entêtement.

Sinon, les commerçants ont l'intention de manifester et je ne manquerai pas, bien sûr, d'évoquer le sujet devant le Conseil Municipal du 21 Mai.

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Rouen
commenter cet article
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 18:34

Quelques impressions à chaud à la sortie du Colloque Paris, Rouen, Le Havre : Seine d'avenir ...


En 1802, Bonaparte disait «  Paris, Rouen Rouen, Le Havre, une seule ville dont la Seine est la grande rue ».

Deux cent ans après, cela reste vrai et l’idée de mettre cette vision en œuvre devient réalité.

C’était tout l’intérêt du colloque organisé ce matin au Havre par Antoine Rufenacht : « Paris-Rouen Le Havre : Une Seine d’avenir. »


La première satisfaction de cette rencontre a été de constater que Paris, Rouen et Le Havre ont répondu présents pour répondre ensemble à l’indispensable ouverture vers le monde. C’est indispensable à l’heure de la globalisation économique  de profiter ensemble de nos atouts : grands ports, puissance industrielle, métropole parisienne.


La deuxième satisfaction a été de constater l’intention de privilégier les projets à la mise en place de structures administratives complexes. Donner la préférence à la réponse aux attentes des habitants, et à « l’intelligence du territoire » me semble la bonne piste.


Les réponses données en terme ferroviaire m’ont laissé un peu perplexe et, en particulier, j’ai senti une certaine désinvolture de la part du Président du Conseil Régional d’Ile de France. A suivre.

Au fur et à mesure de s discussions, la globalité du projet est apparue : économique, social, environnemental, universitaire, culturel, … Grand projet pour lequel il faudra de toute évidence beaucoup de temps et de volonté pour le mettre en œuvre. Moins de 200 ans, j’en suis persuadé !! J’espère que le consensus observé ce matin se poursuivra pour y contribuer.


Il faudra aussi que l’Etat voit l’intérêt de faire de ce grand projet, une priorité nationale.


Cela dépend de nous que de l’y convaincre. La réunion d’aujourd’hui est une pierre de cet édifice en construction. Il reste beaucoup à faire mais ce sera passionnant.

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Urbanisme
commenter cet article
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 07:07

PRLAujourd'hui, je participe au Colloque organisé autour du projet de Grand Paris. La bonne dimension pour réfléchir à notre destin commun.


Le Havre et Rouen , ports de Paris, et la vallée de la Seine, comme axe nourricier de la métropole, telle est l'idée.


C'est la bonne dimension pour réfléchir à une véritable communauté de projets pour la vallée de la Seine.


Nous nous devons d'y participer de façon ambitieuse, ouverte et résolue.

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Urbanisme
commenter cet article
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 12:51

Le départ est dans 2 heures !!


Le moment de rejoindre tous ceux qui ont signé la pétition "J'aime mes 24 heures" !

 


gm24h.jpg

 


màj : Les 24 heures ont été marquées par un accident dramatique.

Je tiens à présenter toutes mes condoléances à la famille de la victime.

J'ai décidé de ne pas publier les commentaires de ceux qui cherchent à instrumentaliser ce drame.

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Sport
commenter cet article