Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

28 mai 2005 6 28 /05 /mai /2005 00:00

Allons-nous l'emporter sur le poteau, comme pour Maastricht ?
Le dernier sondage publié par le journal suisse "La Tribune de Genève" est très encourageant. Vendredi le score était de 49/51. Il suffit d'un progrès de 1% par jour pour l"emporter !

Raison de plus pour emmener conjoints-conjointes, enfants et amis au bureau de vote. 

Mobilisation générale pour sauver l'Europe !

Partager cet article
Repost0
27 mai 2005 5 27 /05 /mai /2005 00:00

Le CAC 40 est au plus haut depuis 3 ans, soit depuis juin 2002. L'indice boursier a gagné près de 8% depuis le début de l'année. On ne peut s'empêcher de constater que ceci intervient au moment où les sondages prédisent la victoire du NON au référendum de dimanche.

Alors les boursiers sont-ils aveugles ? ou bien font-il l'analyse que le rejet d'une Constitution qui donnerait plus de place à la politique et à la démocratie arrangerait bien leurs affaires ?

Les tenants du NON à la constitution, parce qu'ils la jugent trop libérale, devraient s'interroger. Ils vont se faire les alliés des spéculateurs. L'erreur de leur analyse est flagrante. Ils ont encore le temps de changer d'avis pour aller voter OUI.

Partager cet article
Repost0
26 mai 2005 4 26 /05 /mai /2005 00:00

L'espoir de beaucoup de tenants du "non" repose sur le pari d'une renégociation en vue d'une amélioration du traité. Mais aucune garantie n'est apportée et ne peut être apportée par les responsables politiques qui défendent une telle solution. Et l'on pourrait bien avoir, dans 3, 5 ou 10 ans, un résultat moins favorable que le texte actuel pour la France, pour les Français et pour l'Europe.

La réélection de Tony Blair en Grande Bretagne et le basculement politique actuel en Allemagne au profit de la droite conservatrice (C.D.U.-C.S.U.) ne laissent aucun espoir d'une amélioration des clauses sociales déjà contenues dans le traité proposé. Nous en resterions donc au calamiteux Traité de Nice signé pour une "durée illimitée..."

Prendre le risque d'une telle crise est donc un pari bien aventureux qui présente en outre de graves inconvénients immédiats :

- La Charte des Droits Fondamentaux, restant en dehors du traité, ne protégera donc jamais personne, puisqu'elle n'aura aucune portée juridique contraignante ;

- Aux yeux des Européens, c'est la France qui aura "fermé la porte", remis des barrières et plus de frontières, là où - malgré toutes les difficultés  bien compréhensibles pour une telle entreprise - l'Europe cherche à unir, à harmoniser et à aider des pays dynamiques et volontaires à se développer et à devenir, comme ce fut le cas pour l'Irlande, l'Espagne et le Portugal, des pays solvables, de solides partenaires commerciaux qui contribuent également à la stabilité politique et démocratique de l'Europe après tous les drames passés et récents.

- La France, tournant pour la première fois le dos à l'Allemagne, le partenaire avec lequel tout a été possible depuis  plus de 50 ans,  sortira affaiblie par une réponse négative sur une question cruciale, et elle affaiblira par là même ce tandem, moteur essentiel de la construction européenne ;

- Vis-à-vis de leurs partenaires et interlocuteurs dans les rencontres internationales, quelle seront la crédibilité et la fiabilité des hommes politiques français  qui auront trahi les décisions majoritaires prises démocratiquement et collégialement dans leurs formations politiques ?

C'est enfin se tromper de cible : réclamer, parfois de façon radicale, un texte parfait  qui ferait fonctionner  une Europe de rêve dans un monde idéal, restera sans effet si les hommes qui nous gouvernent sont incapables !

Engagé au cœur de la construction européenne dès l'origine (1949), le Mouvement Européen France sait trop la difficulté et le prix du compromis signé par 25 chefs d'État, fait unique dans l'histoire de l'Europe. C'est sans doute ce caractère fragile et constructif, même si le progrès paraît à certains trop timide, qui a conduit, parmi tant d'autres, des  personnalités physiques et morales aussi différentes que le Grand Orient de France, la Conférence Épiscopale de France, la Communauté "Emmaüs", "Charlie Hebdo", Günter Grass, Jürgen Habermas, Robert Badinter, Simone Veil ou Jacques Delors, à soutenir ce texte.

Comment imaginer que ce projet unique ne soit pas porteur de futurs progrès avec des hommes et des femmes,  organisés (syndicats, O.N.G., associations de citoyens, etc.) et déterminés, à faire avancer l'Europe économique, sociale, humaine et politique, montrant ainsi l'exemple à un monde plus dangereux, soumis à des crises profondes et répétées, où plusieurs grandes puissances établies ou nouvelles cherchent à imposer des modèles autrement plus menaçants que la Constitution européenne !

Alors, pour toutes ces raisons, le 29 mai, je vous invite à dire "oui", sans hésiter.

 

Bernard DELADERRIERE

Membre du Comité Directeur du Mouvement Européen France

Président de la Section de Seine-maritime

 

Président Délégué (Haute Normandie) du Comité

Normandie Basse-Saxe (Allemagne)

Partager cet article
Repost0
24 mai 2005 2 24 /05 /mai /2005 00:00

"Choisir entre la France solidaire ou la France solitaire", c'est la formule utilisée devant plus de 300 personnes par Jean-Louis Bourlanges lors d'un meeting organisé hier soir à Dieppe autour de Gilles de Robien.

J'ai retenu cette formule qui résume, en quelques mots, l'enjeu : Dire OUI à une Europe plus démocratique, plus efficace et plus sociale ou dire Non et se replier sur nous-même. C'est à dire nous isoler et renoncer pour longtemps aux avancées importantes de la Constitution, elle même aboutissement de 50 ans de travail collectif.

Oui à la France solidaire, car c'est notre tradition et notre honneur !

Non à la France solitaire et à sa prise en otage par l'attelage des extrémistes et des opportunistes.

Partager cet article
Repost0
24 mai 2005 2 24 /05 /mai /2005 00:00

Malheureusement, c'était en 1992...

Faut-il rire ou pleurer devant tant d'inconséquence ?

Partager cet article
Repost0
23 mai 2005 1 23 /05 /mai /2005 00:00

La campagne prends mauvaise tournure. Deux militants des Jeunes Européens ont été agressés à Paris. Le Mouvement des Jeunes Européens dénonce ces faits dans un communiqué de presse :

"...Nous pensons que ces agressions sont inacceptables et souhaitons que la justice donne suite aux plaintes qui ont été déposées. Nous souhaitons également dénoncer le climat de tension et de peur alimenté par les partisans du Non au traité constitutionnel qui disent pourtant s’opposer à cette Constitution au nom de la démocratie et de la paix. Les comportements individuels de ces militants démontrent la nature d’un mouvement extrémiste qui se montre chaque jour plus intolérant, qui refuse le dialogue et utilise la force brute pour répondre à des divergences politiques.

Cette violence physique fait suite à plusieurs semaines de violence verbale flirtant avec la xénophobie et le racisme, accusant le plombier polonais de voler les emplois des Français ou la supposée prostituée slovaque d'alimenter les réseaux mafieux (tract ATTAC)..."

Nous devons nous associer aux Jeunes Européens pour dénoncer ces agressions dont ont été victimes ses militants et demander aux organisations dont sont membres les agresseurs de condamner officiellement de telles pratiques.

Partager cet article
Repost0
21 mai 2005 6 21 /05 /mai /2005 00:00
Logo Mouvement Européen France
DERNIER RAPPEL !
 
PRÉSENCE INDISPENSABLE DE TOUT LE MONDE A LA STATION DE MÉTRO "EUROPE" 
 
Départ SAMEDI 21 MAI  15 HEURES
Arrivée PLACE DE LA CATHÉDRALE VERS 17 HEURES
 
" LE OUI EN MARCHE POUR L'EUROPE !"
Partager cet article
Repost0
21 mai 2005 6 21 /05 /mai /2005 00:00

Aujourd'hui, dans un débat passionné (et passionnant) sur le traité, on m’a dit que c’était une bonne idée que de vouloir créer une Europe puissante capable de rivaliser avec les Etats-Unis ou la Chine. Mais, mon interlocutrice me faisait remarquer que nous ne pourrions le faire qu’en développant un ultra-libéralisme économique Européen. C’est en effet une bonne interrogation. Il faut avec l'Europe profiter de notre force économique. C'est évident. Mais, ceci n'est pas synonyme d'"ultra-libéralisme" Européen. La constitution propose au contraire d’intégrer le développement économique dans une Europe politique introduisant des exigences sociales, environnementales et de nouveaux droits pour les citoyens.

Aussi, à mon avis la question doit être posée autrement.

Et si, à l’ultra-libéralisme de ces pays, nous opposions notre modèle social, notre démocratie et notre humanisme ? Je crois que nous serions les plus forts car les peuples de ces pays imposeront à leurs dirigeants de changer leur façon de faire.

C'est pour cela, que pour moi, cette constitution est un moyen de lutter contre l'ultra-libéralisme. En faisant partager notre rêve ! Le rêve Européen.

 

Partager cet article
Repost0
19 mai 2005 4 19 /05 /mai /2005 00:00

La partie II qui traite des droits fondamentaux est à mes yeux essentielle et exemplaire. La refuser serait paradoxal : Car ce sont des avancées importantes et une fierté pour l'Europe future. Six grandes catégories de droits y sont établies.
- Droit à la dignité :
Affirmation de la valeur absolue de chaque personne considérée comme unique et irremplaçable ce qui implique le droit à la vie et l’interdiction de la peine de mort, le droit à l’intégrité physique et mentale, l'interdiction du commerce du corps humain, etc….
- Droit à la liberté
Respect des convictions personnelles,de la vie privée et familiale, protection des données personnelles, liberté de conscience,de pensée,de religion, droit à l’éducation c’est-à-dire à l’enseignement gratuit,à la formation professionnelle et continue, etc..
-Droit à l'égalité
Non discrimination pour raison de sexe,race,origine ethnique ou sociale, génétique,religion,fortune,handicap,âge,orientation sexuelle,etc…, respect des diversités culturelles et linguistiques, égalité entre hommes et femmes , droits de l’enfant, droit des personnes agées à une vie digne et indépendante. etc…
- Droit à la Solidarité
Droit des travailleurs à l’information et à la consultation, protection en cas de licenciement injustifié, conditions de travail justes respectant la santé,la sécurité et la dignité des travailleurs, interdiction du travail des enfants jusqu’à l'âge de la fin de scolarité obligatoire, droit au congé parental, accès aux services d’intérêt économique général (c.a.d. à ce que nous Français désignons par service public) , protection de l’environnement, protection des consommateurs, etc…
- Droit lié à la citoyenneté
Droit de vote pour élire le parlement européen qui acquiert par ce Traité constitutionnel des pouvoirs renforcés dans les domaines législatif,budgétaire et institutionnel puisqu’il élira le président de la Commission européenne, droit d’initiative populaire qui permettra à un million de citoyens issus de plusieurs Etats membres de s’adresser directement à la Commission européenne pour lui soumettre une proposition législative, etc…
- Droit à la justice
Mise en oeuvre d’instruments de protection du citoyen contre d’éventuels abus de la justice :
- droit de recours,
- présomption d’innocence,
- impossibilité de subir deux peines pour une même infraction,
- etc…

Je serai fier d'être de cette Europe là : celle de l'humanisme. Je n'ose penser au message que nous donnerions au monde en refusant ces avancées. Ne disons pas Non à notre chance de faire partie de ce continent. Ne disons pas Non à la chance que nous avons de pouvoir affirmer nos valeurs.

Partager cet article
Repost0
18 mai 2005 3 18 /05 /mai /2005 00:00

Ne coupons pas le fil de l'Europe !

Nous sommes tous dessus

 

 

Partager cet article
Repost0