Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

3 mai 2005 2 03 /05 /mai /2005 00:00
Partager cet article
Repost0
30 avril 2005 6 30 /04 /avril /2005 00:00

La réflexion des Français est en marche !

Rendue publique aujourd'hui, l'enquête TNS-SOFRES pour RTL-Le Monde-LCI enregistre un bond de 7 points du oui, qui passe de 45 à 52%, tandis que le non régresse. Il perd 7 points.

Les efforts d'explication sont récompensés. Il faut les amplifier et continuer à porter le message d'espoir de la constitution.

La pédagogie l'emporte sur la démagogie. C'est rassurant !

Partager cet article
Repost0
28 avril 2005 4 28 /04 /avril /2005 00:00

 

Hier soir à Rouen à la faculté de droit, Valéry Giscard d’Estaing a présenté la Constitution Européenne à l'invitation du Club Cap et Idées. Il a fait salle comble. Ce sont plus de 1000 personnes, dont de nombreux étudiants, qui sont venus l’écouter. J’ai été, comme beaucoup je pense, impressionné par son charisme personnel, la clarté de son exposé, sa connaissance de chaque détail mais surtout par son engagement et sa foi dans l’avenir de notre pays et de l’Europe. Il a su avec brio la communiquer à ceux qui sont les premiers concernés : les jeunes.

Ses messages ont été simples et clairs. Je vous les livre de façon synthétique :

 

- La Constitution est nécessaire. Car chacun a constaté l’insuffisance des textes actuels. Les partisans du non tirent d’ailleurs leurs arguments des dysfonctionnements actuels. Elle est également nécessaire car vivre et travailler ensemble à 25 ou 27 ne peut se faire sans un cadre clair.

- Les objectifs de la constitution doivent être bien compris : simplifier les textes actuels et les rendre plus lisibles, rendre l’Europe plus démocratique et la rendre plus efficace.

- Des trois parties du texte, c’est la partie I qui est la plus importante. Il recommande de lire avec attention les articles 1, 2, 3, 4, 6, 7 10, 13 et 14. Ce sont ceux qui donnent le sens général du texte. (Un conseil à donner à vos amis qui se plaignent de la longueur ou de la difficulté du texte !)

- La ratification de la Constitution est un point de départ et non la fin d’un processus. Il estime que de nouvelles avancées seront à envisager. (Il n’écarte pas par exemple que dans le temps la question de l’élection du Président du Conseil au suffrage universel soit posée.) Ce point est fondamental car la France se trouve devant une alternative claire : être l’un des leaders de l’évolution qu’elle pourra maîtriser car elle aura voté Oui ou bien se lancer seule contre tous dans une tentative de renégociation (impossible) parce qu’elle aura voté Non. Une question cruciale à se poser le 29 Mai.

- L’Europe doit rapidement lancer des grands projets : maîtrise de l’énergie, protection de l’environnement, etc.… Et pour cela le cadre Constitutionnel sera très utile.

- Enfin, la réforme des modes de scrutin et des processus de décision au sein de l’Union donnera plus de poids à la France qui sera ainsi mieux représentée. Serait-il raisonnable d’y renoncer ?

 

Je crois qu’il est utile d’avoir ces repères de bon sens pour se décider. Faites les circuler !

Et bravo et merci à Valéry Giscard d’Estaing.

 

Partager cet article
Repost0
26 avril 2005 2 26 /04 /avril /2005 00:00

Je vous recommande la lecture de l'excellent aricle écrit par Edmond Maire dans l'édition du Monde d'aujourd'hui.

Il nous rappelle que le message des syndicats Européens aux travailleurs français et au peuple français est de bien prendre conscience que la Constitution est un élèment majeur de notre avenir.

Il nous met en garde contre les arguments de la coalition des mécontents, des opportunistes, des néocommunistes et de l'extrême droite. Une chose est sûre, c'est qu'elle, elle n'a pas d'avenir !

Sa conclusion est très claire : " Le mouvement syndical européen s'inscrit en faux contre les semeurs d'illusions qui n'hésitent pas à dénaturer les enjeux du traité constitutionnel. Les progrès sociaux ont été construits, pierre à pierre, par des luttes sociales et politiques responsables sans jamais refuser un progrès portant sur les droits fondamentaux. L'Europe c'est aujourd'hui notre cadre commun, notre outil. Dans l'histoire ouvrière, briser l'outil, c'est du sabotage."

Pour lire l'article : Se mobiliser pour la Constitution européenne

Partager cet article
Repost0
22 avril 2005 5 22 /04 /avril /2005 00:00

Je livre à votre réflexion un article du Times déniché par Bernard Deladerriere.

 

Le titre est éloquent : «Why I say oui to a French no »

L’auteur, Anatole Kaletsky, principal éditorialiste économiste et éditeur associé du London Times, est très en vogue dans le milieu économique et financier anglo-saxon.

Il nous explique avec délectation « Pourquoi il dit oui à un Non Français ».

"La victoire du Non en France serait un coup d'accélérateur pour la libéralisation de la France et de l'Europe - libéralisation économique et politique. La victoire du Non en France sonnerait la mort de la Constitution et donc de l'exception européenne. Car c'est une illusion, estime le commentateur du Times, une illusion de croire que la France et l'Europe ont un modèle social qui n'a pas besoin de suivre les lois de l'économie. Des lois qui s'appliquent dans le reste du monde. Une victoire du Non en France obligera les Européens à réaliser que leur bien-être dépend des performances de l'économie ".

A méditer par ceux qui nous expliquent qu’il faut voter Non pour combattre le libéralisme !

L’équation est simple pour les ultra-libéraux : pas de constitution, c’est pas de construction de l’Europe politique et pas d’Europe politique c’est aucune entrave aux lois du marché.

Est-ce bien cela que veulent les partisans du Non ? En tous cas visiblement, les libéraux anglais en rêvent ! Je ne sais pas ce que vous en pensez mais en ce qui me concerne je n’ai pas envie de leur donner raison.

Car la noblesse de la politique, c’est justement de garantir des équilibres. Et pour cela il faut savoir s’en donner les moyens : La Constitution en est un.

Partager cet article
Repost0
18 avril 2005 1 18 /04 /avril /2005 00:00

J’entendais encore ce soir à la radio un intervenant affirmer que le projet de constitution Européenne était "de droite". Mais comment peut-on faire preuve d’autant d’hypocrisie ?

Une constitution ne détermine pas la politique. N’avons-nous pas connu régulièrement, depuis 30 ans, l’alternance de gouvernements de gauche et de droite avec une seule et même constitution ?

Car une constitution n’est qu’une "règle du jeu". Mais entre ceux qui préfèreraient, justement, qu'il n'y ait pas de règles en-dehors de la loi du plus fort, ceux qui, par principe refusent toute règle dans un jeu, et ceux qui pensent qu'une règle devrait s'appliquer à tous, sauf à eux, le "non" possède un vivier de voix extraordinaire. Mais, il n’a aucun projet de société.

Quel dommage que l’on ne soit pas en train de parler d'avenir, de droits de l'homme, de droits fondamentaux pour les Européens, de paix pour les générations futures. Les vrais sujets de la constitution !

Partager cet article
Repost0
15 avril 2005 5 15 /04 /avril /2005 00:00

La Fondation Robert Schuman a édité 12 fiches simples pour comprendre la Constitution.

L'un des principaux reproches entendus est de ne pas comprendre l'enjeu. Un texte intéressant pour y remèdier.

A consulter à l'adresse suivante : La Constitution Européenne en 12 fiches.

Partager cet article
Repost0
15 avril 2005 5 15 /04 /avril /2005 00:00

Le débat d'hier soir est jugé par certains décevant. Je l'ai trouvé très intéressant pour l'analyse de la situation qu'il a permis.

Ce qui a été le plus instructif a été l'interrogation des jeunes sur la Constitution et l'utilisation qu'ils entendaient faire du vote. Il était frappant de constater qu'ils n'utilisaient pas les arguments des partisans du oui ou du non. Tous se sont demandés : une nouvelle Constitution pour l'Europe ? Qu'est ce que ça change pour moi ? En faisant cela, ils ont surtout exprimé le décalage important, voire l'opposition, qui s'installe dans notre pays entre vision collective et attentes individuelles. Il faut entendre ce message : Non pour le critiquer, mais pour expliquer pourquoi ces deux façons de voir les choses ne sont pas obligatoirement antagonistes.

Ce débat a eu aussi un grand mérite. Il a montré le sens qu'il faut maintenant donner à la campagne. Expliquer ce qu'est (et ce que n'est pas) une constitution et surtout quel en sera l'impact concret direct ou indirect, immédiat ou futur.

Inutile d'essayer de les convaincre sur l'intérêt de l'Europe ... tous se sentent Européens ou de les emmener dans un débat abstrait sur les valeurs ... Ce sont celles qu'ils partagent.

Ils veulent du concret !

Partager cet article
Repost0
13 avril 2005 3 13 /04 /avril /2005 00:00
En cas de victoire du Oui, les Français se verront reconnaître de nouveaux droits, notamment grâce à l’entrée en vigueur de la Charte des droits fondamentaux de l’Union - les entreprises peuvent mieux faire protéger leurs droits de propriété intellectuelle - les salariés voient leurs droits sociaux consacrés - le rôle des associations, des syndicats et des Eglises dans le débat public est pleinement affirmé - le pouvoir des élus nationaux et locaux est renforcé; ils assurent que l’Union ne se substitue pas aux Etats - les administrations nationales peuvent plus facilement coopérer entre elles pour appliquer le droit européen

Les droits des citoyens sont protégés au niveau des Etats et par le droit international, principalement par la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales (« CEDH»). Tous les Etats de l’UE ont signé cette Convention, mais pas l’Union en tant que telle, qui ne disposait pas de texte l’obligeant, dans le cadre de ses compétences, à respecter les droits fondamentaux des citoyens.

La Constitution change cette situation en dotant l’Union d'une Charte des droits fondamentaux, élaborée en 2000, qui a désormais une valeur juridique contraignante.

Partager cet article
Repost0
6 avril 2005 3 06 /04 /avril /2005 00:00

Au moment où notre pays s'agite pour savoir si l'on doit faire un hommage public au Pape Jean Paul II au nom de la laicité, s'offusque de la suppression d'un jour férié à l'occasion d'une fête religieuse et s'interroge sur d'éventuelles réfèrences religieuses dans le texte de traité constitutionnel qui justifieraient selon certains un vote négatif, il n'est pas inintéressant de citer le projet pour tout ce qui concerne les aspects religieux.

- préambule, premier paragraphe :
“S'inspirant des héritages culturels, religieux et humanistes de l'Europe, à partir desquels se sont développées les valeurs universelles que constituent les droits inviolables et inaliénables de la personne humaine ainsi que la liberté, la démocratie, l'égalité et l'état de droit; “

- Article I-52 :
Statut des églises et des organisations non confessionnelles
1. L'Union respecte et ne préjuge pas du statut dont bénéficient, en vertu du droit national, les églises et les associations ou communautés religieuses dans les Etats membres.
2. L'Union respecte également le statut dont bénéficient, en vertu du droit national, les organisations philosophiques et non confessionnelles.
3. Reconnaissant leur identité et leur contribution spécifique, l'Union maintient un dialogue ouvert, transparent et régulier avec ces églises et organisations.

- Article II-70 :
Liberté de pensée, de conscience et de religion
1. Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion. Ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction, ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction individuellement ou collectivement, en public ou en privé, par le culte, l'enseignement, les pratiques et l'accoplissement des rites.
2. Le droit à l'objection de conscience est reconnu selon les lois nationales qui en régissent l'exercice.

Donc, beaucoup de bruit pour pas grand chose ! Et en tous cas, pas une bonne raison de dire non ! Peut-on nier que les religions, à égalité avec les courants “humanistes”, font partie de l'héritage culturel de l'Europe ?

Partager cet article
Repost0