Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Portrait

Edgar Menguy

Conseiller Municipal de la ville de Rouen

Membre de l'UMP

Médecin réanimateur du CHU de Rouen

LA PERMANENCE VIRTUELLE

Vous êtes Rouennais et vous avez une question à me poser ou un problème que je peux vous aider à résoudre. Alors, n'hésitez pas ! Vous m'en faites part dans la boite à messages. Je vous donnerai la réponse et je la publierai sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter pour une expérience de démocratie locale en direct.

Boite à Messages

Retour à l'accueil
 

Recherche

Ce blog est un lieu de dialogue sur Rouen, la politique locale et nationale, l'Europe, l'urbanisme, l'environnement, les transports, la santé, la médecine, le sport, la culture, l'éducation et de façon générale sur tous les sujets d'actualité et de société.

Ecrivez-moi

Archives

Actualité

 

Vous voulez être informés
de la parution d'un nouvel article ?
 

Abonnez vous dans la rubrique newsletter ci-dessus
 
Edgar Menguy
 
 

 

Locations of visitors to this page

1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 18:25
Des stands d'information se tiendront à Rouen :

- Mardi 1er
Décembre à l'Espace du Palais de 10h à 18h
- Mercredi 2 Décembre à l'Anneau Central du CHU de 10h à 16h.

La Consultation de Dépistage Anonyme et Gratuit (CDAG) du CHU, située dans la Cour Leschevin, organisera une journée portes ouvertes pour le dépistage le Mercredi 2 Décembre de 9h à 17h, sans RDV.
Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Santé - Médecine
commenter cet article
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 20:45

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Santé - Médecine
commenter cet article
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 15:07
Ma mini-crise sanitaire personnelle ayant pris fin, je peux maintenant en parler.  J'ai eu la Grippe A et je ne suis plus contagieux depuis plus d'une semaine.
Comment l'ai-je attrapée ? Je n'en ai aucune idée.
Tout a commencé par de la fièvre dans la soirée du dimanche 18. Une forte fièvre, brutale, quasiment d'une minute à l'autre. Etrange ça ... De la fièvre, des sueurs, des frissons qui vous envahissent alors que vous regardez tranquillement un film.
Dans la mesure où l'on est contagieux 24 heures avant le début des symptômes, j'étais donc contagieux la veille lors du Conseil Municipal extraordinaire du 17 !! Je m'excuse à posteriori auprès de l'ensemble de mes collègues du Conseil mais je n'étais pas au courant ! Et puis heureusement je suis resté peu de temps puisque Mme Fourneyron me refusait la parole. Sans le vouloir, son manque d'écoute a sans doute été utile au principe de précaution !! Quel talent !

Alors c'est comment la grippe A ?
Ca commence par deux jours de fièvre et de frissons. Je ne m'en suis pas vraiment préoccupé le premier jour et je suis allé travailler dans mon service de réanimation sous aspirine et paracétamol. Mais d'emblée j'ai appliqué les consignes de prévention : masque et lavage des mains. Puis rapidement je me suis confiné dans mon bureau ( qui avait bien besoin de rangement) en attendant le résultat du test H1N1 fait par précaution du fait de ma proximité avec des malades fragiles. A ce moment là, je suis assez incrédule. La grippe A, pourquoi moi ? Dès le lendemain, branle-bas de combat ! Le laboratoire de virologie, la médecine du travail me cherchent... Mon test est positif. J'ai la grippe A. Immédiatement je suis mis en quarantaine. Tous les membres du service de réanimation sont soumis à des mesures préventives : port du masque, précautions d'hygiène renforcées.  Je m'en excuse aussi auprès d'eux car pendant 48 heures il va y avoir une ambiance étrange dans le service : réunions pendant lesquelles tout le monde est masqué, inquiétudes pour ceux qui ont des petits enfants, consultations pour ceux qui ont des problèmes de santé, etc. Mais tout le monde prends cela avec philosophie et professionnalisme.
Pour moi, après les deux jours de fièvre, viennent deux jours de toux intense. Une toux qui décolle les muqueuses, qui fait penser que les bronches ne vont pas résister, qui brûle les poumons. Une phase vraiment pas agréable et qui fait douter de ce qui va se passer. Mieux vaut avoir un bon état respiratoire !
Les deux jours suivants sont ceux des douleurs musculaires. J'ai les jambes comme au lendemain d'un marathon. Et vu l'intensité j'ai du battre mon record ! A ce moment là je ne peux m'empêcher de penser que je vais faire un syndrome de Guillain Barré. Ca fait peur ça .... Heureusement tout régresse progressivement.
Tout est maintenant rentré dans l'ordre et me revoilà en forme. J'ai survécu à la grippe A.
Certains de mes collègues mal intentionnés me disent que le risque est surtout important pour les jeunes... Ils ont raison. Mais c'est un peu cruel de me dire ça. Ils n'ont vraiment  aucune compassion !

Que retenir de cette expérience ?
Tout d'abord que ceux qui disent un peu bêtement que la grippe A est une "grippette" ne l'ont pas eue et se trompent. Je ne sais pas s'ils me croient mais leur affirmation est fausse et ne sert à rien. L'intensité des signes est évidente et je suis certain qu'ils peuvent avoir des conséquences chez des populations à risque.

Deuxième constatation, les mesures de prévention marchent. A priori, je n'ai contaminé personne ni dans mon entourage ni au sein du service de réanimation. Le port du masque, le lavage des mains, l'isolement sont simples à mettre en oeuvre et efficaces.

Dernière interrogation et la plus polémique actuellement. Faut-il se faire vacciner ? Je n'ai pas à me la poser à titre personnel puisque me voilà immunisé avant même d'avoir pu être vacciné. 
Mais ce n'est pas une raison pour éviter cette question. La question est, en fait, de choisir entre deux risques faibles : Le risque d'une complication grave de la grippe A qui est certain mais faible et imprévisible et le risque lié à la vaccination qui est potentiel, faible et lui aussi imprévisible.
Je comprends que beaucoup de personnes s'interrogent et aient du mal à choisir entre les deux. La lecture des données médicales issues de l'expérience de nos confrères de l'hémisphère sud qui ont vécu la pandémie avant nous sont en faveur de la vaccination. C'est un élément de la réflexion pour la vaccination. Deuxième élément, la gravité potentielle chez les personnes à risque (au sens large). Elle me semble également pencher pour la vaccination. Enfin, il me semble qu'il faut se poser la question du risque à titre individuel mais aussi collectif. Si je n'ai pas trop eu d'inquiétudes pour moi-même lors de cette grippe, j'en ai eu pour mon entourage et en particulier pour mes deux filles : Jeunes et en bonne santé mais potentielles candidates à une forme grave. C'est la raison pour laquelle il me semble que pour les professionnels de santé, pour ceux qui sont en contact avec des enfants ou des adolescents, la responsabilité impose de dépasser la réflexion personnelle et de prendre le faible risque de la vaccination plutôt que celle difficile à supporter d'avoir été la cause de la contamination de celui ou celle qui subira les graves conséquences d'une décision un peu trop individuelle.
Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Santé - Médecine
commenter cet article
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 22:44
Le Conseil de l'Ordre des médecins publie un très intéressant Atlas de la Démographie Médicale en France.
La situation au 1er Janvier 2009 est préoccupante. La tendance observée depuis des années s'aggrave : moins de médecins et toujours aussi mal répartis.



Et en ce qui concerne la Haute-Normandie, les chiffres sont clairs. Nous avons l'une des plus faibles densité médicale de France !!



De tels chiffres ne peuvent laisser indifférents alors que la santé est l'une des préoccupations majeures des Français.
Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Santé - Médecine
commenter cet article
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 19:03

Le conseil d'administration du CHU a rejeté hier soir le budget et le plan de retour à l'équilibre de l'établissement

Cette décision a été prise contre l'avis des représentants de la communauté médicale, contre l'avis de la commission des soins représentant le personnel paramédical, contre l'avis du doyen de la faculté de médecine de pharmacie et contre l'avis des représentants élus des usagers de l'hôpital.

Ce vote négatif a été le fait des représentants syndicaux, dont on peut comprendre la position, et des élus, siégeant au conseil d'administration au nom des différentes collectivités locales, dont les motivations sont moins claires et essentiellement politiques.


Cette décision est un véritable désaveu pour la communauté médicale élue et pour tous les membres du personnel du CHU qui, de longue date, font des efforts pour améliorer la qualité des soins et l'efficience de l'établissement.

C'est une décision grave pour l'avenir de notre CHU en matière hospitalière et universitaire. Elle est paradoxale puisque ceux qui ont voté le rejet du budget ont, en fait, décidé de dessaisir le conseil d'administration de ses prérogatives pour se mettre sous la tutelle d'un fonctionnaire de l'État.

 

Cette décision va entraîner de graves difficultés pour le CHU :

-- gêne importante de la gestion quotidienne de l'établissement dont les répercussions sur le fonctionnement seront rapidement perceptibles

-- handicap pour l'ensemble des partenariats extérieurs et les relations avec les autres CHU. Cette décision affaiblit notre CHU de façon indiscutable.

-- remise en cause des investissements indispensables à la modernisation et aux réorganisations structurantes au bénéfice des patients et du maintien du niveau d'excellence de l'établissement

Le CHU est victime d'un bien curieux mélange des genres. Il se retrouve otage d'enjeux politiques qui n'ont rien à voir avec ceux auxquels est confronté quotidiennement le personnel de l'hôpital. Une bien triste nouvelle pour la ville et notre CHU, une lourde responsabilité pour ceux qui ont pris cette décision.
Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Santé - Médecine
commenter cet article
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 22:05
Chaque jour, je suis confronté à la souffrance des familles qui accompagnent un proche en fin de vie. Ces familles sont souvent très présentes. Elles doivent être aidées et soutenues.
Je ne peux que me réjouir que l’Assemblée Nationale ait voté à l’unanimité une proposition de loi créant un congé de trois semaines et une allocation journalière de 49 euros d’accompagnement à la fin de vie.

Cette allocation qui reprend une proposition de la mission d’évaluation de la loi Léonetti sur le droit des malades et la fin de vie, renforce le dispositif de solidarité nationale en vigueur dans notre pays et soulagera ainsi un grand nombre de familles confrontées à ces situations douloureuses.

Cette mesure participe à la promotion et la construction d’une société plus humaine et plus juste. Elle correspond également à une aspiration légitime de nos concitoyens.

Une société qui sait prendre ce type de décision est une société qui a su prendre conscience que chacun est important et que chaque moment compte pour le destin commun de tous.

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Santé - Médecine
commenter cet article
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 16:40

Le CHU de Rouen participe à la 8è journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe sur le thème : "Don d'organes : donneur ou pas, je sais pour eux, ils savent pour moi ".

Un stand d'information sera tenu par l'équipe de la coordination le Vendredi 20 Juin de 9h30 à 16h00 à l'anneau central, Hôpital Charles-Nicolle

En France, chacun a le choix de donner ou non ses organes après sa mort, pour que des malades puissent être greffés. Le message de cette journée est simple : dire sa décision sur le don d'organes et connaître celle de ses proches, c'est se donner toutes les chances de respecter la volonté de chacun.
En Haute-Normandie, 42 personnes ont été prélevées en 2007, soit deux fois plus qu’en 2002 ; ceci grâce à la mise en place d'un réseau opérationnel entre les principaux établissements de santé de Haute Normandie et à la mobilisation des associations de promotion du don.
En 2007, le CHU de Rouen a réalisé 13 greffes cardiaques et 47 greffes rénales.

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Santé - Médecine
commenter cet article
23 avril 2008 3 23 /04 /avril /2008 00:00
Ce rapport a été demandé par Philippe Douste-Blazy, ministre de la santé, en 2005, à la veille du vote de la loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie, dite loi Leonetti.
Marie de Hennezel a effectué cette mission en se rendant dans toutes les régions de métropole et à La Réunion, afin d'y étudier la manière dont sont pratiqués les soins palliatifs et de sensibiliser les équipes en organisant des forums "Fin de vie : le devoir
d'accompagnement
".
Elle fait état, dans ce rapport, d'une carence généralisée des soins palliatifs et d'inégalités importantes dans l'accès à ces soins. Elle conclut en indiquant que la culture des soins palliatifs n'est pas encore entrée dans la mentalité française et que les sources de financement sont insuffisantes. Elle constate la mauvaise connaissance de la loi Leonetti et de son contenu. Dans le texte de l'argumentaire utilisé lors des forums, Marie de Hennezel propose tout d'abord de clarifier les mots et les pratiques, de former et d'accompagner les équipes, d'accueillir, accompagner les familles et respecter les rites religieux et enfin de promouvoir le bénévolat d'accompagnement.

Un sujet très important et pour lequel rien n'est simple.


Consulter le rapport en TEXTE INEGRAL : [PDF] 1186 Ko /
http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/084000176/0000.pdf

Mission
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/084000176/miss.html

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Santé - Médecine
commenter cet article
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 09:54

conf_logo.jpg
Dans le cadre de l'Espace Ethique du CHU

Ce soir, à 17h00

8ème étage du Pavillon Dévé - Hōpital Charles-Nicolle, Rouen

Télécharger le programme

Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Santé - Médecine
commenter cet article
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 00:45
Repost 0
Published by Edgar Menguy - dans Santé - Médecine
commenter cet article